Révélations sur Les Hommes qui sèment la terreur au nord Mali

23 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Suite à de minutieuses enquêtes, nous avons au cours de notre séjour au nord du Mali pu recueillir des informations précises sur les hommes qui sèment la terreur dans le nord du Mali, qu’ils soient d’An Sardine du MNLA ou du MUJAO. Révélations !

 

GROUPE AQMI

ABOU ZEYDI  Habillé en blanc, au milieu des deux hommes de la gauche, barbu, guide spirituel des combattants d’AQMI recherché, présent à Tombouctou depuis la prise de la ville. De nationalité algérienne, c’et lui  qui dirige généralement toutes les rencontres avec le comité de crise mis en place à Tombouctou et composé des notables de la ville. Très fréquent avec Sanda mais circule ces temps-ci dans une Voiture land cruiser pick-up, toujours à coté d’un chauffeur armé d’un pistolet automatique caché sous le boubou. Il est la deuxième personnalité de ce mouvement terroriste, calme moins bavard avec des yeux qui tournent dans toutes les directions.

 

 

Oumar Ould Hamaha

OUMAR OULD HAMAHA  personnage très influent et remarqué et écouté sur toutes les chaines médiatiques. De nationalité malienne né, en 1958 à Ber localité située à 60 km de Tombouctou, issu de la communauté barabiche, une composante arabe dominante, de part leur niveau intellectuel, leur richesse et leur pouvoir. Chef d’état major du MUJAO, malgré qu’il est membre d’AQMI depuis 2006, principal initiateur de la création du MUJAO. Oumar a fait ses études au lycée de Tombouctou ou il les deux parties du baccalauréat en 1985 ensuite il poursuit ses études à l’université de Tunis, c’est là qu’il rencontre les frères musulmans et fit chemin avec eux. Jouissant d’une très grande facilité en communication, tous les messages adressés à l’OTAN sont faits par lui, prêt à passer une journée entière à prêchersur le djihad et la religion musulmane. Enfin c’est lui qui est chargé de la sécurité extérieure du Nord du mali.Il manipule plusieurs armes parmi lesquelles les batteries antiaériennes, les roquettes et maitrise parfaitement bien le désert, connaissant aussi les véhicules pick-up qu’il manipule à son vouloir. TEL : 78 74 84 23

 

Sanda Ould Boumama

SANDA OULD BOUMAMA Né en 1970 à Tombouctou ou il fit son enfance et ses études coraniques à la medersa, il va plus tard poursuivre ses études en Mauritanie, leader estudiantin sera arrêté par les autorités de ce pays qui sentiront en lui, une idéologie extrémiste avec certains de ses camarades, sera libéré 6mois et poursuit sa lutte en Algérie, en Tunisie et au Nigeria. Il faisait aussi le business religion car c’est lui qui obtient le contrat d’approvisionnement des cartes Toréa, aujourd’hui porte parole du mouvement AN-SARDINE, facilitateur entre les populations et les occupants, marié père de plusieurs enfants et sa famille réside actuellement à Tombouctou. TEL : 76 05 10 51   76 23 11 28

 

  

Talha

TALHA : Né à zorho, village situé dans le cercle de Tombouctou, né en 1972dans une famille d’éleveur, prendra vite à jeune âge le chemin de l’aventurepour la Libye, il va bénéficier d’une bourse d’étude dans un pays maghrébinet depuis sa famille n’a plus ses nouvelles que pendant la prise de la ville de Tombouctou. Actuellement il est chargé de la sécurité intérieure de la ville et les environs.  Marié père d’un enfant.

ABOU DARDARE, De nationalités Tunisiennes placées à droite de son homonyme Abou zeydi, Daredare est le chargé de communication, dirige actuellement la radio Bouctou, une Radio communautaire qui a changé de statut pour devenir Radio islamique. Toujours armé de sa kalache, parle plusieurs langues : français, arabe et  anglais.

