Nord-Mali: L’autre face cachée de la rébellion

12
1

L’Etat malien va devoir apprendre à compter, à s’affirmer, à réagir…Le Nord-Mali n’est pas encore devenue cette entité, mais déjà, il possède des identités multiples. Désormais, il y a une problématique de la citoyenneté que l’on retrouve dans le comportement de certains habitants.

Tout se passe comme si les effets collatéraux de la guerre imposée agissent comme des accélérateurs de particules. Arrêtons-nous un instant sur ces fragilités constatées dans le tissu social dans cette région du pays sous peine de manquer quelque chose d’important dans nos analyses sur le futur. N’est- ce- pas que dans la déclaration de Bamako lue le 25 novembre 2011 au CICB sur le rôle et la responsabilité des medias en cette période  électorale, les déclarants, parmi les recommandations prises, demandèrent d’inscrire les actions de la presse dans le nécessaire rôle d’informateur au service du public ? Soit. Moins de deux mois après, c’était l’impact d’une nouvelle rébellion au Nord. Que l’histoire nous montrait-elle alors ? Que c’était un rapport de forces que toutes les rebellions cherchaient pour en arriver à une promotion politique. Le relâchement politique a eu pour solde l’arrogance de l’irrédentisme touareg. Est-il temps de relever certaines vérités interdites ?

La région prend les allures d’un champ de mines

Ibrahim Boubacar Keïta nous aura appris une chose : « Dans ce pays, chacun se sait et chacun est un ». On peut prendre ça comme un cri d’alarme de citoyen qui ne veut plus que les choses se passent ainsi. Revenant sur l’insécurité au Nord-Mali, nous reviendrons sur les incidents liés à la milice songhaï « Gandaïso » du jeudi dernier dans un campement touareg, dit-on. N’oublions pas qu’il y avait eu, il ya de cela quelques jours à Kidal, des incidents similaires qui ont fait que l’un des chefs Ifoghas avait promené ses ressentiments parce que, se disait-il, les hommes du Colonel Gamou s’étaient permis un crime de lèse-majesté sur le territoire en « fouillant » dans leurs affaires à Kidal. Qu’est -ce à dire ? Que ce sont de nouvelles formes de  répression qui ont cours et qui deviennent une lutte sourde et permanente, parce que fratricide entre les Ifoghas, la tribu Imghad et les autres. La situation est ainsi que les nomades ayant trouvé refuge dans des campements sont livrés aux rigueurs du vent chaud du désert et aux humeurs d’hommes peu scrupuleux. Autre exemple : une querelle au sommet de l’Etat aurait pu éclater. A la représentation nationale à Bagadadji, un de nos honorables députés très haut placé dans la hiérarchie portait le soupçon…des  siens. Une altercation a eu lieu au sujet de son appartenance ou pas à la ligne des séparatistes du MNLA.

L’affaire ne ressemble pas à une de ces embrouilles communautaires, car les uns et les autres s’épient. Repérage par affichage ? Ce serait trop simpliciste, hélas. Un clan, dirons-nous, détient les clés de la crise au Nord : les Ifoghas. Malheureusement, il n’est pas sûr que les chefs soient encore décidés à abandonner l’attentisme égoïste qu’ils ont manifesté parfois. La fuite devant les problèmes ne règlera  rien. Ces querelles intestines ou « florentines » (qu’en savons-nous ?) recouvriront un potentiel de déstabilisation majeure dans la région sahélo-saharienne. Les vraies questions ne sont pas encore posées. Nous nous trouvons dans une région où Dame Nature a trouvé un couplet avec les hommes. Les dunes changent de position ici au gré des vents. Est-ce une recomposition sociologique amenant d’autres rapports qui se meuvent ? Dans les communautés vivant au Nord, les différentes tribus cherchent un repère pour choisir le futur. Nous avons appris cette anecdote. Le Colonel Keïta, qui tient l’honneur de nos armées sur place à Gao et qui ne ferait que son devoir de soldat  a eu à arrêter deux trafiquants notoires. Il les enjoignit de quitter la région on les stigmatisant d’avoir, eux et leurs tribus, porté les armes contre la République. Ce qu’on assume ici avec lui, c’est que personne ne s’éloigne du principe de faire gagner la maison Mali dans cette affaire. Quelqu’un a relevé la faute politique du MNLA dans la montée de ses couleurs dans les villes momentanément occupées. Etrange ressemblance avec le drapeau du CNT libyen. Absence de l’Etat dans ces contrées ? Les populations n’en feraient pas grand cas, habituées qu’elles sont à ce laisser-aller, ce laisser-faire. Question : après Ménaka et Kidal, si par extraordinaire Ansongo venait à tomber aux mains des rebelles, l’Azawad ne deviendrait-il pas une entité physique ? Le MNLA a d’autres problèmes à résoudre, pour l’heure. Nous ne parlons même pas de l’heure de Tessalit qui arrive, le torchon brûlant en ce moment entre ce qu’on appelle l’aile politique du MNLA et les combattants sur le terrain invités à revoir leur traité avec Iyad et la tactique de notre armée restant dans la condensation des efforts…

