Mali : Washington craint de s’embourber comme en Afghanistan

16

Le quotidien amĂ©ricain The Washington Post a rĂ©vĂ©lĂ© dans son Ă©dition du 2 octobre que l’entourage du prĂ©sident Barack Obama serait en train d’étudier la possibilitĂ© de lancer des attaques de drones sur les positions d’Al-QaĂŻda au Maghreb Islamique.

Les discussions sur le sujet impliqueraient les plus proches conseillers du prĂ©sident amĂ©ricain, mais Ă©galement de hauts responsables du DĂ©partement d’Etat, du Pentagone et de la CIA.

L’indiscrĂ©tion du Washington Post surprend d’autant plus que le gĂ©nĂ©ral Carter Ham, parton de l’Africom, le centre de commandement du Pentagone pour l’Afrique, affirmait il y a quelques jours encore Ă  Alger que son pays privilĂ©giait une issue politique Ă  la crise au Mali.

Les Etats-Unis sont de toute Ă©vidence partagĂ©s entre leur impĂ©rieuse dĂ©termination Ă  lutter contre la nĂ©buleuse Al-QaĂŻda, dont la branche maghrĂ©bine a le vent en poupe actuellement, et la crainte de s’embourber dans un nouveau conflit comme en Irak et en Afghanistan.

D’oĂč la nĂ©cessitĂ© d’une « bonne prĂ©paration » pour une intervention armĂ©e, prĂ©alable de nature Ă  inciter les Etats-Unis Ă  soutenir les pays ouest-africains dans leur initiative projetĂ©e au Nord du Mali, selon les dĂ©clarations d’un haut responsable de la diplomatie amĂ©ricaine.

John Brennan, le principal conseiller du prĂ©sident amĂ©ricain pour l’antiterrorisme, travaillerait en ce moment mĂȘme avec le dĂ©partement d’Etat et le Pentagone sur une Ă©valuation des risques dans la rĂ©gion du Sahel, dans la perspective d’une intervention amĂ©ricaine pour lutter contre les groupes terroristes.

La Maison Blanche ne dĂ©ment pas les travaux sur le Mali et AQMI mais se refuse Ă  tout commentaire. L’administration Obama se sera distinguĂ©e dans la vulgarisation de l’usage de drones contre des groupes islamistes armĂ©s, notamment au Pakistan, au YĂ©men ou encore en Somalie.

Mais l’initiative amĂ©ricaine ne sera pas unilatĂ©rale. Le Pentagone a dĂ©jĂ  dĂ©boursĂ© en juillet dernier pour la Mauritanie et pour le Niger respectivement 7 millions et 12 millions de dollars d’aide militaire supplĂ©mentaire et dĂ©ployĂ© 600 soldats pour diriger des manƓuvres conjointes avec les armĂ©es de plusieurs pays de la rĂ©gion.

 

sahel-intelligence.com / samedi 6 octobre

PARTAGER

16 COMMENTAIRES

  1. vous le peuple malien vous ĂȘtes la honte de la race noire vous ĂȘtes vraiment un peuple maudits
    un peuple lĂąche sans courage est un peuple moribonde continuer a vous nourrir de vos faux griots maliens qui vous chantent des faux louange des fausse mythologies de votre fausse histoire de soumdjata keita de 500 ans

    vous ĂȘtes le peuple le plus difficile a Ă©duquer EN AFRIQUE DE L OUEST AYANT 90% pour cents analphabĂštes et incivique ignorants regarder votre capitale Bamako c est devenue un dĂ©potoir par votre incivisme mĂȘme a Niamey est devenue sale depuis l arrives massifs de vos refugiers sur notre capitale Niamey est devenue dioulabougou j ai compris que toumani toure avait raisons ils a tout fait pour vous des caniveaux assainir partout en vain

    quant a certains ils vont essayer de dire qu ils sont mieux que nous ils se trompe nous avons des minerais les plus stratĂ©gique en afrique dont uranium le pĂ©trole et le charbon vous les maliens vous quoi si se ne que du coton pays pauvre nous produisons 20 milles barils de pĂ©trole par jour donc en rĂ©alitĂ© vous ĂȘtes le pays le plus pauvre en Afrique de l ouest donc laisser votre faut orgueil que vous avez comme j avait dit vous ĂȘtes la majoritĂ©s analphabĂštes sinon comment des griots illetres peuvent tromper tous un peuple en racontant des fables de 500 ans donc vous ĂȘtes un peuple maudit