 

ADAMA : Connut sous le nom du commissaire Adama, pour avoir protégé les populations de la ville en un moment donné contre les pilleurs du MNLA, il s’entendait beaucoup avec les jeunes, spécialisé dans les actions de camicase. De nationalité Tchadienne, toujours remarquable dans la ville avec un accoutrement particulier : cartouchière, ceinture explosive, kalache à l’épaule. TEL :77 03 54 18

 

EFFAD BOUKHAR : De nationalité mauritanienne, EFFAD est combattant d’AQMI, c’est lui qui a amputé la main du jeune à Tombouctou. Turbané habillé en costume djihadiste, il a tellement terrorisé les communautés a-t-elle enseigne qu’on li a attribué le nom Feraoun qui signifie FARAON. Méchant, timide et agressif agent de la police islamique.

 

  GROUPE MUJAO

ALIOU MAIGA : Natif de Gao ville, a fait une partie de sa petite enfance à Tombouctou chez Sidi Alpha Maridje réputé pour sa maitrise du coran, homme honnête et gentil. Quant à Aliou il apprendra beaucoup avec son maitre sauf la terreur, vendeur de peaux et de cuir à Gao, il ouvrira un restaurant ou régulièrement il prêche les injustices que la constitution occidentale prône. Aujourd’hui commissaire de la police islamique du MUJAO à Gao ; parlent difficilement le français mais très expressif en sonrhaï, peuhl et haoussa. Marié père de plusieurs enfants et deux épouses, toujours en possession de sa kalache. Cet homme de la quarantaine d’année est plus que déterminé à appliquer la charia dans sa ville natale Gao.

Boureyma Dicko

BOUREYMA DICKO : Né à Douentza dans la région de Mopti, cet ancien élu qui à eu la chance de diriger les affaires de sa commune natale, une commune rurale dont il fut le Maire pendant cinq ans est marqué par cette occupation, va diriger la première milice d’autodéfense  GANDA-ISO installé dans sa ville avec des jeunes sonrai, dogon peuhl et bambara. Dicko est âgé de 46ans élégant avec son chapeau des westerns, parle correctement le français l’anglais et plusieurs langues locales. Turban au cou a finipar trahir ses compagnons en regagnant le camp du MUJAO aujourd’hui responsable des services de renseignements du MUJAO à Gao, père de cinq enfants, Dicko est qualifié de corrompu par ses proches qui le connaissent.

 

Ibrahima Touré

IBRAHIM TOURE : Venu directement de Gao pour enrôler des jeunes dans le MUJAO à Tombouctou, agent de la police islamique de service dans la région. Toujours visage masqué pour ne pas être identifier ou cibler par des connaissances, parle moins évite les gens.

ABDALLAH TRAORE : Ressortissant de la région de Koulikoro, précisément de la localité de Banamba, il est analphabète, talibé de son état, âgé de 29 ans, parle Bambara, Sarakolé et arabe. Aujourd’hui agent de la police islamique et travaille pour le MUJAO, il est à Tombouctou il y a 4mois, timide et moins agressif, il aime chaque fois se mettre en position défensive.


ABDOUL HAKIM :
Le séducteur habillé d’un pantalon trillé militaire, du look des moudjahidines, populaire à Gao a su imposer une certaine autorité grâce à l’approche qu’il a développée afin de gagner la confiance des jeunes, ce qui fut fait. Venu du Polisario Hakim est le plus souvent sensible aux préoccupations des communautés, chargé  de veiller sur la bonne collaborationavec la presse.

GROUPE AN-SARDINE

ATTAYE : Habillé en rouge et enroulé par des cartouches, kalache à l’épaule. Ayant fait ses débuts avec le MNLA, avec les récents événements, il a regagné le camp du MUJAO, pour peut être sauvé sa tète ; était chargé de la communication au plan local du MNLA, lors des confrontations entre les deux groupes plusieurs combattants ont regagné les islamistes. âgé de 32ans parle français, arabe, Bambara et un peu le sonrai.

DAOU  MESSAOUD : De dos cet ancien de la Libye est   revenu au Mali avec le grade de commandant, se présentant comme un vrai ninja masqué que vous ne voyez que les yeux. Kalache à l’épaule, ses proches lui reconnaissent une détermination et une hargne de toujours relever le défit. Touareg d’origine parle un peu français, bien tamacheque, natif du cerclede Dire dans la région de Tombouctou. Il sait manipuler les armes individuelles comme les armes lourdes, âpres un séjour de plus de 10ans dans l’armée libyenne.

