Rupture entre le MNLA et Ançar Dine au nord du Mali

22 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Une caravane de Touaregs, au Mali. Stuart Redler

Au nord du Mali, la situation se complique après l’appel de Iyad Ag Ghali en faveur de l’application de la charia au Mali. Iyad, ancien leader touareg des années 90 est aujourd’hui un salafiste qui assume sa nouvelle identité de combattant de Dieu. Dans un communiqué publié dimanche 18 mars 2012, il appelle à la lutte armée pour l’instauration d’une république islamique. Cette prise de position radicale signe la rupture avec le MNLA, l’autre mouvement qui combat depuis la mi-janvier l’armée malienne pour obtenir l’indépendance du nord du Mali.

En fin de semaine dernière à Tessalit dans le Mali du nord, les chefs militaires du MNLA rencontrent les responsables d’Ançar Dine, conduits par Iyad Ag Ghali. Selon nos informations les cadres militaires du MNLA demandent à Iyad de clarifier ses positions. Ils tentent de le convaincre d’abandonner ses convictions islamistes d’instaurer la charia au Mali, et lui demandent aussi de prendre ses distances avec Aqmi, al-Qaïda au Maghreb islamique afin de combattre à leurs côtés pour l’indépendance de l’Azawad. Mais Iyad refuse : son combat ce n’est pas l’Azawad, c’est la charia. Après 72 heures de discussions, la rupture entre les deux mouvements est consommée.

Le MNLA veut se départir clairement de l’approche islamiste d’Ançar Dine. Dans un communiqué publié lundi 19 mars au soir, le bureau politique du MNLA précise que «la République pour laquelle nous nous battons est basée sur les principes de la démocratie et de la laïcité» il ne saurait y avoir de confusion possible entre notre combat et celui d’un groupe qui vise à instaurer un régime théocratique.

Le MNLA se passera donc du soutien militaire et financier d’Ançar Dine qui progresse sur le terrain au nord du Mali. Une situation qui, selon un porte parole du MNLA, n’est pas pour déplaire au pouvoir malien.

RFI

mardi 20 mars 2012

22 Réactions à Rupture entre le MNLA et Ançar Dine au nord du Mali

  1. Ndy

    Que se passe-t-il à Kati ? Ou que se serait passé à Kati ce matin lors de la réunion Sadio GASSAMA et les militaires ?

  2. choucha

    bon vent à nos valeureux soldats.DIEU nous aidera :( :( :( :(

  3. vision-2012

    Il y a un ami qui m’a dit que un certain journaliste occidental a décrit les généraux et officiers de l’armée malienne comme plutôt  » des ingénieurs de construction » que des militaires. Je trouve que ce journaliste parlait en parfaite connaissance de cause: le budget annuel de cette armée est près de 100 milliards de CFA. Où va cette argent? Dans l’achat des nouvelles armes? Non. Quant aux soldes/salaires du personnel de l’armée et son fonctionnement on ne peut même pas parler de plus qu’un tiers de cet argent. Donc où va le reste des milliards? La réponse à ces questions n’est pas donnée a tout le monde vu que l’armée a aussi comme « ice on the cake » le privilège mafieux d’être au-déssus de tout contrôle financier (le Vegal [Vérificateur General] n’est pas excepté). Avez-vous jamais entendu d’état et bilan sur les finances de l’Armée?

    LA ROPONSE:

    La vérité est que la plus grande partie du budget de l’armée est détournée dans des marchés fictifs de reconstruction et de réaménagement de l’infrastructure militaire. Qui créent ces marchés? Qui les passent ? Qui les exécutent ? A qui reviennent les bénéfices ? Les généraux et les colonels « ingénieurs de construction » en collaboration étroite avec les filles de Koulouba et autres barons de la présidence.

    En fait l’armée est le plus grand débouché d’enrichissement personnel au Mali même plus que la CMDT (de Drissa Keita et Soumaila Cisse) et la Douane, qui produisent des milliardaires comme n’est pas permis.

    Ça commencé avec Alpha O Konaré (milliardaire lui meme ajourd’hui) où ce même budget fut deux fois plus large qu’il est maintenant c’est-à-dire, 230 milliards CFA… imaginez ces sommes pour le même nombre du personnel et pour le même usage fictif. Savez-vous combien cet argent pourrait bénéficier les citoyens du Mali s’il était réinvesti correctement dans d’autres secteurs économiques (agriculture, infrastructure et microcrédits) ?

    Maintenant, avec ces milliards partagés on aurait au moins le droit de penser qu’on a au moins une armée. Hélas ! Nothing ! Ya na pas ! Les preuves sont là au Nord. Et au moment de la paix, quelles sont les activités de nos généraux et colonels ? Traitement et conclusion des marchés fictifs de constructions. Du pur business

  4. OMOLO

    Ne demandons pas si le diable a une queue et là on voit qui ils sont si les gens son honnete en eux meme.

  5. aliflam

    Mais lyag au ne réclame lindependance les ançar dine veut la charia pour le Mali, pour il tue il n’a qua venit a bko pour preacher a la tele.

  6. je suis entièrement d’accord avec toi PPBG. depuis que j’ai critiqué la RFI sur cette crise elle (RFI) ne n’appelle pas dans ses debats d’actualité.
    Ce qui est sûr RFI est proche du MNLA. et même le porte parole du MNLA est correspond de RFI.
    Depuis la guerre de Libye RFI n’a jamais donné la bonne information et aujourd’hui c’est le tour de la Syrie.
    7 mois de combat contre khadafi sans armée. La France a dit à Najem de partir au Mali et abandonné Khadafi contre indépendance

  7. Koirakoy

    Tous ses histoires ne doit pas du tout changer notre détermination à détruire ces terroristes et je suis sûre que l’armée qui a derrière lui toute la nation est entrain de tout mettre en oeuvre pour arriver à nos fins. Vive le Mali.
    Au fait je ne vois plus le fough où est il passé.
    le sable de Essakane l’a englouti Bye!!!

  8. je suis entièrement d’accord avec toi PP..G. depuis que j’ai critiqué la RFI sur cette crise elle (RFI) ne n’appelle pas dans ses debats d’actualité.
    Ce qui est sûr RFI est proche du MNLA. et même le porte parole du MNLA est correspond de RFI.
    Depuis la guerre de Libye RFI n’a jamais donné la bonne information et aujourd’hui c’est le tour de la Syrie.
    7 mois de combat contre khadafi sans armée. La France a dit à Najem de partir au Mali et abandonné Khadafi contre indépendance