Nord du Mali: renforts d’Aqmi pour soutenir le Mujao face aux rebelles touareg

47 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Un combattant du groupe islamiste Mujao photographié le 16 juillet 2012 à Gao
© AFP

La branche maghrébine d’Al-Qaïda a envoyé samedi des renforts dans le nord-est du Mali en soutien aux islamistes du Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao), au lendemain de violents combats avec des rebelles touareg, a appris l’AFP de sources concordantes.

« Les islamistes ont envoyé des renforts » dans la région de Gao (nord-est), a déclaré un élu local, une information confirmée par d’autres habitants de cette zone proche de la frontière avec le Niger, en précisant que ces renforts d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) sont venus de Tombouctou (nord-ouest).

Vendredi, de violents combats ont opposé dans la région de Gao les islamistes du Mujao à des rebelles touareg du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA) qui, selon des sources sécuritaires régionales, ont subi « une lourde défaite », perdant « au moins une dizaine » de combattants et du matériel.

Selon deux sources sécuritaires au Mali et au Burkina Faso voisin, le colonel Mechkanine, adjoint des forces armées du MNLA a été blessé dans ces combats.

Samedi matin, « un calme précaire » régnait dans la région de Gao, selon des témoins, mais le MNLA pourrait tenter de reprendre l’offensive, d’où cet envoi de renforts par les islamistes.

Selon Moussa Salem, un combattant du MNLA, « notre objectif reste de reprendre l’Azawad (nom donné par les Touareg à tout le nord du Mali) des mains d’Aqmi et de ses alliés. Nous pouvons reculer, mais c’est pour mieux avancer après ».

Le porte-parole du Mujao, Walid Abu Sahraoui, a affirmé de son côté que, « dans tout l’Azawad, nous allons poursuivre le MNLA, partout où ils sont encore, nous allons les poursuivre. Nous maîtrisons la situation ».

Le 27 juin, à l’issue de précédents combats qui avaient fait au moins 35 morts, le Mujao, appuyé par Aqmi, avait évincé le MNLA de Gao où la rébellion touareg, laïque et favorable à l’autodétermination du nord du Mali, avait établi son quartier général.

Depuis, le MNLA ne contrôle plus aucune ville du nord du Mali, occupé par les jihadistes surtout étrangers d’Aqmi et du Mujao (groupe très impliqué aussi dans le trafic de drogue) et les islamistes d’Ansar Dine (Défenseurs de l’islam), mouvement principalement composé de Touareg maliens.

Ils y appliquent la charia (loi islamique) avec une extrême rigueur.

SOURCE:  du   17 nov 2012.    

47 Réactions à Nord du Mali: renforts d’Aqmi pour soutenir le Mujao face aux rebelles touareg

  1. Oumou Dilli1

    Mnla l’ennemi de la race noire
    MNLA Trahison
    Agueloc!!!!!!!
    Vengeance !!!!

  2. TOS

    Tuez tous ces traitres du MNLA.

  3. mbè faso fè

    Ceux qui disaient que le MNLA n’existait plus, posez la question à BLAISE COMPAORE.
    Le MNLA est bien à l’aise chez Blaise Compaoré.
    IL y associe le mouvement ANSAR DINE contre le MALI.
    Les avions Burkinabés ne cessent de violer l’espace aérien du Mali.
    Des soldats Burkinabés combattent aux côtés des apatrides du MNLA.
    Les officiels Maliens, connaissant tout cela n’ont aucune réaction digne.
    Félicitations !
    C’est bien !

  4. Miranda

    M.bakary, je peux que vous remerciez et kiffer votre idée pour la situation ; mais comme on dit des fois il faut repondre la force par la force, moi je trouve que 6000 hommes ne peuveut rien contre une armée de plus 300000 hommes donc ce blabla de mot choidisant  » qu’on a pas des armes », c’est purement de conories si je peux m’exprimer ainsi. lors de l’explosion de l’affaire au Mali, il n’ y aqu’un seul homme politique qui a eu la meilleur solution pour l’affaire et l’a avoué aussi et c’est bien Ibrehim boubacar keita qui a affirmé: qu’il faut les battres d’abord par la force qu’ils nous ont imposé et après on donnera la place à la table d’assise de dialogue comme ça le vaincu s’aura que la force ne resoud rien dans la vie. Aujourd’hui je souhaiterai qu’on donne le feu vert au propos d’IBK et c’est pour le bien du pays à moins que ça soit une conorie politique que le peuple malien eux même ont souhaité de se voir dominé la dessus sinon l’armée est là pour ladefense de son unité territoriale et citoyenne à tout prix mais je me demande s’il y a vraiment cette cause sinon pour quoi laisser intervenir le cedéao c’est une honte pour le Mali de Soundiata Keita et Fakoly Koumba ainsi que leur herro feu Modibo keita qui ne sont plus. J’invite la population à agir tout comme ces malfrats ont décidé et s’unir pour agir ainsi.personne ne viendra battir le Mali à notre place et  » nous sommes résolus de mourrir pour le Mali » s’il vous plait ne laisser pas ces bandes de racailles de nous immulier. salut et bon vent pour le Mali.

