Misseni : Des policiers racketteurs pris pour des assaillants

1

Des hommes armĂ©s soupçonnĂ©s d’avoir voulu attaquer l’armĂ©e malienne lundi, près des frontières ivoirienne et burkinabĂ©, Ă©taient en rĂ©alitĂ© des policiers maliens se livrant au racket,  explique l’AFP citant d’un dĂ©putĂ© et d’une source municipale

“En rĂ©alitĂ©, lundi, l’armĂ©e a eu affaire Ă  des policiers Ă  MissĂ©ni. Ils revenaient d’une opĂ©ration de racket d’habitants”, a dĂ©clarĂ© Ă  l’AFP BrĂ©hima BĂ©ridogo, dĂ©putĂ© du parti pour la renaissance nationale (PARENA), Ă©lu de la localitĂ© de Kadiolo, dont dĂ©pend le village oĂą les faits se sont dĂ©roulĂ©s.

“ArrivĂ©s au niveau du camp militaire, ils Ă©taient camouflĂ©s dans des blousons civils. L’armĂ©e, pensant Ă  des assaillants, a ouvert le feu. Mais il n’y a pas eu de victimes”, a ajoutĂ© M. BĂ©ridogo.

Lundi, une source militaire malienne avait affirmĂ© Ă  l’AFP que des hommes armĂ©s avaient tentĂ© sans succès d’attaquer un camp de l’armĂ©e Ă  MissĂ©ni, avant d’ĂŞtre repoussĂ©s, un accrochage qui n’avait pas fait de victime.

Le maire de la localitĂ© avait de son cĂ´tĂ© affirmĂ© que les assaillants venaient de CĂ´te d’Ivoire, oĂą ils Ă©taient repartis. Mercredi, l’Ă©dile a confirmĂ© qu’il s’agissait de “policiers maliens qui Ă©taient allĂ©s camouflĂ©s en civils vers la frontière ivoirienne et ont repris la mĂŞme direction dès que l’armĂ©e a ouvert le feu”.

Avec AFP

PARTAGER

1 commentaire

  1. Ce rĂ©cit est truffĂ© de mensonge. Ni BĂ©rĂ©dogo ni le maire n’ont donnĂ© d’indice prouvant que c’est des policiers maliens. ArrĂŞtez de diffamer nos forces de sĂ©curitĂ© sans preuve.

Comments are closed.