  S.Koné

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.
Trier par :   les plus récents | les plus anciens | les mieux notés
Kassin<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 4307</span>
Membre
4 années 6 mois plus tôt
Message kidal.info ***************** Les forums de Kidal.info Causeries autour du thé Débats généraux et enjeux régionaux Message demandé   timbuktu Posté le 27/23/2212 à 22H12 Reconnaitre la valeur de l’adversaire Le bilan que je viens de donner n’est pas fantaisiste malheureusement pour toi, je n’ai rien contre qui que ce soit mais la vérité est crue. Vous prenez vos desir pour la realité et quand on vous donne la bonne information vous fermez les yeux et les oreilles et vous criez RFI ou France 24. Moi depuis l’affaire Bahanga j’ai crée mon canal et je l’ai entretenu aussi bien au Mali que dans le pseudo MNLA. Ensuite je reconnais que AQMI est une organisation terroriste forte et puissante et que le combat ne sera pas facile et je l’ai dit il y a longtemps parceque toute personne serieuse et avertie aurait compris qu’on allait vers ce scenario. Vos leaders de MNLA ont fait de grosses erreurs de stratégie et au risque de me repeter ils se sont livrés pieds et mains liés à AQMI et aux trafiquants de drogue. Cétait malhonnete de leur part et improductif à moyen terme. CMI demande que l’on fasse la separation les derniers combats font… Lire la suite »
miri<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 309</span>
Membre
miri 309
4 années 6 mois plus tôt

source Kidalinfo

timbuktu

Posté le 07/03/2212 à 18H55

BILAN DES COMBATS FAITS REELS PROUVES VERIFIABLES

Bon puisque l’heure est grave et le decouragement face à la stratégie du silence augmente je suis en mesure de citer des chiffres reels:
Bilan 22 morts MNLA/AQMI et drogue
19 blesses graves à Inkhalil dont 8 morts hier
Butin recuperé et sécurisé: 5 vehicules
En outre des conflits internes graves au sein du MNLA ayant abouti à l’assassinat d’un de leur chef, pour le moment je tairais son nom en attendant de voir si comme Bahanga il est mort par accident de la circulation dans un desert.

Au niveau du Mali on deplore quelques blessés mais sincerement zéro mort.
Ces informations sont verifiables et laisser mouton courrir TABASKI approche.
Alors laissez l’Armée faire son boulot et ne vous laissez pas distraire du resultat inéluctable: LA VICTOIRE du Peuple Arc En Ciel multiethnique du Mali.
Je présente mes sinceres condoleances aux famille des victimes.

nonono<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 619</span>
Membre
nonono 619
4 années 6 mois plus tôt

CHER MALIEN LUTTONS ET REVOLTONS NOUS POUR UNE BASE AMERICAINE AU NORD DU MALI,POUR ETRE EN PAIX…..CES LA SEULE SOLUTION.VIVE U.S.A

Dogonofama<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 178</span>
Membre
Dogonofama 178
4 années 6 mois plus tôt

Il vaut meme mieux ceder notre septentrion aux rats que de laisser les USA occuper notre sahara. Ce pays avec toute sa richesse et sa technologie ne traine que la mort et l’annihilition partout ou il passe. Soit dit en passant, j’adore ce pays, mais les USA partout ou ils s/vont attirent les fanatiques suicidaires comme la merde attire la mouche. Nos problemes maliens sont jusqu’a preuve du contraire gerables, mais ne pactisons pas avec le diable.