    • Comment “”””haoussa du niger””””””de France , peut il envoyer un tel post “”””haoussa du niger 3 commentaires 6 octobre 2012 – 15:20
      et puis s’Ă©crire Ă  lui mĂȘme 17 minutes aprĂšs …..”haoussa du niger 3 commentaires 6 octobre 2012 – 15:37 A haoussa du niger > Faisons avancer les dĂ©bats c’est mieux que de faire des insultes. Merci d’avance !!!
      Il faut montrer au monde entier que tu as reçu une bonne Ă©ducation ne gatte le nom de tes parents chaque commentaire des insultes c’est aberrant rĂ©flĂ©chissons et donnons un sens au dĂ©bat !!!

      http://www.maliweb.net/news/interview/2012/10/06/article,96709.html

      ……..il est meme arrivĂ© un baiseur d’haoussa un peu plus tard ….voir d’autres post …. IL Y A VRAIMENT DES CINGLES EN LIBERTE EN FRANCE !
      😆 😆 😆 😆 😆 😆
      …..marrant tout de mĂȘme que celui qui s’est Ă©crit Ă  lui mĂȘme se soit Ă©crit en gras …..( on ne connaitrait pas ? 😆 😆 😆 😆 )
      ! ! ! ! ! ! ………çà fait penser Ă  un petit rabbin qui se prĂ©senterait Ă  l’embarquement papillotes et Thora sous le bras en prĂ©sentant le passeport de IYAD …
      … maladresse et bĂȘtise , quand tu nous tiens ………

    • M.Haoussa du Niger, quelle honte! vous traitez les maliens d’analphabĂštes, de tout. je vous rappelle que vous ĂȘtes un pays frĂšre et ce n’est pas Ă  travers toi seul que nous maliens allons insulter les autres frĂšres nigĂ©riens auxquels nous avons beaucoup de respect et de considĂ©ration.Je vois que vous ĂȘtes plus analphabĂštes et ignorants Ă  travers les multiples fautes commises dans vos Ă©crits.N’oubliez que pas que la plupart de vos cadres ont Ă©tĂ© formĂ©s au Mali notamment Ă  l’ENI de Bamako, et mĂȘme Ă  l’ECICA.
      C’est vrai aujourd’hui que ce cher Mali agonise pour des raisons que nous connaissons tous, mais gardons l’Ă©vidence que le Mali est loin de ce que vous souhaitez.Je m’arrĂȘte lĂ  car mon Ă©ducation ne permet pas d’aller au delĂ . PS: demande Ă  tes frĂšres nigĂ©riens intellectuels(Issa Maidadji et autres) ce que valent les maliens.

    • Mon ou ma cher(e), ton aigreur en dit beaucoup sur tes commentaires! Laisse notre pays le grand MALI en paix! Tu dois vraiment ĂȘtre une personne mĂ©connaissable pour t’en prendre autant au Grand MALI. Si ton pĂšre a abandonnĂ© ta mĂšre pour une Malienne, nous nous en ont rien Ă  foutre. GĂšre tes affaires familiales chez toi. Le Niger Pays frĂšre et ami est indignĂ© par ton comportement mĂ©prisable Ă  l’endroit du peuple frĂšre Malien. Le Mali, le Niger, la Mauritanie, le SĂ©nĂ©gal, le Burkina, la CĂŽte d’ivoire, la GuinĂ©e Conakry nous formons tous une grande famille qu’aucune frontiĂšre ou personne cupide comme toi ne pourront dissocier. Quand tu comprendras cela, tu mettras peut ĂȘtre ta grande geule de loup en retraite. Peace and love forever.

  2. …”Mali : Washington craint de s’embourber comme en Afghanistan”…

    Ca, quand mĂȘme, ça montre de la part des ricains une totale mĂ©connaissance du terrain! :mrgreen: Ils auraient peur de s’ensabler, je veux bien! Mais de s’embourber!… 😀 😀

  3. Les americains ont raison avec ce qui se trame a kati.
    CĂŽte d’Ivoire : un rapport de l’ONU riche en rĂ©vĂ©lations
    6 octobre 2012

    Information exclusive : RFI a pu se procurer un rapport confidentiel du groupe d’experts des Nations Unies sur la CĂŽte d’Ivoire. Celui-ci doit ĂȘtre dĂ©battu, dans les prochains jours, au Conseil de sĂ©curitĂ© de l’ONU. Ce rapport intermĂ©diaire de 26 pages est explosif tant il paraĂźt accablant pour les leaders pro-Gbagbo en exil en Afrique de l’Ouest.

