Merkel: le terrorisme au Mali, une menace pour l’Europe

Commentaires fermés [-] Texte [+] Email Imprimer

BERLIN (Allemagne) – La chancelière allemande Angela Merkel a estimé mercredi que le terrorisme au Mali était une menace pour l’Europe.

L’Allemagne considère que la situation dans la région fait partie de sa propre situation sécuritaire, car bien entendu le terrorisme au Mali (…) n’est pas seulement une menace pour l’Afrique, mais aussi pour l’Europe, a déclaré Mme Merkel lors d’une conférence de presse à Berlin avec le président ivoirien Alassane Ouattara.

M. Ouattara, qui est le président en exercice de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’ouest (Cédéao), a appelé tous les Européens à soutenir l’opération de la France.

Je souhaite que cette action soit soutenue par tous les Européens, a déclaré M. Ouattara. Il était urgent d’agir et je félicite le président (français François) Hollande, mais tout le monde doit se mobiliser, a-t-il insisté.

Nous voulons aller vite sur le déploiement des troupes pour épauler les troupes maliennes, mais également passer à une phase de soutien humanitaire et renforcer le processus politique. La Cédéao jouera sa partition, a-t-il dit.

Un peu plus tôt, le ministre allemand de la Défense Thomas de Maizière avait annoncé que Berlin mettait à disposition de la Cédéao deux avions de transport Transall.

Nous sommes prêts à transporter des troupes des Etats de la Cédéao vers Bamako, a-t-il déclaré.

Le départ des appareils pourrait avoir lieu sans délai après que quelques questions techniques auront été réglées, a indiqué M. de Maizière. Il a souligné que le gouvernement n’avait pas besoin d’un feu vert du parlement allemand pour mettre en oeuvre une telle aide logistique.

Son homologue des Affaires étrangères Guido Westerwelle a annoncé par ailleurs une aide humanitaire d’un million d’euros à destination des réfugiés dans les pays voisins du Mali.

La Cédéao doit former une force d’intervention de 3.300 soldats contre les islamistes occupant le nord du Mali, conformément à une résolution de l’ONU.

Sur le terrain, l’armée française, dont les forces aériennes pilonnent depuis le 11 janvier les positions des islamistes, a entamé mardi un engagement au sol.

Plus de 800 soldats français sont d’ores et déjà déployés au Mali, et leur nombre devrait à terme s’élever à 2.500.

(©AFP / 16 janvier 2013 14h36)

 
SOURCE:  du   16 jan 2013.