ELHADJ ALI DEMBA DIT DJ DEMBA : juste 18ans natif d’un village situé à 11km de Tombouctou, manœuvre de son état, était venu à Tombouctou il y a une année pour gagner sa vie, il aime les soirées populaires au cours desquelles il chante et danse les jeunes lui créent l’ambiance. Actuellement dans le groupe d’AN-SARDINE il est agent de la police islamique, ne maitrise pratiquement aucune arme même la carabine qu’il détient illustre parfaitement son innocence. Ses parents ont tout fait pour sa démobilisation mais sans effet.

HENA AG INTA

HENA AG INTA : Chauffeur de profession  déserteur de l’armée Malienne, au profit du MNLA, il ne va pas tarder avec l’affrontement de regagner le camp des islamistes, alors continue à exercer la même profession et les mêmes services cette fois-ci avec An-sardine, maitrise parfaitement bien le terrain et les véhicules adaptés pour le terrain. Touareg de la région de Tombouctou, ayant suivis plusieurs formations avec l’armée régulière et les américains, parle aussi nombreuses langues et toujours mobil


HASSANE :
Actuel sous commissaire de la police islamique de Tombouctou, il était infirmier dans le centre de santé de son village natal zorho, activité qu’il exerçait jusqu’à l’éclatement des hostilités dans le nord du Mali. Au service d’An-sardine il est chargé de trancher les affaires légères comme le cas des fumeurs, buveurs d’alcool et les citoyens indisciplinés. Parle plusieurs langues et passionné des nouvelles technologies de l’information, agé de 30ans Hassane est le deuxième membre de sa famille qui mène le combat aux cotés des groupes armés.

 

NAMORI NIENTA : De nationalité Malienne, est venu soutenir les djihadiste de Tombouctou du coté de AN-SARDINE, parle la langue Bozo, timide et visage toujours fermé.

MOSSA DICKO : Maitre coranique trèsréputé, ayant bénéficié de la  confiance des parents qui ont envoyé leurs enfants apprendre le coran, prêcheur et aujourd’hui combattant d’An-sardine. Parle le tamacheque, sonrai, arabe et peuhl, il fait le traducteur lors des sanctiondes personnes accusées.

                                                               

MOHAMED : Gardien de l’hôtel en chantier, il propose ses services aux islamistes quand ces derniers ont occupé l’espace, dans l’espoir de ne pas perdre son boulot il a continué mais An-sardine l’a mis sur le terrain comme agent de surveillance et en même temps indicateur.

 

RIDWANE : De nationalité Algérienne s’occupe des questions d’organisation des événements pour le public comme les amputations et autres activités auxquelles le public est convié. Il veille dé fois à ce que la presse ne couvre pas tous ce qu’elle veut, des leaders comme Abou Zeydi ou les enfants soldats.

 

Des combattants islamistes en pause

NB : ABDEL JALIL  Ce français d’origine né en 1958 en France  à Brotonne travaillait dans les organisations humanitaires comme le HCR, il a servi à Goundam dans la région de Tombouctou, il a commencé à travailler avec les islamistes  en 2009. Il a appris le coran par l’intermédiaire d’un marabout tamasheq installé dans les environs de Goundam. Très populaire, Abdel Jalil refuse à présent de donner son vrai nom pour des raisons que nous ignorons. L’homme s’est fait filmer lors de la destruction des mausolées à Tombouctou.Armé d’une kalache, et comme les autres, il prône aussi la charia. Tout récemment il fut arrêté par les responsables d’AQMI qui lui reprochait de ne pas respecter correctement les consignes données, il a qualifié un responsable chargé de la rééducation des femmes d’être trop sévère avec la gente féminine. Ce  dernier s’est senti offusqué à demander qu’il soit sanctionné.Ce qui fut fait.Après avoir purgé 3 jours de prison, il fut relâché.Aujourd’hui, il circule en ville sans arme. Marié à une Touarègue, Jalil est père de 3 enfants.Il a été le dépanneur principal de la centrale thermique était en panne c’est lui qui l’a dépanné et tout dernièrement il disait aux gens qu’il s’entrainait sur les armes lourdes.