    Les enquĂȘteurs des Nations unies ne dĂ©douanent pas les autoritĂ©s ivoiriennes de certaines violations de l’embargo comme, par exemple, des munitions vendues au Burkina Faso et qui avaient pour destination finale la CĂŽte d’Ivoire. Abidjan a aussi importĂ© des Ă©quipements radio, des couteaux de combat et des uniformes, sans avertir le comitĂ© de sanctions.

    Le rapport dénonce un complot de la part des pro-Gbagbo

    Cependant, c’est surtout pour les leaders pro-Gbagbo, en exil en Afrique de l’Ouest, que ce rapport est accablant. Ceux-ci clament rĂ©guliĂšrement que la lutte armĂ©e ne fait pas partie de leur philosophie et pourtant, d’aprĂšs les cinq experts de l’ONU, plusieurs dignitaires de l’ancien rĂ©gime continuent d’organiser la dĂ©stabilisation de la CĂŽte d’Ivoire.

    Ainsi, on peut lire dans ce document que, le 12 juillet dernier, une rĂ©union s’est tenue Ă  Takoradi, au Ghana, oĂč trois groupes d’exilĂ©s -composĂ©s, chacun, de militaires et de civils- ont dĂ©cidĂ© d’unir leur force et de dĂ©finir ensemble une stratĂ©gie pour reprendre le pouvoir Ă  Abidjan. Ainsi (sans que cela soit exhaustif), l’ex-directeur du port d’Abidjan, Marcel Gossio, le pasteur MoĂŻse KorĂ©, Charles BlĂ© GoudĂ©, Justin KonĂ© Katinan ou encore la seconde Ă©pouse de Laurent Gbagbo, Nady Bamba, soutiendraient politiquement et financiĂšrement les opĂ©rations armĂ©es menĂ©es depuis le Ghana et le Liberia.

    Des rapprochements inattendus

    Plus Ă©tonnant encore, toujours selon ce rapport, une connexion a Ă©tĂ© Ă©tablie ces derniers mois entre ces exilĂ©s ivoiriens et la junte malienne, mais aussi avec les jihadistes d’Ansar Dine. L’objectif des militaires et des islamistes maliens Ă©tant de compromettre, Ă  tout prix, les actions de la CĂ©dĂ©ao et de son prĂ©sident en exercice, afin de stabiliser le Mali.

    Un ennemi commun peut susciter des rapprochements inattendus : voilĂ  l’une des observations que l’on peut tirer de la lecture de ce rapport. Selon les informations des experts des Nations unies, fin juin 2012 s’est tenue, dans un camp militaire de Bamako, une rĂ©union entre cinq membres de la junte malienne -dont le capitaine Sanogo- et deux envoyĂ©s de Damana Pickass – un leader de la galaxie patriotique ivoirienne aujourd’hui rĂ©fugiĂ© au Ghana.

    Durant cette rencontre, les militaires maliens auraient soulignĂ© Ă  leurs deux visiteurs -le lieutenant Diby, plus connu sous le nom de « Sandokan », et un certain Monsieur Fofana- leur intĂ©rĂȘt Ă  soutenir des opĂ©rations de dĂ©stabilisation qui compromettraient les efforts de la CĂ©dĂ©ao et de son prĂ©sident en exercice -en l’occurrence, le prĂ©sident ivoirien Alassane Ouattara.

    Pro-Gbagbo, la junte malienne et Ansar Dine

    Plus surprenant encore, ces deux Ivoiriens ont, selon les enquĂȘteurs de l’ONU, rencontrĂ© un reprĂ©sentant des islamistes d’Ansar Dine Ă  la frontiĂšre entre la Mauritanie et le SĂ©nĂ©gal. Objet de la discussion : la mise en Ɠuvre d’une possible coopĂ©ration future -notamment via la mobilisation de mercenaires- en vue de menacer la paix et la sĂ©curitĂ© dans la sous-rĂ©gion. A ce sujet, des SMS interceptĂ©s en aoĂ»t -trois jours aprĂšs l’attaque du camp d’Akouedo- sont Ă©loquents.

