Prise d’otages d’in amenas : Le terrorisme s’attaque au poumon de l’économie algérienne

6 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Pendant que le monde civilisé leur mène une guerre sans merci dans le Nord du Mali, les terroristes tentent et réussissent une autre action d’éclat en prenant plusieurs dizaines d’otages sur un site gazier de British Petrolium (BP) en Algérie.

 En effet, selon plusieurs sources, au petit matin du mercredi 16 janvier 2013, un groupe d’une vingtaine d’éléments se réclamant de l’Algérien Mokhtar Belmokhtar venus à bord de 3 véhicules 4×4, est parvenu à tromper la vigilance des services de sécurité algériens pour s’introduire sur le site d’une importante raffinerie de gaz située à l’extrême-est de l’Algérie vers la frontière libyenne.

L’opération qui aurait déjà coûté la vie à 2 personnes (un Britannique et un vigile algérien), concernerait une quarantaine de personnes originaires de plusieurs pays, retenus en otage et utilisées comme bouclier humain en différents endroits du site. Selon certaines sources, les terroristes affirment avoir miné l’intérieur et les alentours de la raffinerie.

Cette action vient une fois de plus cruellement rappeler au monde entier les menaces que le terrorisme fait peser sur tous les pays. Nul n’est à l’abri des actions terroristes.

Ayant désormais la communauté internationale à leur trousse dans le Nord du Mali, les terroristes, friands de coup de bluff et d’actions spectaculaires, viennent de rappeler aux yeux de tous ceux qui hésitaient encore quant à l’attitude à adopter vis-à-vis de ce mal pernicieux, qu’il n’y a pas mille solutions contre le terrorisme. La seule et unique solution reste leur extermination totale jusqu’au dernier élément connu.

C’est en tout cas ce qu’a compris la France en prenant courageusement la décision d’empêcher « ces fous de Dieu » de sanctuariser un aussi vaste territoire qu’est le Mali.

Malgré un « soutien unanime » au Conseil de sécurité des Nations unies, d’aucuns voyaient en cette intervention française non pas une action salutaire et nécessaire contre le terrorisme, mais plutôt une action aux visés néocolonialistes dans le cadre du retour à un autre type de la « Françafrique ». Tous ceux qui étaient dans cette logique doivent avaler leurs langues après les événements d’In Amenas.

Les autorités algériennes ont fait savoir leur opposition à toute forme de négociation avec les preneurs d’otages. Lorsqu’on sait également la position de pays comme les Etats Unis d’Amérique (USA) ou la Grande Bretagne par rapport au terrorisme, on peut affirmer sans risque de se tromper que cet autre défi lancé au monde par les terroristes va renforcer la détermination et l’engagement du monde libre à s’unir davantage dans sa lutte pour éradiquer définitivement le fléau. Ce sera de cette seule façon qu’on ne donnerait pas raison à ceux-là qui utilisent le chantage comme fonds de commerce.

Soutenant être partis du territoire malien pour commettre leur forfait à plus de 1200 km, les mouvements terroristes démontrent si besoin était toute leur capacité de nuisance dans le temps et l’espace. Ce sont des sauvages, des barbares criminels et de bandits de grand chemin qui ne connaissent autre forme d’expression que la violence, le narcotrafic et la prise d’otages.

Al-Qaïda, Aqmi, Ançar Eddine, Boko-Haram, Mujao et autres doivent être combattus avec la dernière vigueur jusqu’à ce que le monde soit définitivement débarrassé de toutes les menaces que ces groupuscules et leurs tentacules font peser sur l’existence de l’humanité tout entière.

Autre erreur stratégique des terroristes ?

La prise d’otages d’In Amenas rentre certes dans la logique chère aux terroristes : terroriser le monde par tous les moyens à travers des actions d’éclat. Peu importe le reste ou les conséquences. Mais, quelle que soit son issue, cette dernière action pourrait également contribuer à donner véritablement à la guerre contre le terrorisme des dimensions jusque-là jamais atteintes notamment en Afrique.

A l’instar de l’erreur stratégique d’Ançar Eddine de vouloir opportunément descendre sur le Sud du Mali, la prise d’otages sur le site pétrolifère d’In Amenas risque de constituer une erreur de casting de la part de Mokhtar Belmokhtar. Malgré le coup médiatique réussi, les conséquences seront nécessairement fatales aussi bien pour lui-même que pour tous les terroristes actuellement fichés dans la région dont Abou Zéid, Iyad Ag Ghaly, Sanda Ould Boumana et autres.

Nécessité d’unité d’actions et de solidarité internationale.

Dans l’une de nos précédentes parutions, nous disions ceci « hier c’était l’Algérie ! Aujourd’hui c’est le Mali ! Nul ne sait où les terroristes frapperaient demain ! »

C’était uniquement dans le but d’attirer l’attention des uns et des autres sur le fait que personne n’est à l’abri d’un phénomène aussi complexe et pernicieux que le terrorisme et inviter le monde à plus de solidarité et d’unité d’action pour le combattre. Nous étions loin d’imaginer que là encore l’histoire allait connaître un coup d’accélérateur aussi brusque et triste.

Mais, les terroristes doivent savoir que le monde civilisé ne fléchira point et ne faillira point également à cette mission qui consiste à utiliser tous les moyens appropriés pour vaincre le mal de sa racine jusqu’au sommet. Il n’y a pas d’autre alternative que d’être tous solidaires dans ce combat du bien contre le mal, de la liberté contre l’obscurantisme, de la démocratie contre la dictature et le fanatisme religieux.