La Rédaction

SOURCE:  du   9 jan 2013.    

23 Réactions à Révélations sur Les Hommes qui sèment la terreur au nord Mali

  1. Go army,go.kill them .
    Vous avez vu maintenant que ces gens ne peuvent pas vous faire face.Ils sont les perdants ,tuez les.vangez nos braves soldats tues par ces fils de bordelles,la victoire est pour bientot inchallah.

  2. quiestfou

    the same fuckin group of mother fuckers as hole!

  3. tienimango

    DES VRAIS pouritures humaine…on s,en tape tuez les tous …

  4. Djon Te

    :lol: un peu de retrospectives
    http://www.youtube.com/watch?v=moaNzU6_JBc
    ANALYSEZ NOTRE SITUATION , n’ etait ce pas ce monsieur un gardefou contre ces fous de dieu islamistes :?:

  5. Malaxi

    Ce journaliste est un ****** sinon un faut journaliste parceque celui qui fout la merde c’est petit sanogo .il vaut pas mieux que les autres alor si il a peur de sanago sa peut ce comprende il est pas le seul au Mali

  6. diabalika

    Et si on donait la chance à CMD de s’expliquer.
    Qu’on lui donne le temps d’expliquer sa version des faits.
    même dans les tribunaux l’accusé a droit a la parole.
    Si non comment en un si peu de temps un 1er ministre intérimaire peu gaspiller sinon dédourné 4,…milliars dans un pays commme le mali en l’an 2012.
    je conclus que soit CMD était le seul intéligent du gouvernement transitoire oubien il sont tous coupable y compris les journalistes qui cherchent leurs prix de condiment en racontant du n’importequoi.
    En matière de democratie un debat en direct sur la television et la radio nationale entre : Dioncounda ; Sanogo; Check modibo diarra peut aider les maliens à mieux comprendre.

    c’est Dieu seul qui peu temoigné de la Beauté d’une femme voilée au mali d’aujourd’hui.

  7. Fakrid Ahmed

    Pourquoi ne pas mettre l’argent trouvé sur CMD au moment de sa tentative d’évasion vers le burkina à la disposition de l’armée?

  8. nonalinertie

    Tout se passe comme si les bandits armés du Nord (MNLA/ANE SARDINE/AQMI/BOKO HARAM/MUJAO/ANESARU…) et les bandits armés du sud (CNDERRIERE/COPLAN/SADIQUE/YERENOGOTON) s’entendent ET S’EVITENT PRECAUTIEUSEMENT et mettent tout en œuvre pour S’OPPOSER A L’ARRIVEE DE TROUPES INTERNATIONALES. Ayant rêvé hier avec les évènements de KONA que la libération au Nord pointait à l’horizon, voilà qu’immédiatement que COPLAN monte sur ses grands chevaux pour crier, menacer et réclamer sur les antennes la tenue des concertations nationales, condamner l’approbation de la feuille de route par l’Assemblée Nationale. Et comme par hasard, le lendemain, des voyous brûlent des pneus, bloquent la circulation pour exiger la tête de Dioncounda, en définitive, nous divertir de l’essentiel, à savoir la libération du Nord, la préparation et la tenue d’élections libres et transparentes. ALORS QUE LES MILITAIRES ONT DIT, REDIT QUE CMD N’A RIEN APPORTE A L’ARMEE, ALORS QUE NOUS SAVONS TOUS QUE MEME LA CEDEAO DECLARE NE PAS AVOIR LES MOYENS FINANCIERS DE TENIR LA GUERRE. ALORS, QUELLE SOLUTION MIRACLE CES CONCERTATIONS NATIONALES VONT NOUS APPORTER ? ET LA MAJORITE SILENCIEUSE (FDR, COREN et autre société civile) SE TAIT, LAISSE FAIRE, AUCUNE PROTESTATION DE MASSE, JUSTE DES COMMUNIQUES LACONIQUES…
    Espérons alors que de sa virée sous-régionale, DJANGO SABATA TRINITA parviendra simplement à : i) trouver les 200 millions de dollars avec une diplomatie plus efficace pour financer notre guerre ; ii) disposer des 3300 soldats de la CEDEAO, , iii) obtenir les appuis aériens de la CEDEAO, des drones américain, de l’OTAN, des Russes, des Chinois ou des Arabes amis du Mali pour pourchasser les fuyards du désert ; iv) encadrer les brigades d’autodéfense déjà utilisées par le passé avec succès par l’armée malienne (différente du CNDERIERE), car nous savons que toutes armées du monde ne pourront protéger les villages et villes dégarnis de la ligne de front; v) préparer concomitamment les élections; vi) tenir les élections immédiatement après la libération des 3 capitales régionales du Nord pour qu’enfin; vii) le nouveau gouvernement démocratiquement élu puisse s’atteler à donner de l’emploi aux jeunes du Sud et du Nord surtout, pour qu’ils ne retombent pas dans les activités criminelles du MNLA/AQMI/ANE SARDINE/BOKO HARAM/ANESARU…