    Un homme, qui a manifestement combattu pour l’accession au pouvoir d’Alassane Ouattara avant de rallier l’opposition armĂ©e, fait ici Ă©tat d’un nouveau genre d’action militaire des forces islamiques et touaregs. Celui-ci Ă©voque notamment une rencontre discrĂšte entre un mystĂ©rieux colonel ivoirien et des jihadistes.

    RFI / 06/10/2012

  4. La Chronique d’une autodestruction d’un peuple: 2Ăšme Ă©pisode

    AprĂšs 23 ans de mĂ©diocritĂ© et de gabegie financiĂšre , le peuple malien avait rĂ©ussi le 26/03/1991 Ă  faire partir un rĂ©gime corrompu et sanguinaire et instaurer la dĂ©mocratie pluraliste pour amĂ©liorer le bien ĂȘtre des maliens dans un espace de libertĂ© et de justice.

    20 ans plus part, les opportunistes de tout acabit et des ennemis du Mali, ont rĂ©ussi Ă  maintenir et Ă  renforcer la corruption et l’injustice dans le pays qui touchent dĂ©sormais toutes les sphĂšres de la vie sociale.

    La passivitĂ© et l’insouciance des populations face Ă  ces deux flĂ©aux ont accouchĂ© de deux mĂ©chantes jumelles:
    L’impunitĂ© et la mĂ©diocritĂ© .

    Ces jumelles ont maintenu les maliens parmi les nations les plus pauvres du monde malgrĂ© un espace de libertĂ© retrouvĂ©e et d’estime de l’extĂ©rieur liĂ©s au mode de gouvernance dĂ©mocratique du pays.

    Les acteurs politiques ont été les principaux ennemis de la démocratie en tuant tous les contre-pouvoirs indispensables à la bonne gouvernance et en ne dénonçant pas les pratiques et les maux qui gangrÚnent notre société.

    Alors qu’Ă  tout moment ils pouvaient interpeller nos ministres Ă  l’assemblĂ©e nationale, faire des marches de protestation et faire des propositions de lois et exiger par tous les moyens de droit que justice soit faite pour arrĂȘter tous ceux qui impunĂ©ment dĂ©tournaient les deniers publics sans vergogne.

    Il pouvaient le faire dans le cadre du droit et continuer Ă  avoir l’estime et la reconnaissance de la communautĂ© internationale.

    Ils ne l’ont pas fait, le systĂšme politique s’est au contraire transformĂ© en systĂšme “griot” avec tous mes respects pour les hommes de caste.

    Pire l’Ă©cole, l’enseignement et l’Ă©ducation du peuple ont Ă©tĂ© relĂ©guĂ©s au second plan au moment oĂč le chĂŽmage et la prĂ©caritĂ© avançaient Ă  grand pas.

    Amusez vous Ă  faire une comparaison entre une frĂ©quentation d’un site internet d’information malien et sĂ©nĂ©galais ou ivoirien, et rapporter cette frĂ©quentation au nombre des populations respectives des trois pays, vous comprendrez l’urgence de l’instruction et de l’accĂšs Ă  l’information dans notre pays.

    Ne faites surtout pas d’Ă©tude sur les qualitĂ©s des articles de presses et le taux d’insultes sur les sites d’informations et de forums internet maliens sinon vous risquez de piquer une syncope, tant le niveau d’Ă©ducation est bas.

    Aujourd’hui quand on parle de ressources humaines, il ne faut mĂȘme pas penser au Mali.

    Quel gĂąchis!

    PremiĂšre bombe sociale qu’il fallait dĂ©samorcer Ă  temps, mais hĂ©las ça continue avec cette annĂ©e 15 000 jeunes admis au DEF 2012 non orientĂ©s et 78 848 jeunes qui Ă©chouent au BaccalaurĂ©at 2012 sur 89 968 bacheliers.

    Dans cette situation, la quĂȘte effrĂ©nĂ©e et Ă©hontĂ©e du gain facile et non mĂ©ritĂ© a pris le dessus sur le travail bien fait avec vocation et engagement pour le pays et la nation.

    Tout est du faux, du simple produit Ă  l’Ă©talage dans un marchĂ© Ă  l’article d’un journal privĂ©, en passant par la parole d’un ministre, d’une nomination d’un ministre conseiller du premier ministre, ou des grades distribuĂ©es dans la police, incapable d’ĂȘtre dans le vrai.