  5. le scientifique

    regardez bien sur la photo . ce sont des noirs qui sont armés , bande de cretin , les arabes vont vous utilisez comme bouclier lorsque les hostilités commenceront .

    • Kassin

      Ne croyez pas que chaque photo accompagnant chaque article a été prise spécialement pour cela.

      L’image n’a souvent rien à voir avec l’article de presse qu’il accompagne.

      Si vous comprenez cela vous commencerez à comprendre les actualités.

  6. Kassin

    Pourquoi les « concertations nationales » sont dangereuses dans le contexte actuel du Mali?

    Les dates des « concertations nationales » sont fixées pour les 26, 27 et 28 novembre 2012.

    Pour sortir de la crise institutionnelle et sécuritaire en quoi ces « concertations » vont être inutiles et dangereuses au Mali?

    En apportant leur soutien appuyé ou tacite aux auteurs du putsch du 22 mars 2012, les partisans de ces « concertations nationales » (Mp22, Copam, CMD notamment), ont montré clairement leur mépris pour la constitution du Mali du 25/02/1992.

    Alors que rien ne justifiait la dissolution de cette constitution, les mutins de Kati et leurs apôtres de politiciens affamés ont juré de mettre le grappin sur le système démocratique du Mali, en s’attaquant d’abord à notre loi fondamentale et à nos institutions de la république sous le couvert fallacieux d’un coup d’état contre ATT et son régime qui rappelons le seraient de toutes les façons partis le 8 juin 2012, à l’issue de l’investiture du nouveau président démocratique élu par le scrutin qu’ils ont avorté, et dont le premier tour était prévu le 29/04/2012.

    Par la détermination de la communauté internationale, des amis du Mali et de la Cedeao, les aventuriers du 22 mars 2012, qui n’ont honoré aucun de leurs engagements devant le peuple malien (trahison de serment militaire, et non reconquête du nord comme annoncée dans les communiqués CNRDRE difficilement lus par les soldats de la garnison de Kati), n’ont pas réussi à triompher sur la constitution plébiscitée par le peuple malien par référendum le 25/02/1992.

    Mais à la manière des charognards qui n’abandonnent jamais la dépouille d’un cadavre gisant dans la nature, les opportunistes de tout acabit, dépeints en patriotes de la 25ème heure, organisent un bal masqué, sous le nom de « concertations » pour afin venir à bout du peu de légalité qui existe encore au Mali.

    Ces apprentis sorciers rêvent d’un « remake » de la conférence nationale de 1991 mais seulement à l’envers.

    Pourquoi?

    Tout simplement, la constitution qui est en vigueur au Mali, est une émanation de la volonté populaire clairement exprimée des maliens de toutes les régions alors que la mascarade qui débute le 26 novembre 2012, n’est ni moins ni plus qu’un business privé savamment orchestré pour assurer la promotion privée d’une bande de copains de circonstance qui ont juré de maintenir le Mali à genou pendant plusieurs décennies rien qu’en naviguant dans l’illégalité et en piétinant indéfiniment notre loi fondamentale et nos institutions de la république.

    Peuples du Mali ne soyez pas étonnés si le bal masqué des opportunistes vient vous dicter une architecture institutionnelle et politique totalement anticonstitutionnelle pour conduire la transition politique au Mali.

    C’est leur seul dessein et leur seule préoccupation, parvenir à remplacer notre constitution par une mascarade de texte issu des concertations qu’ils veulent nationales alors qu’elles n’ont même pas la qualité requise pour être locales à fortiori régionales.
    A l’issue de ce grand théâtre vous verrez certainement des propositions contre nature sur la gouvernance au Mali qui donnera sans nul doute une place de choix aux putschistes du 22 mars et de leur premier ministre  » pleins pouvoirs de l’usurpation » (grand voyageur inutile de la république) contre toutes les dispositions constitutionnelles qui régissent les fondements et le fonctionnement des pouvoirs et des institutions en république du Mali.

    L’heure est grave mes chers compatriotes et soyez vigilants pour préserver le caractère démocratique des textes qui régissent notre république et surtout leur bonne exécution dans la conduite de la transition politique au Mali.

    Aux députés élus à l’assemblée nationale du Mali, à nos juges constitutionnels, restez les gardiens de la légalité au Mali, il en va de la crédibilité du Mali en un moment charnière de la vie de notre nation.

  7. Sans pitié

    SANOGO DANS L’AVION:

    Sanogo se rend en France pour une de ces multiples interviews qu’il adore, bien qu’elles le fassent a chaque fois passer pour un c… dès qu’elles sont diffusées.

