Mali: Tiken Jah chante pour la reconquête du Nord

8 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Tiken Jah Fakoly

Pour Tiken Jah, il ne pouvait rester indifférent à la crise que traverse le Mali. Un pays qui lui a ouvert ses bras dix années durant. L’artiste lancera bientôt un appel pour motiver le Mali à retrouver son intégrité territoriale, sa stabilité et le chemin de la démocratie. Ce message est contenu dans un single qu’il sortira à la fin de l’année 2012.

L’artiste qui a précédemment chanté les mérites de l’ex-Président (ATT) avant sa chute, adresse ce prochain single «A tous ceux qui se sentent Maliens, qui sont patriotes ; Tous ceux qui ont envie que ce pays retrouve son intégrité territoriale … Tous ceux qui ont envie de voir le Mali écrire sa grande histoire». Faire cette œuvre s’imposait à lui, avoue-t-il. «Il fallait absolument que je fasse quelque chose.

J’ai décidé de sortir ce single dans l’objectif de galvaniser, mobiliser les Maliens autour de l’enjeu qui est la reconquête du Nord parce que le Mali est un pays indivisible», a-t-il indiqué dans un reportage télé sur Ortm, la chaîne nationale malienne. Tiken Jah fait savoir que l’œuvre ne sera pas vendu. «Tout le monde pourra l’écouter à travers les radios privées, la presse internationale», a-t-il précisé.

Cependant, il envisage remettre une seule copie au Président malien, Dioncouda Traoré. «Mon souhait, c’est d’avoir un rendez-vous avec les autorités maliennes, notamment le Président de la République du Mali», a-t-il fait entendre.

Koné S. / L`intelligent d`Abidjan

8 Réactions à Mali: Tiken Jah chante pour la reconquête du Nord

  1. Sans pisser

    Scène de la vie ordinaire, et drame de la circulation à Bamako : LA FEMME OBESE, LA DJAKARTA, ET LA MAUVAISE FOI…

    2 acteurs :
    1/ Une « overweight lady » comme les appellent nos amis américains, une femme atteinte d’obésité comme les appellent les médecins, un « gros tas à bourrelets », comme les appellent FouDKG ;

    2/ Un jeune rasta excité au guidon de sa Djakarta, qui, comme TOUS nos jeunes Djakartistes Bamakois, roule à la fois « plein pot » et … toute cervelle éteinte.

    Les faits :
    Avenue de l’OUA, une gigantesque dame de 140 kgs (sans la poitrine, 160 avec la poitrine) entreprend de traverser d’un pas poussif et essoufflé cette artère fort fréquentée ; Compte tenu de la masse à déplacer, la malheureuse ne peut certes rivaliser avec Hussein Bolt en terme de rapidité… Tout petit pas après tout petit pas, elle se risque sur le goudron dans le but manifeste d’en atteindre le côté opposé, tel un cargo minéralier quittant le port.

    Au même moment, le jeune rasta-cervelle-éteinte, déboule toutes dreadlocks au vent avec le désir manifeste de réaliser le meilleur chrono jamais réalisé sur l’avenue de l’OUA !

    Pris individuellement, ces deux faits sont l’un et l’autre d’une banalité affligeante ; Mais à l’instar de toutes les grandes catastrophes de ce siècle (Tsunami en indonésie, Fukushima au japon, Sanogo au mali, etc) c’est la CONJONCTION de ces faits survenant au même moment et au même endroit, qui entraîne le désastre !