    Cette situation a travesti la dĂ©mocratie, l’Ă©cole, la justice, l’administration, l’armĂ©e, la police, les partis politiques, les syndicats, les associations, les entreprises, les familles, la sociĂ©tĂ© civile bref toute la sociĂ©tĂ© sans que cela ne dĂ©range personne.

    Il ne faut surtout pas critiquer, ou dénoncer sinon tu seras tout de suite traité:
    -“d’aigri”,
    -“de rĂ©actionnaire”,
    -de “CoguĂšlĂš Tigui”
    -de “A ka Kouma ka tian”,
    -de “Malien tĂš”, etc.
    C’est dans ce climat d’autodestruction programmĂ©e entretenue et voulue par tous du genre:
    (“TiĂš N’ye N’TassĂŽrĂŽ fin na tiĂš”),
    (“TiĂš N’mafiĂ© ko nga villa bana!”),
    qu’on a perdu notre armĂ©e, notre police, notre gendarmerie, notre Ă©cole, notre administration, notre justice, bref on s’est trop Ă©garĂ© errant encore dans l’ocĂ©an du faux.

    Mais on avait l’estime de l’extĂ©rieur qui continuait Ă  nous financer malgrĂ© “l’initiative riz”, le “fonds mondial” bien d’autres forfaits des “bouffecrates” la liste est tellement longue que ce n’est mĂȘme pas la peine d’essayer de les Ă©numĂ©rer.

    Perte de temps pour les lecteurs.

    Alors l’aide amĂ©ricaine (militaire et civile), millenium challenge, l’aide chinoise, l’aide japonaise, banque mondiale, Bad, Boad, FMI, et bien d’autres continuaient Ă  nous renflouer comme un enfant gĂątĂ©.
    C’est pour cela qu’ATT a pu mettre en Ɠuvre son PDES (le programme pas le parti).

    Multipliant ainsi des infrastructures Ă©conomiques et sociales de base dans le pays.

    Mais on pouvait faire largement mieux si chaque franc dépensé était chaque franc effectivement investi dans des secteurs porteurs de croissance.

    Avec la guerre au nord, les faiblesses de l’armĂ©e malienne sortent au grand jour, nous perdons le contrĂŽle des deux tiers du territoire national et quatre cent milles maliens sont dĂ©placĂ©s et vivent dans des conditions pĂ©nibles des camps de rĂ©fugiĂ©s dans les pays voisins et de familles d’accueils au Mali, si ce ne sont pas des exactions subies de la part des groupes criminels au nord.
    Mais au sud , les opportunistes du faux, s’opposent Ă  toutes solutions Ă©trangĂšres pour mettre fin aux souffrances inutiles de nos populations.

    Le prĂ©sident Dioncounda tabassĂ© et humiliĂ© dans son bureau comme un couple d’amoureux lapidĂ©s Ă  Aguelhoc, ou un voleur amputĂ© Ă  Ansongo, si ce n’est un mausolĂ©e dĂ©truit Ă  Tombouctou, sans que justice soit faite, ni que le mouvement dĂ©mocratique ne puisse faire quoi que ce soit pour lui, joue la carte de l’effacement pour sauver sa tĂȘte.

    Un comitĂ© militaire incompĂ©tent de jeunes officiers, ayant perdu les chemins du nord du pays, tire chaque jour le pays vers l’abĂźme avec l’aide d’un premier ministre qui s’adjuge une pĂ©riode d’essai de six mois.

    Les gesticulations et les verbiages inutiles contre la Cedeao se sont avĂ©rĂ©s du vent, et on ne jure plus que par une rĂ©solution du Conseil de sĂ©curitĂ© de l’Onu pour dĂ©livrer le pays du dĂ©lire islamiste.

    Mais l’Onu, c’est en rĂ©alitĂ© les Ă©tats-unis d’AmĂ©rique Ă  80 %.

    Et les américains ne supportent pas du tout le théùtre dramatique de Cheick Modibo Diarra et de ses copains à reculons de Kati.

    Alors par la voix de leur ambassadeur Ă  Bamako, ils rĂ©clament une Ă©lection d’un prĂ©sident de la rĂ©publique car certainement outrĂ©s par la stratĂ©gie de l’effacement de Dioncounda, lĂąchĂ© par les partis politiques du FDR, eux mĂȘmes sous anesthĂ©sie (Ă©trange maniĂšre de purger leur peine de 20 ans de mensonges).

