Mali: Ménaka, la ville défaite

32 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

C’est la désolation, ce mardi 20 novembre 2012, à Ménaka. Vingt-quatre heures après les violents combats qui ont opposé les jihadistes du Mujao aux éléments du MNLA, le bilan est très lourd : de très nombreux morts de part et d’autre dans une ville qui, selon des sources locales, est tombée ce mardi soir aux mains du Mujao.

Selon des témoignages convergents, les combats qui se sont déroulés ce lundi ont été redoutables. Quelques dizaines d’hommes du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA), surtout originaires de la communauté des Touaregs Ouelleminden de Ménaka, ont réussi à repousser, durant une bonne partie de la journée, les combattants islamistes du Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao) venus en nombre de Gao, et lourdement armés.

Après avoir repoussé plusieurs assauts, les gens de Ménaka ont été dépassés dans la soirée. Entre-temps, les islamistes avaient reçu des renforts, avec des armes lourdes. Certains évoquent des renforts d’al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

C’est à ce moment-là, selon Bajan Ag Hamatou, député de Ménaka joint à Bamako, qu’a eu lieu le carnage. Les combattants du Mujao se sont rués sur les quelques éléments du MNLA. Sans renfort humain, ces derniers n’ont pas pu faire face. Celui qui conduisait les combats, le président du conseil du cercle de Ménaka (Alwaderat), a été tué avec onze autres de ses proches.

Pour Bajan Ag Hamatou, le MNLA n’a envoyé aucun renfort sur place, et les forces étaient totalement déséquilibrées au profit du Mujao. Le député assure que les hommes qui ont défendu Ménaka étaient des gens de Ménaka, qui étaient associés au MNLA ces derniers temps. Mais selon lui, ils se sont battus avant tout pour défendre leur villle.

Ce soir, Ménaka est une ville defaite. On découvre encore des morts sur place au fil des heures. Les combattants des deux camps ont néanmoins quitté les lieux désormais.

 RFI /21/11/2012

32 Réactions à Mali: Ménaka, la ville défaite

  1. QUAND ON DEMANDERA AU mn,a DE DIRE LES CAUSES PROFONDES DE LEUR RÉVOLTE, ILS VONT VOULOIR CERTAINEMENT LE CACHER; SINON ILS NE DIRONT PAS LA VRAI VÉRITÉ QUI EST SIMPLEMENT DU RACISME : COULEUR DE LA PEAU. QUELLE IGNORANCE? QUAND MÊME OBAMA NOIR, FILS DE PEAU NOIR, DEVIENT PRÉSIDENT DE LA PLUS GRANDE PUISSANCE MONDIALE. ESPÈCE DE TOUAREG IGNORANTS SINON IGNARES. UN ARABE ET DÉRIVES LE RESTERONT TOUJOURS! ESPÈCES D’AFRICAINS ÉTRANGERS; CAR ARABES ET BERBÈRES SONT TOUS D’ORIGINE DU MOYEN-ORIENT. SURTOUT LES TOUAREG SONT DES KURDES POINT BARRE. ON NE LEUR RAPPELLERA JAMAIS ASSEZ CELA. NOUS LES ACCUEILLONS ET ILS VEULENT TOUT PRENDRE.

    • YIWEN

      Mon ami vous êtes un puits de science ! Et voilà, vous m’apprenez que les touaregs qui sont berbères sont moyen orientaux ou même kurdes !
      Que répondre à ces inepties ? Arrête la bière de mil et va dormir !

  2. Ramses10

    Ce que Bajan doit ajouter, ce dire qu’il est du MNLA comme Aroudeyni, Alwadegate, et tant d’autre. L’armée malienne attend quoi pour l »arrêter. Ils sont nombreux à Bamako et députés.

  3. on a terre mais sa ne les soufi pas en plus on nous lies nos deux main dans le dos pour nous livres a nos agresser :evil: :evil: :evil:
    ci non on nous aide pas :oops: :oops: :oops: malheur a touts ce qui vons s enrichir dans notre dos en ce moment douloureuse dans l histoire du peuple malien vont payes dans leur tombes :evil: :evil:

  4. cliclac

    :( :( :( :( :( :( Voilà pourquoi on evite aux enfts de jouer avec le feu :( :( :( Si le Mnla savait, il n’allait jamais ouvrir cette boite de pandore. Vs avaez mis en avant les postes justeux que vs auriez du avoir après negociation et voilà même tt le pays est foutu :( :( :(

  5. aiss-dia94140

    il faut avancer sur le terrain c’est tous la guerre ne se fait pas dans les bureaux même si elle se prépare en théorie c’est sur le terrain que l’on fait la guerre il faut la faire et maintenant en écoutant les occidentaux ont s’installera pour 20 ans de guerre car pendant tous se temp les terroristes se renforcerons et la tache deviendra de plus en plus dur car les occidentaux ne vont jamais mourir pour( nous africains sauf par occasion désolé mais c’est la réalité c’est a nous de la faire nous ne sommes pas riche ni blanc tous est calculer

  6. ApemaMali

    Ce n’est plas plus simple et honnete de dire » nos amis du MNLA sont defaits à Menaka? » :wink: :wink: :wink: :wink: Ne jouez pas avec les mots pour cacher votre amertume due à la débandade de vos amis!!! :lol: :lol: :lol: :lol: Il parait ce qui s’est passé est pire qu’Aguelhec Hoc..

    • Kadi

      Merci Apema tu connais bien l’hypocrite de Christine Muratet qui tente d’influencer le monde entier sur RFI à cause d’un flirt avec un membre du MNLA

      • Angaran

        Mais comment devoiles tu le petit secret de la dame? :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: Bon, moi mon souhait est de les voir s’exterminer reciproquement avant le retour de nos fuyards tacticiens!

  7. nonalinertie

    1. Nous ne pouvons pas négocier avec des criminels qui ont commis vols, viols, amputations, assassinats, tué notre économie, etc.etc. Et ça continue. Et ça ne s’arrêtera jamais dans les conditions actuelles.
    2. Dieu ne dormant pas, ceux qui nous ont amené les terroristes en sont victimes aujourd’hui.
    3. Nous sommes pauvres. Et l’Occident par ses déclarations de ces jours semble suivre la position algérienne d’humiliation continue du peuple malien. Des négociations qui n’ont jamais rien réglé, des négociations dont nous avons épuisées toutes les facettes, juste des calmants avant le réveil brutal des germes. Veuillez constater : démilitarisation du Grand Nord pour les narcotrafiquants, intégration, désertion, réintégration jusqu’à l’indiscipline faite règle dans l’armée, postes juteux, distribution d’argent jusqu’à quasi complicité avec les preneurs d’otages. Maintenant, on peut nous voler, nous violer, nous profaner, nous saccager, nous amputer, nous lapider, nous assassiner, nous ruiner. L’Occident par son mafioso de Romano Prodi nous dit cyniquement : nous n’en avons cure. Cela peut continuer encore un an.
    4. IL FAUT DEMANDER PAR TOUS LES MOYENS L’APPUI AERIEN ET FINANCIER DE PAYS AMIS. ET COMBATTRE, NOUS N’AVONS PAS D’AUTRE CHOIX. En obtenant l’implication des nomades dans le renseignement sur les mouvements de bandits/terroristes. Malgré leur isolement et leur peur panique des terroristes qui n’hésitent pas à les canarder en représailles à leur dénonciation. Donc, il s’agit de pouvoir les protéger un minimum et d’utiliser avec eux des canaux divers de communications : foires hebdomadaires, convocations des chefs de fractions par l’administration, téléphones satellitaires, etc.