    D’un côté une montagne qui traverse à la vitesse d’une tortue atteinte de poliomyélite, de l’autre, un missile chevelu lançé à tombeau ouvert! le drame était inévitable ! … Et le drame fût !…

    Le Bob Marley supersonique voit surgir à un mètre de sa roue avant une tanti à peine moins grosse qu’un car de chez Bittar, et entreprend un freinage en catastrophe ; Malheureusement, les lois de la physique sont ce qu’elles sont ; (Rappelons le théorème du grand physicien Pr Sans pisser, à savoir :« Plus un corps se déplace moins lentement, et plus sa distance de freinage est moins courte »)

    Et Rasta man percute donc violemment la falaise essoufflée ; Notre Tanti-Monts-Mandingues se retrouve satellisée à 5 mètres, et de son côté, Bob Marley fait 10 mètres à plat ventre ! No, women no cry !…

    Immédiatement, la foule se précipite, et comme toujours, elle est prompte à prendre parti ; Connaissant le peu de sympathie que vouent nos populations aux rastas, et connaissant l’immense sympathie d’icelles à l’endroit de nos tantis confortables, notre rasta cabossé sent d’emblée la vindicte populaire gronder contre lui ! Il doit urgemment trouver une excuse, avant de se faire lyncher ! Question de survie…

    La dame vautrée par terre, marmites éparpillées et pagne retroussé sur ses pachydermiques jambons, commence à abreuver d’insultes le rasta : « imbécile ! idiot ! ba byé ! » tout y passe… Et elle ajoute en furie : Vous m’avez pas vue peut-être??? Vous pouviez pas me contourner ??? Sans le savoir, elle vient de donner à Marley une idée de génie…

    Dans un réflexe de survie, voyant les badauds furieux se rapprocher de lui, rasta man cabossé répond d’un trait :

    Bien sur que je vous ai vue! Mais vous contourner, j’aurais jamais eu assez d’essence !!! :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D

  2. moimoi

    test commm

  3. moimoi

    allo

  4. SALOMON2

    :wink: tiken jah-plus qu’ un general :!:
    :idea: les artistes africains doivent jouer ce role de liberateurs de leurs peuples, leurs voix parviennent directement au coeur et a l’ esprit des peuples :!:

  5. Kassin

    Entretien politique 2012 entre africains

    L’année 2011 s’était dissimulée dans les quintes de toux d’un petit enfant d’Abobo à Abidjan.

    L’année 2012 qui s’annonçait à l’horizon de la pointe des Almaldies à Dakar, pouvait-elle être celle de plus de joie pour les petits talibés de Djenné ou de Tombouctou au Mali?

    Alors quelques jeunes africains se rencontrent en début 2012 quelque part pour discuter politique.
    Suivez plutôt.

    Le malien: Eh Gorgui qu’est-ce que vous faites chez vous avec toutes ces manifestations violentes contre le président Wade?

    Après tout quand les lions de la Teranga se font battre à la CAN 2012 par la Zambie, cela n’est pas le faute de Wade.

    Le Sénégalais: Il tente une dévolution monarchique inacceptable du pouvoir dans notre Sénégal démocratique depuis toujours avec son fiston super ministre.

    L’ivoirien: Gorgui sur ce point vous avez raison, parce que le pouvoir est une drogue en Afrique, cela faisait cinq ans que Laurent Gbagbo nous roulait dans la farine sans jamais organiser d’élections présidentielles à l’issue de son premier mandat.

    Le Sénégalais: Justement en parlant de mandat présidentiel, Wade n’a constitutionnellement même pas le droit de se représenter aux élections présidentielles de 2012, mais il s’entête contre vents et marées pour modifier encore notre constitution.

    Le malien: Nous on a pas ce problème de tripatouillage de la constitution, mais ATT tient fermement à une réforme constitutionnelle par référendum qui nous inquiète quand même.

    Bon comme il ne se représente pas en 2012, parce que la constitution ne le permet pas, notre problème, c’est sa gestion laxiste et le clientélisme de son régime avec son lot de corruptions et de largesses coupables avec les rebelles du nord qui nous humilient chaque jour.

    Le congolais de Brazza: Ah le malien, comme t’as la chance de choisir le 29/04/2012 un nouveau président, ce que Sassou N’guessou, ne nous donnera jamais aussi facilement, tâche de choisir c’est fois-ci quelqu’un de meilleur qu’ATT et que la corruption et problèmes du nord soit cette fois-ci résolus pour de bon.

    L’ivoirien: T’as raison mon frère congolais, la chance de choisir n’est pas donner à tout le monde.

