Mouvement « trop c’est trop » de Kati : Les vraies raisons de la révolte

5
0

Depuis le début les évènements  du Nord, un groupe composé de jeunes se mobilise pour en premier, soutenir les militaires, et revendiquer plus de clarté sur cette ‘’guerre’’ dans laquelle la politique empêche les ripostes et les frappes aériennes. Mais, depuis un certain temps, les objectifs du groupe commencent à prendre une autre forme de revendication.

En effet, la ville de Kati se trouve presque dans la capitale, Bamako, tant les deux villes sont devenues grandes depuis des décennies. La particularité de la ville de Kati se trouve être son camp militaire, d’où l’appellation, ville garnison du Mali. Pour rappel, c’est dans cette ville que les premières mobilisations se sont produites après les massacres d’Aguel Hoc, des militaires Maliens par les rebelles touaregs et leurs camarades d’AQMI.

Cette manifestation était une occasion pour les femmes et les enfants des militaires abattus au combat, d’exiger plus de conditions aux militaires, afin de faire face aux assaillants et surtout d’arrêter de jouer aux diplomates face à des gens qui tuent sans scrupules. ATT avait en son temps, décidé de les recevoir malgré les insultes graves et des jets de pierres. Car selon lui, «perdre des êtres chers dans la guerre n’est pas une chose facile» et il avait accepté le lynchage verbal des femmes et des jeunes enragés, venus de Kati pour manifester leur mécontentement.

Mais, après plusieurs échanges entre le Chef de l’Etat et les manifestantes, les deux parties ont pu trouver un terrain d’entente et surtout de compréhension. Mais, cette accalmie relative ne semble pas trop plaire à certains militaires et politiciens mélancoliques d’une autre époque et qui veulent coûte que coûte mettre le pays dans une situation intenable. Ils n’ont trouvé pour cela, rien d’autre que de se camoufler derrière les jeunes de Kati pour étendre les mouvements de révolutions à travers les casernes du pays.

Certains militaires et même gradés de l’armée, pensent que cette situation du Nord a été encouragée par le Président de la République, qui a donné beaucoup de gages et de faveurs aux «Touaregs», «Tamasheqs», «Arabes» sur les autres, des «Noirs».

Sans ambages, ces hommes sont prêts à tout pour mettre le chaos dans les rues de la capitale. Le Lundi dernier, toutes les forces de maintien de l’ordre étaient en alerte rouge, car les rumeurs disaient que ce groupe en mouvement de Kati vers Bamako, à travers une marche de protestation. Certains, membres du mouvement «Trop c’est trop» n’hésitaient pas à taxer l’Etat et le président de favoriser les rebelles, car tous ceux qui ont déserté les rangs de l’armée, ont été intégrés dans les différents corps sans aucune formation et directement nommés à des postes de grandes responsabilités et de commandement. Des postes souvent stratégiques de l’armée elle-même.

Souvent promus à des grades de colonel, de commandant, sans savoir ni lire et écrire, ces «intégrés»  sont devenus des maîtres chanteurs à chaque fois qu’une situation ne les plaisait pas. Et le Mouvement «Trop c’est trop» de Kati, pense, selon nos informations, anticiper sur une nouvelle réintégration de ceux qui ont déserté. Alors que, toujours selon nos informations, l’armée a, dans ses rangs, des militaires qui ont fait des études partout dans le monde, très assidus et grands travailleurs qui sont oubliés dans les nominations aux grades et les autres avantages de l’armée.

En tout cas, le mouvement est soutenu de plus en plus par des militaires et par différents corps des forces armées, car nombreux sont qui se sentent aujourd’hui concernés par cette revendication des jeunes du mouvement.

Les autorités  sont maintenant averties. Nous y reviendrons !

Par Moussa KONDO

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.
Trier par :   les plus récents | les plus anciens | les mieux notés
FANA<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 158</span>
Membre
FANA 158
4 années 6 mois plus tôt

Qui sème le vent recolte la tempête.

Rafale<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 423</span>
Membre
4 années 6 mois plus tôt

Ils ont raison quiconque réintégrera un déserteur aura a faire avec moi j’ai fait l’exemple moi même au poste de contrôle de Mopti un intégré gendarme arrivais a lire la carte grise de mon véhicule a l’envers et me dit “ton pièce pas bon “”et s’il vous plais avec le grade de maréchal de logie chef “” une vrai honte le favoritisme on en a marre!!!!!!!!!

waritiki<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 604</span>
Membre
waritiki 604
4 années 6 mois plus tôt

ils ont raison de manifeste comment dans un pays de guerre le president n est pas capable de prendre ses responsabilités la population n est pas informés ortm ne montre que le déplacements de att et sa bande normalement le porte parole de koulouba doit informé la population tout les jours avant quand il y avais des problemes au mali c etait les chants de guerre de bazoumana a la radio mais maintenant ses yelebougou top des defilés de mode dans un pays uo il y a des famille qui ont perdu des proches la moindre des choses l etat devais annulé tout les festival les conserts

Malidenka<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 8</span>
Membre
Malidenka 8
4 années 6 mois plus tôt
Bonjour Waritiki et autres qui encouragent des manisfestations au Mali, Ma question à tous ceux qui soutiennent les manistations est: En 20 ans qui peut me dire qu ‘une seule manisfestation a produit un résultat superieur aux dommages qu’elle a causé? Autre chose qui peut me dire à quoi la manisfestation de kati a servi? J’ai constaté que les manisfestations dans notre pays ont toujours fait des degats qui freinent le developpement de notre pays car ca fini jamais sans dommages (feux tricolores, pillages, destructions des biens publiques et parfois pertes de vies humaines). Concernant la presse, au lieu de vous en prendre aux medias d’etat, il faut vous plutot aux privés qui ne font que nous raconter des mensonges, qui jamais ne sont parti chercher la bonne information pour les lecteurs. Je vais vous comment ils travaillent: Se sont tous des soulards qui se retrouvent en bande le soir dans un bar et ecrivent des articles pour celui qui leur paye de la biere, alors c est en general des mécontent du regime ou des politiks, ou des chercheurs de places. Le matin ils viennent nous faire lire du n importe quoi. Nous avons aussi une part de responsabilité… Lire la suite »
satoutou<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 132</span>
Membre
satoutou 132
4 années 6 mois plus tôt

Beh …. ils peuvent aller sur le front pour renforcer les rangs de l’armée. Je me propose volontaire de les amener tous dans mon SOTRAMA…

wpDiscuz