Dah-Monzzon<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 4</span>
Membre
Dah-Monzzon 4
4 années 6 mois plus tôt

Geneses:

Les idées de base menant aux comportements de la France sont lisibles sur ‘voltairenet point org’ . Lisez, chers compatriotes pour mieux comprendre les choses.

waritiki<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 604</span>
Membre
waritiki 604
4 années 6 mois plus tôt

la faute a qui si att n avais pas négliger au tout début on allais arrivé là vu la complicité de att avec les rébelles l assemble doit prendre sa responsabilité en laissant att de côte pour gérer cette crise

Un malien<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 206</span>
Membre
Un malien 206
4 années 6 mois plus tôt

… l’heure de Tessalit qui arrive… Chere Koné cette heure est arrivé. Oui triste nouvelle mais elle est arrivé. Par la faute de qui? a suivre….

Fama<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 126</span>
Membre
Fama 126
4 années 6 mois plus tôt

Article confus et inintelligible.

frazao<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 13</span>
Membre
frazao 13
4 années 6 mois plus tôt

Urgence urgence j’informe nos autorités à prendre toutes les dispositions nécessaires pour renforcé nos troupes qui sont au front, même s’il faut faire appel au Américains pour donner un coup de main à nos troupes sinon l’MNLA à fait appel à tous les gens d’Al-Qaïda, les mercenaires venus de Tchad, même la branche Boko-Haram du Nigéria sont tous présent entrain de combattre nos soldats en ce moment à Tessalit.

adamafofana<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 11</span>
adamafofana 11
3 années 8 mois plus tôt

MON FRERE, rassure-toi que tout le monde savait qu’il y avait urgence. seulement, ce qui manquait etait l’etincelle dont on avait besoin pour mettre le feu a la poudre. Je ce que regrette le fait que les rebels ont pris cette initiative a la place de notre armee qui avait opte pour une strategie de defense au lieu d’une strategie defensive.Certaines situations sont necessaires pour la resolution definite de certains problems. Nouus avons trop tergiverser autour de cette rebellion au point que les rebels sont devenus trop, trop temeraires. A l’issu de ce conflit la part des choses sera faite inexorablement, definitivement. Il n’y a pas d’AZAWAD ET IL N’Y EN AURA PAS, EN TOUT CAS PAS AU MALI. Derriere toute cette pretention se trouve une conotation raciste du touareg qui digere mal la gouvernance d’une autorite politique, administrative noire.Tout le probleme VIENT DE LA.SINON L’ENTREPRENARIAT EST LIBRE ET OUVERT PARTOUT AU MALI.D’ailleurs c’est ce libertinage qui a conduit a ce chaos.

lami_ne ag abdoulahi<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 1</span>
lami_ne ag abdoulahi 1
4 années 3 mois plus tôt

malheuresement mon frere vous etes sur la boite vocale plus personne pour prendre vtre apel d urgence on ne peut pas changer ni le destin ni la realilee.je n ai ocun probleme avec ocun malien la targuitée a ses valeures qui n ont pas ete respectées ke desormais les touaregs eux meme le feront et plus jamais personne ne le fera a leur place.vive l azawad et et les maliens aient en fin la raison:on ne peut pas combatre le diable.on a ete sur tous les theàtre de guerre cele de palestine du liban d israel la guerres avec les autoriées maliennes n est k un jeu d enfant…………………………….touareg

adamafofana<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 11</span>
adamafofana 11
3 années 8 mois plus tôt

C’est decevant de lire une telle helucubration de quelqu’un vivant sur le sol malien, car en fait force est de douter de sa nationalite. Nulle part au monde on ne verra se negocier l’integrite d’une nation comme il se passe au Mali. Les rebels etaient des maliens et savaient comme tels,que Le malien a toujours une propention a la negociation..negociation…meme après l’avoir blesse mortellement (le tuer), il dira :”oui, negocions.” Cette tendance a vouloir tjrs negocier revele notre sensibilite et par consequent notre faiblesse de caractere.Les rebels savaient cela et ils l’ont mis a profit avec un suppot comme AMADOU TOUMANI TOURE QUI A HERIGE LE NEPOTISME EN SYSTEME DE GOUVERNEMENT AU POINT QU’IL A HYPOTHEQUE NOTRE INTEGRITE.JE REGRETTE VIVEMENT LA FUITE EHONTEE DE CE MONSIEUR. Au moins Moussa TRAORE a ete digne et consequent,un vrai malien. Il a prefere la mort a la fuite. L’HEURE DE LA VERITE A SONNE POUR LE REBEL, QU’IL SOIT TOUAREG, BAMBARA, SENOUFO,PEUL….vive le MALI !

wpDiscuz