Paris confirme « des accrochages » avec des islamistes mardi près de Gao

7 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Soldats français le 4 février 2013 à Gao
© AFP

Jean-Yves Le Drian a confirmé mercredi que des « accrochages » avaient eu lieu la veille dans les environ de Gao, dans le nord du Mali, entre les troupes françaises et maliennes d’une part et « des groupes jihadistes résiduels ».

« Il y a eu des accrochages hier dans les environs de Gao. A partir du moment où nos forces, soutenues par les forces maliennes, ont commencé à faire des missions et des patrouilles autour des villes que nous avons prises, on rencontre des groupes jihadistes résiduels et qui se battent », a déclaré le ministre de la Défense sur Europe 1.

« On va les chercher. On sécurise avec les forces maliennes autour des villes que nous avons pu reprendre », a souligné le ministre. « Hier il y a eu des tirs de roquettes de groupes jihadistes résiduels dans la région de Gao ».

Interrogé sur le bilan de « plusieurs centaines » de combattants islamistes tués depuis le début de l’opération française, qu’il a donné mardi, M. Le Drian a répondu: « Il y a eu une vraie  avec des pertes significatives », se refusant à faire « une comptabilité ».

Un groupe islamiste armé, le Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao), avait affirmé mardi avoir attaqué les positions des soldats français et africains à Gao, une information démentie par la force ouest-africaine, alors que des témoins ont fait état d’explosions lointaines.

Quatre mille soldats français sont actuellement sur le sol malien, ce qui constitue le « format maximum » de la force française projetée dans ce pays, a également indiqué le ministre de la Défense.

« Nous sommes aujourd’hui au format maximum. Nous sommes 4.000, nous n’irons jamais au-delà », a-t-il déclaré sur Europe 1, précisant que les soldats de la force africaine étaient également 4.000 sur le terrain. « 4.000 Français, 4.000 Africains. Ce qui veut dire que le passage progressif de la présence militaire française à la présence militaire africaine pourra se faire relativement rapidement et qu’à partir de quelques semaines, on pourra commencer à diminuer notre format », a-t-il poursuivi.

Dans une interview au quotidien Métro, le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius a estimé pour sa part mercredi que le nombre de soldats français devrait commencer à diminuer « à partir de mars, si tout se passe comme prévu ».

« On n’a pas vocation à rester, on a vocation à transmettre nos responsabilités militaires aux forces africaines et aux forces maliennes, qui sont en ce moment en voie de reconstitution », a poursuivi M. Le Drian. Les soldats français resteront « le temps qu’il faudra, jusqu’à ce que le Mali retrouve son intégrité », c’est une sortie « progressive », a-t-il dit.

 
SOURCE:  du   6 fév 2013.    

7 Réactions à Paris confirme « des accrochages » avec des islamistes mardi près de Gao

  1. tienimango

    bouna tu es aussi connard que ça ..au lieu de souhaiter tout les malheurs a ton pays il faut prier pour le mali …..conseil d,un frere samake….

  2. Konaré Bouna

    Vous commencez à donner les informations, car vous ne pouvez pas continuer à la cacher au monde.
    Les jihadistes que vous dites destabilisés, sont encore très forts et intactes. Ils vont vous surprendre et ils ont déjà commencé à exéciter leur stratégie qui est une guerre d’usure qui finira mal pour vous, si vous aurez le courage de l’affronter.
    Il paraît bien que vous commencez déjà à plier baggage et vous êtes en train de préparer l’opinion publique internationale au énario du retrait organisé. Il reste qu’une fois que vous êtes au Mali, vous ne décidez pas seuls. Les moujahidines ont leur mot à dire et ils vont vous empêcher de partir comme vous voulez.
    Attendez-vous à des jours où vous regretterez d’être venus au Mali!

  3. Banki moon

    Une bonne idee si on implique les responsables locaux
    Pour eradiquer ce banditisme organise.

  4. nonalinertie

    Si on veut vraiment écouter cette guerre, il faut réunir très urgemment tous les chefs de fractions et leurs conseillers ainsi que certains chefs de villages à Tombouctou, Gao et Kidal, pour mettre en place un système de renseignements efficaces. Il ne saurait y avoir de combat direct entre les terroristes et les armées régulières. L’unique arme de ces terroristes reste la cachette parmi les civils qu’ils menacent de représailles. Donc, si les armées parviennent à tourner régulièrement en milieu nomade avec de gros effectifs pour se protéger des embuscades et rassurer les nomades abandonnés aux djihadistes, les renseignements pourront être facilement communiqués, et les terroristes rapidement éliminés avec les appuis aériens.
    Peut-être que les français ou les tchadiens qui veulent utiliser les MNLA/MIA/ANESARDINE pour attraper leurs otages seront surpris de la présence du MNLA avec leur drapeau à Menaka. Et vous pouvez être certains que ce sont les mêmes qui nomadisent entre ces différents groupes au gré du vent et des pâturages. Sinon, nous maliens ordinaires n’attendent d’eux que la vindicte populaire, une balle logée dans la tête, la justice nationale ou internationale.

    A l’endroit de ceux qui veulent finir rapidement cette guerre avec des renseignements pertinents sur les mouvements des bandits armés, organiser des élections crédibles, enfin aider au développement du septentrion malien, LES REPRESENTANTS VALABLES DES COMMUNAUTES SONT LES MOUVEMENTS TOUAREGS PACIFIQUES avec lesquels il faudrait assurément dialoguer ainsi que les autres communautés pour construire le pays (COREN, COREK, DIVERSES ASSOCIATIONS DE DEVELOPPEMENT TOUAREGS ET SURTOUT LES CHEFS DE FRACTION ET LEURS CONSEILLERS). LES FRANÇAIS ET LA MISMA A KIDAL, AU LIEU D’UTILISER LE MNLA COMME SOURCES DE RENSEIGNEMENT, DEVRAIENT PLUTOT SE FOCALISER SUR CES CHEFS DE FRACTIONS ET LEURS CONSEILLERS (sauf ceux qui se disent membres du MNLA bien sûr). Il est curieux, avec un arrière goût de subtile vengeance de voir le traître et criminel MNLA s’écharper avec ses anciens alliés. Mais, il est plus que dangereux et naïf d’utiliser les renseignements fournis par un criminel. Cette tactique de retournement du MNLA et LES NEGOCIATIONS AVEC LES BANDITS ARMES DEPUIS 1990 N’ONT SERVI QU’A JETER L’ENSEMBLE DES COMMUNAUTES DU NORD MALI SUR LA ROUTE DE L’EXIL, DE LA HONTE ET DE LA MORT. CAR LE MNLA N’A QU’UNE ET UNE SEULE TACTIQUE : SE FAIRE ENTENDRE PAR SON POUVOIR DE NUISANCE. Comme Le SADIQUE/COPLAN/MP62 OU 402. Comme Charlie Hebdo. Comme Salman Rushdie. Comme les tueurs en série. La seule différence se limite aux moyens armés ou non armés utilisés par les uns ou les autres…

  5. blanche neige

    Le Drian a aussi annoncé que plusieurs soldats français ont été blessés depuis de debut des operations ,mais rien de mortel .

    • Niyefôkoyesegou

      Pauvre con, même sur un terrain de football, les joueurs peuvent se blesser.

      • Bamakèba

        Bonjour ‘ Niyefôkoyesegou ‘

        Tu as abandonné ton Avatar ( un chasseur avec son fusil )…? ça avait de la gueule. Je le trouvais marrant …! Et tes commentaires plus ‘ classe ‘, pas insultants…!