Sur l’axe Tonka-Bouna : Quatre commerçants ont été égorgés par des islamistes

1 réaction [-] Texte [+] Email Imprimer

Quatre habitants de Tonka (à 100 km au sud de Tombouctou) ont été tués le jeudi 7 mars entre 16 et 18 heures par des hommes armés non loin de chez eux en brousse. Il s’agit d’un commerçant bien connu de la ville de Tonka Hammadoun Aboubacar, son compagnon Ali Salamanan dit Téo et deux apprentis chauffeurs.

Ces habitants revenaient de Bouna quand ils sont tombés à mi chemin sur un groupe d’islamistes qui les ont obligés à s’arrêter sous la menace d’une arme à Dabal Heli, une localité située entre Bouna et Tonka. Selon une source locale, les islamistes les ont alignés comme du bétail avant de les égorger. Puis ils ont disparu avec leur véhicule et tout son contenu.

Les corps des quatre personnes ont été découverts par des passants qui ont aussitôt alerté les forces de sécurité. Selon un habitant de la localité que nous avons joint par téléphone, la ville est dans une grande insécurité depuis que les terroristes ont quitté les grandes agglomérations après la venue des forces maliennes et françaises.

Il est à préciser que les agressions de forains ont pignon sur rue dans plusieurs localités du nord du pays. Il s’agit pour la plupart d’islamistes errant dans la brousse et souvent très affamés. Pour trouver à manger, ils sont obligés de tendre des embuscades.

Abdoulaye DIARRA

 
SOURCE:  du   11 mar 2013.    

Une Réaction à » Sur l’axe Tonka-Bouna : Quatre commerçants ont été égorgés par des islamistes

  1. Larabw

    Je suis indignée par une telle attitude des soit disant « islamistes ». Leurs agissements amènent au questionnement. Ce ne sont pas des musulmans. Le musulman ne vole pas et ne brigande pas encore moins tuer pour survivre. Mes chers frères ceux qui ont agit ainsi connaissent la zone et savent qui il faut brigander pour avoir quelque chose. Ce ne sont pas des islamistes mes des brigants, des bandits et assassins. Voilà une attitude qui peut pousser les populations ou quiconque que ça soit à réagir et à la communauté internationale de commenter en exaction parce qu’il s’agit de quelqu’un d’autre qui n’est pas du côté de l’état; quant il s’agit des populations locales qui meurent lamentablement pas de commentaire d’exaction; mais gare à celui qui touche à un touareg ou une autre tribu de ces soit disant djihadistes pour qu’on parle d’exaction. Nos parents qui ont été désarmés pour ne pas se protéger méritent une attention. Les convois de voyages méritent d’être escortés jusqu’à destination