    Dans le vol Air France Bamako/Paris en classe Affaires, l’hôtesse à la fois belle, lointaine, et glaciale (enfin une hôtesse Air France, quoi) lui demande ce qu’il veut boire ;

    Sanogo, du ton péremptoire qui sied à un grand libérateur Gaullien, répond sèchement :

    Un whisky !
    L’hôtesse (toujours aussi belle, aussi lointaine, aussi glaciale) mais se demande s’il souhaite un whisky-glace, un whisky soda, ou whisly coca, et enchaîne :

    Un whisky comment ?…

    Et là, Sanogo plus habitué aux serveuses de maquis à qui il tripote volontiers les fesses, perd ses moyens…

    Baissant le nez, il répond tout penaud :
    … Euh, Un whisky S’IL VOUS PLAIT MADAME… :-D :-D :-D

  8. Sans pitié

    DU RIFIFI A KATI: LA SERGENT-CHEF FATOU COULIBALY JETEE BRUTALEMENT AUX ARRETS DE RIGUEUR PAR LE CAPITAINE SANOGO!

    Capitaine Sanogo s’est réveillé ce jour là, il avait 39 ans. Il ne sentait pas trop le moral, mais espérait quand même que Madame Sanogo lui souhaiterait ce matin-là un « joyeux anniversaire »

    A sa grande déception, celle-ci lui a à peine dit bonjour, et au petit déjeuner, ses deux filles ne lui ont même pas parlé.

    A peine arrivé au camp soundiata, sa secrétaire la Sergent-Chef Fatou Coulibaly lui fait péter un salut règlementaire impeccable, et lui lance : « Joyeux anniversaire, mon Capitaine »!

    Il en fût touché, elle, au moins, se rappelait de sa date d’anniversaire;

    Malheureusement, à sa grande tristesse, aucun autre bidasse présent ne lui souhaita quoi que ce soit

    Sur le coup de midi, Fatou, sa secrétaire, lui dit: « Et pourquoi ne pas déjeuner ensemble un jour comme aujourd’hui »!!!

    Capi répond que c’est bien la chose la plus gentille qu’on lui ai dite ce jour-là. Ils descendent donc à Bamako se taper en tête à tête une Pizza à l’Olympien ; Se tapent un verre, puis deux (enfin pour Fatou, parce que Capi lui, s’en tape 8, puis 16, etc…) Sur le chemin du retour, avant de prendre la route de Kati, Fatou lui dit:

     » Après tout, un jour comme aujourd’hui pourquoi retourner au travail si tôt ? Et si on s’autorisait un petit crochet par chez moi pour s’en prendre un petit dernier » ?

    Arrivés chez elle, elle l’installe dans le salon et offre un verre, puis lui dit carrément:

     » Ça ne vous dérange pas Capitaine, que je me mette à l’aise ? je n’en ai que pour deux minutes » ! Et surpris et charmé, Capi répond d’une voix désinvolte: « Mais non, Sergent-Chef, allez-y, quelle question »! Coup d’oeil clandestin sur la croupe d’antilope de Fatou… Vraiment pas mal du tout !…
    Et Capi-lubrique se sent tout à coup des frétillements dans les étages inférieurs de son treillis.. En plus, se dit-il, ce sera une expérience intéressante… ca me changera un peu de ses interviews à l’ortm qui me font invariablement passer pour un c.on dès le lendemain, ou des réunions avec le cnrde !…

    Seulement voilà : Fatou est effectivement partie 2 minutes dans sa chambre, mais pour en ressortir avec un énorme gâteau, suivie de Madame Sanogo, ses 2 filles, et tout l’état-major de Kati !!!
    Alors que lui, Capi, il était déjà à poil comme un c… dans le salon !!

    Voilà pourquoi Sanogo a depuis placé la Sergent-Chef Fatou Coulibaly aux arrêts de rigueur !!! :-D :-D :-D :-D :-D :-D

  9. L'homme des tenebres

    Verifiez si vos sources disent vrai par rapport â tout ce qui s’est passé concernant la bataille de ce veneredi entre le mnla et le mujao. C’est tout ce que j’ai â dire.

  10. A vos armes, prêts, partez!

    DANS LA SERIE « LE SAVIEZ-VOUS? »:

    Il y a deux types de bérets verts: Les Intellectuels (mais si, mais si…), et les Manuels.

    Contre attente, ces deux sous-espèces dont la première est bien plus rare que la seconde) sont très simples à différencier.

    A chaque point de contrôle béret vert ou à chaque poste de contrôle à l’entrée des casernes, et que ce soit à Kati, à Sevaré, ou à Diabali, cela vous sautera aux yeux pour peu que vous y prêtiez attention :
    Le béret vert MANUEL vous fait signe de passer avec la main,
    alors que le béret vert INTELLECTUEL, lui, vous fait signe de passer avec la tête !!! :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D