Une fois encore l’histoire vient de donner raison à ceux qui, depuis des lustres, mènent ce combat pour un monde meilleur débarrassé de toutes formes d’oppression, c’est-à-dire un monde de liberté, de paix et de justice.

Les peuples malien, français, algérien, américain et de tous les pays au monde n’aspirent à rien d’autre. Donc, tous doivent être unis et solidaires pour la préservation, la défense et la promotion de ces valeurs communément partagées.

Bréhima Sidibé

SOURCE:  du   18 jan 2013.    

6 Réactions à Prise d’otages d’in amenas : Le terrorisme s’attaque au poumon de l’économie algérienne

  1. HOCINE

    l Algerie ne s est jamais derobee espece de cretin !!! Le terrorisme est toujours present dans son pays et chaque jours que le bon DIEU fait elle ne cesse de le combattre .Au lieu d attendre que des etrangers viennent faire le menage vous devez remuer votre graisse et mobiliser vos compatriotes pour defendre votre patrie .Des cargos pleins de munitions ont ete envoyes par L Algerie ainsi que des produits alimentaires pour vous donner de la force et la volonte de remuer vos fesses .Vous attendez quoi de la part de votre voisine ? qu elle vienne les mettre deux par deux et les faire rentrer en silence dans la grande cour de son sahara .Les terroristes ne sont pas tous des Algeriens et vous le savez tres bien .Des mauretaniens ,des nigeriens ,des libyens et memes des maliens font partie de ces troupes .Les terroristes du MUJAO ,de ANSAR EDDINE ET meme de BOKO HAREM prendront le relais si jamais ceux de AQMI venaient a etre aneantis .

  2. Leguen

    C’est le coup qui sonne le glas de la fin du terrorisme dans la région. L’Algérie ne pourra plus se dérober de ses responsabilités pour l’éradication de cette menace.

    • Anouer Brahem

      On n’a jamais appelé la France pour nous défendre bande de lâches!!!

      On a payé de notre sang!!!

      On défendre l’Algérie jusqu’à la dernière goûte de sang!!!

      Quant à vous, appelez la France pour vous défendre !!

      • Assanatou

        CE QUE JE TROUVE REGRETTABLE C’EST QUE LA NOUVELLE GÉNÉRATION MALIENNE A OU NE SAIT PAS L A OUBLIÉ

        • Assanatou

          CE QUE JE TROUVE REGRETTABLE C’EST QUE LA NOUVELLE GÉNÉRATION MALIENNE A OUBLIÉ OU NE SAIT PAS QUE LE MALI DE MODIBO KEITA ( LE PREMIER PRÉSIDENT) A PRIS LE RISQUE DE SACRIFIER SON AMITIÉ AVEC LA FRANCE , EN SOUTENANT L’ALGÉRIE DANS SA GUERRE D’INDÉPENDANCE.
          SI TOUS LES MALIENS SE RAPPELAIENT OU SAVAIENT CETTE HISTOIRE , LA CRISE QUE LE PAYS TRAVERSE AUJOURD’HUI AURAIT PU ÊTRE ÉVITÉE;
          D’UN CÔTÉ C’EST HONTEUX DE DEMANDER DE L’AIDE À LA FRANCE EN SE BASANT SUR LE PASSÉ;
          MAIS,LE PROBLÈME EST QUE LES DEUX PRÉSIDENTS MALIENS QUI SONT ARRIVÉS APRÈS MOUSSA TRAORÉ ONT NÉGLIGÉ L’ARMÉE , ÇA ÉTÉ UNE ERREUR GRAVE .
          CE N’EST PAS QUE LES MALIENS SOIENT LÂCHES ,
          NON ! C’EST UNE NOUVEAUTÉ POUR LE MALI QUI FERA SON EXPÉRIENCE, ELLE SERVIRA DE LEÇON; LE MALI ÉTAIT UN PAYS DE PAIX; LES MALIENS APPRENDRONT À COMBATTRE LE TERRORISME.

          • Assanatou

            CE N’EST PAS DE LA LÂCHETÉ ; LES PAYS N’ONT PAS LA MÊME HISTOIRE NI LA MÊME EXPÉRIENCE NI LES MÊMES MOYENS.ET CELA FAIT PARTIE DES VICISSITUDES DE LA VIE.
            SI ON COMPARE L’ALGÉRIE ET LES PAYS OCCIDENTAUX DANS LA LUTTE CONTRE LE TERRORISME, JE DIRAIS QUE C’EST L’ALGÉRIE QUI
            EST PLUS FORTE ,PLUS EXPÉRIMENTÉE PARCE QU’ELLE A ÉTÉ CONFRONTÉE À CE PROBLÈME AVANT BEAUCOUP DE PAYS DANS LE MONDE.
            CETTE ÉPREUVE QUI TOUCHE AUJOURD’HUI, LE MALI PEUT AIDER LE PEUPLE MALIEN À ÊTRE VIGILANT DANS L’AVENIR. CAR NOUS VIVONS DANS UN MONDE DANGEREUX.DE TOUTES LES FAÇONS, IL Y AURA UNE RÉFORME EN PROFONDEUR DANS L’ARMÉE; À QUELQUE
            CHOSE MALHEUR EST BON!
            JE RAPPELLE QUE SOUS MODIBO KÉITA ET MOUSSA TRAORÉ L’ARMÉE MALIENNE N’ÉTAIT PAS FAIBLE.