    Quand on nous a donné cela à Abidjan, on est sorti massivement pour élire Alassane Dramane Ouatara.

    Mais Yao Dré, le président de la cour constitutionnelle, nommé par Gbagbo, a déclaré ce dernier élu, ça été le début d’une crise post-électorale très meurtrière.

    Dieu merci l’Onu et la communauté internationale nous ont aidés à installé ADO.

    Ça été un moment très dure pour le pays.

    Le sénégalais: en tout cas nous au Sénégal, on ne troquera notre démocratie contre rien au monde, même si Wade fait du forcing et que les sages de la cour constitutionnelle valident sa candidature, nous sortiront massivement comme les ivoiriens pour élire un autre président différent de Wade, parce que lui et sa famille, gèrent tout au Sénégal, alors que la vie devient de plus en plus difficile, alors la jeunesse « Ya n’en marre ».

    Le malien: Non nous on attend pas les élections du 29/04/2012 et on ne fait plus confiance à la démocratie, de toute façon toute la classe politique est pourrie, il n’y a pas de fichier électoral fiable et la guerre qui a éclaté au nord par le laxiste d’ATT a fait déplacé plus de 200000 maliens.

    Alors on ne vote pas, on ne veut même plus de démocratie parce qu’il ya eu un massacre de nos soldats à Aguelhoc.

    L’ivoirien: T’es sérieux là vieux père ou tu veux faire palabre pour rien?
    Toi t’es un véritable « Malo monna »!

    Quand vous étiez en dictature sous le votre général Moussa Traoré là, il n’y avait qu’un seul pont à Bamako et à chaque 10 mètres ça faisait « Godjo Godjo Godjo », maintenant vous avez même troisième pont avant Abidjan, des milliers de nouveaux kilomètres de routes bitumées, des aménagements de terres agricoles un peu partout, des logements sociaux, des chantiers et des projets ouverts partout grace à la confiance des investisseurs et des partenaires financiers et avec millelium challenge votre Aéroport Bamako Sénou, en chantier, risque même de dépasser de loin Port Bouet.

    Le Sénégalais: En tout cas mon frère malien, quand je suis parti à Bamako en février 2011, pour l’Afro basket féminin, 10 ans après la fin de la CAN 2002, j’ai eu du mal a reconnaître Bamako, tellement que votre capitale s’est modernisée entre temps.

    Vous n’avez même pas de délestages, alors que nous à Dakar, on n’en peut plus avec les incessantes coupures du courant électrique malgré le plan « Takal » de Karim Wade qui engloutit milliards après milliards.

    Il vous faut juste maintenir le cap du développement et élire un président beaucoup plus engagé dans la lutte contre la corruption et qui va renforcer et consolider vos institutions y compris votre armée.

    Le malien: je vous dis qu’on n’a pas besoin d’élections, on a un capitaine porteur de bâton magique à Kati.
    Il viendra le 22/03/2012, il lui suffit d’un coup de bâton et on récupéra le nord de notre pays, l’armée malienne sera aussi forte que celle de l’Algérie et on dépassera Abidjan et Dakar.

    Au deuxième coup de bâton, vous nous verrez au niveau de l’Afrique du Sud en terme de développement.
    L’ivoirien: Vieux père malien, toi tu es pire que Blé Coudé.

    L’Afrique n’a plus besoin de paroles encore ni de théoricien.

    Le sénégalais: En tout cas si vous choisissez cette voie non démocratique au Mali, pour changer de président, ne venez plus faire du « Wax Wasset », comme notre Wade National.

    Mes chers amis, ceci est une parodie de conversation, mais aussi imaginaire soit-elle, elle reflète malheureusement et fidèlement l’image déplorable que nous avons donné à nos frères et voisins africains depuis le début de cette année 2012 qui s’achève dans la douleur nous comme elle a commencé.

    J’espère très sincèrement que 2013 sera une année d’une autre image plus reluisante du Mali et que Dieu veille sur nous surtout contre nous mêmes.