Oumou Sall Seck, maire de Goundam (Mali)

3 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Dans la région désertique de Goundam au Mali.
Source: Action, solidarité, communication

« J’ai quitté Goundam mi-avril. J’ai assisté à la destruction de tous nos biens : écoles, archives, santé… La population est traumatisée, des enfants sont abandonnés, ils ne vont plus à l’école. (…), les islamistes ne supportent pas qu’une femme gouverne dans leur charia et donc, je suis leur ennemie, c’est sûr !… »

« Sauvez le Mali avant qu’il ne soit trop tard ! »… C’est le titre de la tribune parue vendredi dernier dans le New York Times. Une tribune signée par Oumou Sall Seck, la première femme élue maire au nord du Mali. En avril 2012, Oumou Sall Seck a dû quitter sa commune de Goundam, près de Tombouctou. Pour elle, c’était une question de vie ou de mort. En ligne de Bamako, madame la maire de Goundam répond aux questions de Christophe Boisbouvier.

 

RFI

 

 

3 Réactions à Oumou Sall Seck, maire de Goundam (Mali)

  1. hamidou diallo

    bsoir chers compatriotes voila une opportuniste toute faite .QUE mme le maire presente ses excuses d’abord aux maliens et en particulier les populations de goudam car la situation a laquelle le mali fait face .elle a contribuer a ce que le pays soit ainsi .j’ai encore en memoire son acte antidemocratique notamment la releve forcee du prefet de goudam .et puis de qui se moque t- elle? c’est sa soeur de lait mme nina walet representante du MNLA en mauritanie qui est l’origine des attaques contre le mali. AU lieu de chercher à convaincre coute que coute OBAMA qu’elle recupere SA soeur NINA WALET du mnla. salam.

  2. Emoo

    Mamdame Oumou Sall, j’ai entendu parler de toi, mais je n’ai jamais eu le plaisir et le privilege de t’ecouter….

    Tu es une fierté de notre pays et une dame qui a la tete sur les epaules… Mashallah

    Puisse Allah le Tout Puissant t’inspirer davantage et porter loin l’echo de ton cri de coeur, un coeur de douceur, un coeur de mere , un coeur de femme, un coeur patriote , un coeur tout court qui bat au rythme de ses angoisses, mais aussi et surtout de son espoir celui d’un Mali qui sortira grandi de cette trahison des ces énergumenes du MNLA ANSAR Dine que rien ne peut satisfaire si ce n’est la brutalité qu’il cultive et la desolation qu’il seme…et dans laquelle il ont grandi….. Trahison dans les veines, trahison dans les neurones, dans la brume du desert qui les ensevelira;

    La voix des hommes en culotte, paron en treillis s’est éteinte et celle des dames de ta stature résonne de partout en tout malien digne de ce nom… pas de ce petit perdu de Assarid qui desemaparé n’a trouvé autre chose à dire si ce n’est si les maliens veulent de lui, il est partant pendant que dans sa poche il n’avait autre chose qu’un passport malien… Quand tu ne sais ou tu vas au moins rappelle toi d²ou tu viens Petit Assarid du moribond MNLA?

    Oh Rage , Oh Desespoir…envahit leur coeur et engloutit les dans les eaux du Nil comme les peuples maudits d’hier

    OUMOU Dieu te benisse Ya RABB.
    Bonne Anne OUMOU.
    YEROY Ma SOUTOURA NI, Ama DJER Ni, Ka TON TON… Amine…
    YA MANAN……

  3. Massaye

    À la recherche d’une race blanche dominante, le MLNA est au service du nazisme. Les conditions de massacre effroyables de soldats noirs,de Touregs sédentaires,considéré comme les traite à leur cause,témoignent de la cruauté
    et de la barbarie. Derrière la rébellion de janvier 2012 contre le Nord-Mali, il y a un enjeu stratégique double. Celui de montrer à la communauté internationale que la guerre au Sahel ne pourrait être qu’à leur avantage contre une armée
    malienne en piteuse état de délabrement avec son corolaire , afin de conforter leur domination dans cette partie du nord grâce leur interconnexion,voire leur brassage avec les leaders d’AQMI;mobilisant ainsi,l’Europe avec le soutien de lobby touareg pour leur cause indépendantiste. Ce qu’ils sont en passe de réussir. L’autre enjeu, le plus machiavélique que la communauté internationale regarde avec un œil vigilant ,c’est la tentation de fédérer Touaregs maliens,mauritaniens,algériens, en un ensemble de « race blanche » en milieu hostile, en les faisant sortir de la vie sédentaire pour faire d’eux des minorités marginalisés,voire les oubliés. Dans une Europe où l’homme bleu fascine,les cadres du MLNA ont pu compter sur une poignée de nostalgiques fanatiques adeptes de la supériorité de la « race blanche »‘tel le député vert français Alfonsi;de son côté,la Suisse a privilégier l’ambiguïté,mettant l’accent sur la civilisation et la culture touareg. Dans un Mali occupé,les supputations ne manque pas.Tout a été dit. Du plus horrible à la détestation de l’homme (ATT) et de son régime. Du procés à sa condamnation façe à la justice des hommes. Certains lui ont prêter son intention de briguer un troisième mandat. C’est une des leçons que le coup d’État du 22 mars nous enseigne. Mais, de mon avis,le capitaine Sanogo et ses amis ont eus tort. Tout ce qui pouvait légitimer à mes yeux leur coup de force, c’est une révision de la constitution par voie référendaire ou par les députés pour donner un troisième mandat à ATT,comme l’avait fait à son temps M.Tandja du Niger. Nos putschistes et certains petits sorciers de notre classe politique auraient pu s’inspirer de l’armée nigérienne et de son chef d’escadron, Salou Djibo.