    La musique patriotique bat son plein dans le bal des opportunistes Ă  la sauce Copam, Yerewoloton et Mp22, oĂč les acteurs de thĂ©Ăątre dramatique sur scĂšnes sont les seuls Ă  penser qu’il suffit de dĂ©bloquer quelques armes maliennes aux ports de Conakry et Dakar, pour que les fantassins des grands manguiers de Kati retrouvent subitement le chemin de Douentza.

    Un deputĂ© SADI s’arrĂȘte subitement de ne pas danser la musique patriotique de son parti l’appelant Ă  quitter l’assemblĂ©e nationale de peur d’avoir une overdose patriotique.

    La supercherie fait tellement tomber de haut que des policiers du Groupement Mobile de SĂ©curitĂ© commencent Ă  se tirer dessus Ă  balles rĂ©elles et en plein jour (progrĂšs notable par rapport Ă  la guerre nocturne des bĂ©rets) pour s’adjuger la paternitĂ© voire la maternitĂ© des grades de commissaires trafiquĂ©es jusque dans le bureau du prĂ©sident de l’effacement.

    AprĂšs tout si l’opportunisme donne de la promotion politique et militaire pourquoi pas le far west pour la promotion policiĂšre tant qu’on y est!
    Alors on marche contre une intervention militaire Ă©trangĂšre au Mali, on magnifie son soutien Ă  l’armĂ©e malienne trop vigilante sur le Dawa Ă  Diabali et totalement aveugle sur le Mujao Ă  Douentza.

    Peut ĂȘtre que Diabali a la chance de bĂ©nĂ©ficier des armes dĂ©bloquĂ©es et qu’en rĂ©alitĂ© Douentza n’est pas qu’Ă  170 km de SevarĂ©, principale base militaire de l’armĂ©e malienne avant le nord.

    Entre temps l’enlisement constatĂ© par le prĂ©sident par IntĂ©rim de l’AssemblĂ©e nationale en personne, Younoussou TourĂ©, retarde toutes dĂ©cisions de l’Onu, ronge comme un cancer l’Ă©conomie nationale et la societĂ© malienne et renforce les islamistes au nord.

    Les populations déplacées ne savent plus à quels saints se vouer.
    Et pourtant les acteurs du thĂ©Ăątre dramatique de l’autodestruction du peuple, nominĂ©s aux oscars du ridicule 2012, continuent de croire, dur comme fer, que le Mali peut s’en sortir sans aide financiĂšre et militaire Ă©trangĂšre rien qu’avec des bĂ©nĂ©dictions et des nĂ©gociations du HCI, d’un ministĂšre du culte, d’un comitĂ© militaire de l’effacement des pouvoirs lĂ©gaux.

    Qui aurait cru que le pays de Soundiata Keita et de Modibo Keita peut tomber aussi bas rien qu’en s’auto dĂ©truisant!

  5. Tout le malheur de ce pays est arrivĂ© par la faute du capitaine SANOGO et de ceux lĂ  qui l’ont soutenu dans cette mafieuse action.
    Vous voyez, mĂȘme les militaires qui ont abattu sans sommation les paisibles religieux maliens et mauritaniens Ă  Diabali ont reçu l’ordre du capitaine SANOGO.
    Une chose est certaine si nous ne prenons garde le bateau Mali va couler car c’est un maudit ce capitaine qui cherche vaille que vaille le pouvoir.
    Il essaye de tromper la communautĂ© internationale et nationale en disant qu’il a cĂ©dĂ© le pouvoir mais au fait c’est un menteur il dit ça pour Ă©chapper Ă  la justice internationale, heureusement pour nous il ne va jamais s’échapper Ă  cette vraie justice.
    La CEDEAO doit dĂ©sarmer le camp de KATI et attendre la fin d’une Ă©lection pour remettre les armes au nouveau pouvoir sinon je vous jure que les alcooliques de KATI vont s’accaparer de nouveau