  9. HAIDARA Mohamed El Mouctar

    Non mais c’est quoi cet article avec ces numéros de téléphones et plein de fautes d’orthographes et de grammaire…

  10. bifochat

    je viens de parlé juste au telefone avec sanda ould je pense qu’il ont peur de notre armée et du mali indivisible mes frères mobilisons nous derrière notre vaillante armée vive le mali vive l’armée maliennes la mort plutôt que la honte et tout le monde peuvent l’appelé en lui disant on veux la paix et rien que la paix et leur conception de l’islam n’est pas la notre et qu’il aille se faire voire ailleurs

  11. ApemaMali

    Regarder sur la derniere photo, pendant qu ´ils avalent leur nourriture il y a des enfants qui souffrent de faim et ces cons n´´ont meme le temps des les regarder.. Un vrai croyant devraient parteger ces nourriture avec ces enfants… Bandes de voyous, cela est votre dans votre charia peut etre..

  12. s coulibaly

    Des enfants du pays pris dans le piège de l’argent sal,et de l’extremisme.En voulant trop gagner on finit par tout perdre.Ces occupants du nord veulent seulement de l’argent facile.L’amour de l’argent porte à la ruine.Cet amour est la cause de tous nos problèmes au Mali,en Afrique,et dans la monde.On fait desomais tout(bien ou/et mal)pour l’argent.

  13. diabalika

    Pas mal. merci pour ces informations.

  14. falik

    un drone americain et on en parle plus de ces fouteurs de merde qui se cachent derriere l’islam pour leur sale affaire.

  15. Hamidou Traoré

    Tous ces éléments sont connus des services de renseignements, le problème c’est qu’aucune disposition ne se prend à temps. De nos jours allez à amandine qui s’occupe des renseignements en cette période de guerre: un narcotrafiquant qui a contribué physiquement, financièrement et activement dans la destruction du Mali. Pour qui voulez vous qu’il donne des informations? C’est ça les erreurs du Mali. Des individus qui doivent être isolés jusqu’à la fin de ce combat deviennent des acteurs. Si quelque chose me fait mal aujourd’hui c’est la situation de mon pays. J’ai travaillé dans ce milieu d’amandine pendant plusieurs années quand mes camarades m’ont dis que c’est un touareg, qui a participé au mnla qui s’occupe des renseignements, j’ai passé une nuit blanche. Je ne sais pas pourquoi ces erreurs continuent.

  16. gouroundapé

    bon boulot M. le journaliste

  17. koudis

    Vous savez que mille imbéciles, c’est neuf cent quatre-vingt-dix-neuf imbéciles plus un autre imbécile en prime. :evil: :evil: Et on veut nous imposer de négocier avec de tels individus :( :( :( On apprend à parler à un muet, jamais à penser à un imbécile…. Ils sont tous des voyous :evil: :evil: :evil: