Mouvement Ganda Izo ; Message pour la Consolidation de la paix

1
8

Ce document doit servir aux communicateurs locaux et agences professionnelles sur le fondement structurel et les objectifs de lutte du Mouvement Ganda Izo pour la Paix, la justice et la Solidarité. Les conditions qui ont abouti à la naissance du Mouvement Ganda Izo sont retracées dans le texte.

 

Le Nord Mali. 4/5 du territoire national. Cette zone géographique allant de la région de Mopti àla Régionde Kidal en passant par Tombouctou et Gao est peuplée à 85% de communautés noires (songhay, peuhl, dogon, bozo et tamasheq noir, bambara) qui habitent les villes, villages et hameaux le long de la vallée du fleuve Niger ; et à 15% de nomades (tamasheqs, arabes) vivant dans les zones exondées.

La partie nord du a connu une série de crise ayant menacé les tentatives de développement entreprises par le gouvernement malien. Ces crises, sortes de rébellion d’une communauté, ont mis à nu les capacités des différents régimes à maintenir la cohésion sociale et la paix au Mali. Les véritables solutions d’apaisement sont apparues avec les rencontres intercommunautaires et le rôle joué par le Mouvement patriotique Ganda Koï .

Nul malien n’ignore depuis 1990 les scènes de violences et le désastre humanitaire qui sévit dans les régions Nord du Mali.

Le calme revenu, l’Etat malien et ses partenaires ont déployé des efforts énormes répondant aux aspirations du moment des populations à travers des traités et accords paix. Mieux des initiatives d’insertion des combattants touaregs et arabes ont été faites  en grand nombre  et souvent sans analyse au détriment des autres communautés de la région.

Nul observateur sincère ne peut offusquer ces  efforts déployés par l’Etat et la communauté internationale pour disons apporter une solution définitive à cette crise à travers différents accords (accord de Tamanrasset, Pacte National, Accords d’Alger) et initiatives pour accompagner la sortie de crise (PAREM, CARE-Nord, ADIN, ADN) dont ils sont responsables.

Encore  en 2006, ces  groupes reprennent sans prétexte le chemin du maquis et comptant sur la faiblesse de l’Etat. Aussi pour le retour d’une paix quelconque et sans fondement, les autres communautés furent écartées et nous ne pouvons que signaler à l’opinion nationale et internationale tous ces efforts des uns et des autres et surtout les sacrifices consentis par d’autres pour une paix consolidée. Mais rien ne fut.

Mais il est important de noter que ces fonds et efforts ont toujours bénéficié  à quelques potentats locaux qui ont bien utilisé cette situation pour en faire une véritable affaire et bâtir les éléments de leurs  motivations véritables à savoir combattre un Etat faible  qu’ils sont arrivés à infiltrer profondément et imposer leurs vœux et leurs agendas aux autres communautés.

De ce combat invisible, on est arrivé aujourd’hui à une situation visible qu’on dit venue de la crise libyenne composée d’un mélange entre ces potentats en rupture avec leurs communautés qui se présentent sous la fausse identité de partenaires indéfectibles de l’Etat et un groupe plus tranché qui réclame purement et simplement l’indépendance d’un territoire qui représente les 4/5 du territoire national et des dizaines de groupes ethniques différents qui ne savent rien de cet agenda. Ces deux groupes  apparemment opposés  exécutent le même agenda au détriment de toutes les autres communautés dans leur essence mais en lien avec des partenaires stratégiques qu’ils ont au sein de l’appareil de l’Etat et de certaines brebis galeuses des autres communautés du Nord qui servent leurs intérêts personnels.

En effet se sentant en position de force grâce aux armes volées en Libye  et rentrée sans aucune opposition sur le territoire national, la communauté tamasheq a dévoilé sa volonté d’indépendance au peuple malien et à la communauté internationale.

Devant cette situation qui a déjà rendu presque invivable ces régions où l’Etat a disparu et face à l’échec des solutions préconisées jusque-là, il nous est revenu, nous communautés noires que si rien n’est entrepris à notre niveau et avec notre  apport l’avenir sera compromis.

Partant, la société civile issue des communautés Noires constituant 85% de la population du Nord, après avoir fait le bilan des vingt dernières années d’une vie de ni paix ni guerre et où l’Etat a failli dans la gestion des enfants de sa nation, a décidé de lancer cet appel.

Appel d’une prise de conscience des populations Noires du Nord qui se manifeste par des concertations et des actions civiques telles que les marches de protestation qui ont été très vite contournées par les stratégies des opposants à la paix : telles que la marche de protestation contre les jets criminels de grenades de février 2008 qui a mis fin à un épisode de mort et de désolation qui a frappé la ville de Gao et la marche de protestation du 1er Décembre 2010 contre une longue série de crimes et actes de sabotage contre l’économie locale qui est venue rappeler à l’Etat la dangereuse escalade de la violence et la nécessité d’envisager d’autres solutions pour stopper la crise. Pour illustration certains slogans témoignaient de la vision : ” la faiblesse de l’Etat engendre la guerre civile “, ” Assassins du peuple dehors “.

Plus récemment avec la nouvelle crise, un meeting populaire programmé par cette même société civile fut  avorté sous l’impulsion de ceux qui vivent de la situation de crise.

Ailleurs aussi des initiatives d’autres citoyens des régions nord sont entreprises avec comme simple objectif : ” réaffirmer notre vraie place dans la résolution de la crise sécuritaire du Nord “.

C’est donc fort de toutes ces idées issues de groupes de réflexion divers et variés avec pour point commun et unique motivation l’intérêt supérieur de nos populations que le Mouvement Ganda Izo pourla Paix,la Justiceetla Solidaritéest porté sur les fonts baptismaux et s’installe dans les 04 régions du Nord en terme opérationnel mais aussi à l’intérieur dela Républiquedu Mali et dans tous les pays frères qui abritent une communauté malienne sensible à cette question si importante.

La mission fondamentale de ce MOUVEMENT est de contribuer au rétablissement d’une paix véritable et un développement équitable dans les régions du Nord.

La Rédaction

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.
Trier par :   les plus récents | les plus anciens | les mieux notés
Prof97O<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 45</span>
Membre
Prof97O 45
4 années 7 mois plus tôt
Dans l’article, cette organisation n’a donnee aucune idee sur “le comment faire la paix”. Il faut s’attaquer a l’Etat faible si nous voulons avoir des solutions au lieu de s’attaquer aux bandits seulement, car ce banditisme vegete par la faiblesse de l’Etat. Un Etat fort qui se respecte et qui respecte ses lois ne verra jamais une revolte du genre. Attaquons nous donc a la source du probleme et non a ses consequence. Ici, je vous appelle a bien reflechir sur le choix du futur president. Deja ATT est une lecon. Mes freres, aidons l’Etat a trouver la solution en l’obligeant a travers les marches, les greves s’il le faut (dans le cadre de la democratie). Les ecrits de cette association montrent deja qu’elle soupconne des gens qui sont a la base du desordre. Dans ce cas, notre devoir est d’obliger l’Etat a les faire respecter les lois. Ce qui se passe ne me plait pas du tout. Nous savons tous ou nous irons si l’Etat ne prend pas ses responsabilites. Les rebelles n’ont aucune raison. Ils ne cherchent meme pas une independance, sinon le peuple touareg vit au Mali, en Mauritanie, au Niger, en Algerie, en Libye… Comment se… Lire la suite »
wpDiscuz