Situation sécuritaire Nord-Mali : L’AMS-UNEEM propose la solution Militaire

0
0

C’était lors d’un meeting d’information sur la question du Nord du Mali, organisé pour la circonstance  par le Bureau de Coordination de l’AMS-UNEEM Samedi 3 mars dernier au Pavillon des Sports du Stade Modibo Keita. En effet, ce meeting d’information dont le thème portait sur « l’Unité nationale, l’intégrité territoriale et soutien à notre armée nationale au service de la nation », s’est déroulée en présence de plusieurs personnalités.

 

Parmi les quels, le Président d’honneur de l’AMS-UNEEM, M.Mody Diabaté, le Secrétaire Général de l’AMS-UNEEM, M. Oumar Arboncana Maiga. Ce meeting d’information a permis à l’AMS-UNEEM de proposer sa solution sur le problème du Nord. Mais avant l’intervention des uns et des autres. M. Boncana Ibréhim Maiga a fait une brève présentation sur l’historique de la rébellions au nord du Mali. Après cette brève présentation, le secrétaire général de l’AMS-UNEEM, a déclaré ainsi que en ces termes : « nous, ancien militants et sympathisants de l’Union Nationale des Elèves et Etudiants du Mali( AMS-UNEEM) fidèles à notre tradition de lutte et de combats pour un Mali toujours plus démocratique, plus souverain et plus juste, venons par cette déclaration, affirmer un certain nombre de principes dont : le Mali est un et indivisible dans sa diversité physique, géographique, ethnique et culturelle ; le Mali est le digne hériter et le berceau d’empires prestigieux comme le Ghana, le Mali,  le Songhaï ; le mali est un pays de paix et d’hospitalité ; le mali aspire à la justice et l’égalité entre tous les fils du pays ;  le Mali a toujours cultivé la loyauté envers ses pays frères, amis et surtout frontalière, a laisse entendre le secrétaire général. S’agissant des créations des nouvelles régions spécifiquement arabes, tamasheq, ainsi que l’érection d’un cercle purement arabe dans le cercle de Bourem, qui est, selon l’AMS-UNEEM, par la voix du secrétaire général : « cela n’est pas acceptable de la part de nos autorités ». Il a également constaté que « les mêmes officiers et hommes de rang désertent à chaque occasion et nous reviennent avec des promotions », a dit le secrétaire général.

« Nous avons vu des bergers tamasheq devenus colonels de l’armée malienne dixit Ag Erlaf ». « L’AMS-UNEEM dit non, trop c’est trop », a-t-il déclaré par la voix de M Maiga. Dans ce sens l’AMS-UNEEM a souhaité voir ses officiers félons devant une cour Martiale et leur radiation à vie sans condition de l’Armée malienne et de toute autre fonction dans l’administration publique de l’Etat malien. Par ailleurs, l’AMS-UNEEM par la voix de son secrétaire général, a exigé « la prise en charge par l’Etat de tous les orphelins et veuves de l’armée Malienne tombés sur le champ de l’honneur depuis 1990 ». Et en cette période de crise, l’AMS-UNEEM, « apporte tout son soutien à la vaillante armée malienne pour qu’elle nous ramène la paix, la quiétude et la sécurité sur toute l’étendue du territoire national afin de pérenniser notre processus démocratique chèrement acquis », a déclaré le Secrétaire général. En fin, l’AMS-UNEEM exhorte toutes les maliennes, tous les maliens du Nord comme du Sud, de l’Est à l’Ouest, noirs et blancs à demeurer fermement derrière son armée nationale et républicaine.

En marge de l’événement on notait la présence de l’artiste Baba Salah qui était venu pour montrer son soutien à notre armée. Selon lui la situation actuelle est vraiment déplorable. Il dira «  qu’il est là en tant qu’artiste mais pour  mobiliser la population pour la bonne cause qui est vraiment de  soutenir l’armée malienne en cette période de crise. » Concernant les propos des solutions de sortie de  crise,  Baba Salah pense à « une solution pacifique ». Avant de terminer, il dira « qu’il est prêt à aller au front pour discuter avec ses frères rebelles si les conditions l’imposent. »  En fin, il a lancé un appel à l’ensemble de la communauté touareg qui ont prit les armés contre le Mali de déposer les armés pour que la paix puisse revenir dans notre pays.

Aliou M Touré

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.