    • A Bourema KonĂ©.Personne ne vous croira quand vous dites que Sanogo
      veut le pouvoir alors qu’il a rendu Koulouba aux hommes politiques!
      Peut ĂȘtre il a balayĂ© le 22 mars le regime moribond d’att, rĂ©gime qui Ă©tait aux mains des opportunistes qui ne pensent qu’Ă  leurs gueules!
      Je sais que Sanogo a ĂŽtĂ© le beurre Ă  la bouche de nombreuses personnes qui se nourrissaient du sang de notre peuple!MĂȘme si Sanogo
      n’avait pas posĂ© cet acte patriotique, un autre l’aurait fait et vous ne serez aidĂ©s par personne car notre peuple a compris depuis 20 ans
      qu’un rĂ©gime dictatorial avec un minimum de justice sociale vaut mieux qu’une dĂ©mocratie de façades oĂč les politiques se partagent ENTRE EUX les revenus de l’état. 😉

  6. Il serait trĂšs surprenant que les occidentaux craignent de s’embourber au Mali comme en Afghanistan car les situations ne sont pas du tout comparables.

    En Afghanistan, les Talibans sont constitués par les Pachtouns. Ils sont chez eux. Il y a 20 à 30 000 combattants soutenus par les services secrets pakistanais et disposant de bases arriÚres dans ce pays.

    Au Sahel et surtout au mali, les islamistes sont Ă  peine 3 Ă  4 000 issus de divers pays. Les mouvements ne sont pas unifiĂ©s. Ils n’ont pas de bases arriĂšres dans un pays tiers. Ils ne disposent pas toujours du soutien de la population.

    Neutraliser les quelques dizaines de chefs islamistes sans rĂ©ellement s’engager sur le terrain reste assez simple.

    • Mamadou , primo n’oublies pas que les elections amĂ©ricaines ont lieu dans un mois et qu’Obama ne tient pas a gaffer sachant que le vainqueur le sera sur le fil du rasoir .
      Secundo ,peut etre n’y a t’il que 3 Ă  4000 barbus dans le Nord Mali , mais en cas de conflit il y a toujours un risque de voir rappliquer des islamistes d’Afghanistan ,du Pakistan ,du Yemen qui vont delaisser leurs champs de bataille actuels pour mener le djihad dans le Nord et les pays avoisinants .Et lĂ  il y a un risque d’Afghanisation de l’Afrique de l’Ouest avec des populations prises en otages .

      • donc d’aprĂšs toi imbecile, il ne faut rien faire alors…

        nous on s’en fout des amĂ©ricains!!!

        S’ils ne veulent rien faire, qu’ils donnent l’ordre Ă  la CEDEAO, debloker nos armes, pour qu’on se defendent…

        TU n’es qu’un idiot bordolaid!!!

        Ils ne veulent pas aider les gens et ils ne veulent pas non plus que les gens se defendent avec leurs armes…
        En plus c’est des armes achĂȘtĂ©s et non offerts!!!

        C’est fous d’allah ne sont pas chez, qu’on donne Ă  notre armĂ©e ses armes, on va renvoyĂ© en piĂšces detachĂ©s Ă  Tamanrasset!!!

        ET au fait, Jours + 68: le nombre de jours que tu nas pas vue ta femme et fille qui t’ont fuient…
        Pathétique blanc bec, heureusement pour elles, pédophile et transgenre de ton état!!!!!!!!!!!!!!!!!!

        :mrgreen: 😛 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😛 :mrgreen:

        • vieux pĂ©dĂ© ,ne t’inquiĂ©tes pas pour moi ,depuis ce matin ma fille est avec moi et sa mĂšre part Ă  Bamako demain 😉 ……je ne suis pas seul ,je ne m’ennuie pas du tout et j’aime bbien faire chier les cons de ton espĂšce :mrgreen: :mrgreen:

          • tu racontes des cracks…

            ta femme t’a fuit parce k’elle te souponne d’abuser de sa fille!!!
            Minable pĂ©dophile blanc bordolaid 👿 😈

            tu me degoutes!!! 🙁

    • Bonne analyse Mamadou

      Je suis ok pour dire qu’ils sont que 4000 sur un relief relativement
      plat. Faites plutot de dunes de sable

      Il n’y a donc pas beaucoup d’endroit qui peuvent echapper aux observations satellites car les avec les systemes thermique de haute prĂ©cisions seul des roches comme le granite de grosses epaisseur pouvait leur permettre de se cacher. Au Mali il n’y en a pratiquement pas. La seule difficultĂ© c’est l’etendue. Mais avec qq awacs et couverture satellitare et autres drones pas de souci

      Ce n’est vraiment pas la mĂȘme chose.

Comments are closed.