Un “nouvel Afghanistan” risque de naître au Mali, selon un ministre italien

10
Le ministre italien de la Coopération internationale, Andrea Riccardi, lors d’une session du Sénat à Rome, en 2011 © AFP

ROME  – Un “nouvel Afghanistan” risque de voir le jour au Mali, a mis en garde mercredi le ministre italien de la Coopération internationale, Andrea Riccardi, si des pays comme l’Italie ne s’engagent pas davantage dans cette région d’Afrique pour consolider la démocratie.

“Au Mali, on risque un nouvel Afghanistan. (…) Si le nord de ce pays, occupé militairement par les islamistes, se lie à l’action de (la secte islamiste) Boko Haram au Nigeria et à la situation dans le sud Algérien troublé, un mélange explosif se crée”, a relevé dans une interview le ministre qui est aussi le fondateur de la communauté catholique Sant’Egidio, très engagée dans les médiations discrètes dans l’Afrique sahélienne.

Le Nord du Mali est, depuis mars-avril, sous le contrôle de groupes islamistes armés liés à Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi). Des contacts ont été déjà relevés entre certains rebelles et Boko Haram.

“Nous devons renouveler notre présence dans certains pays charnières, à majorité musulmane mais laïcs: le Burkina Faso, le Niger, le Sénégal et la Guinée Conakry: ils peuvent représenter une ceinture de stabilité et de démocratie”, a dit le ministre au quotidien italien Corriere della Sera.

“Je crois que la nouvelle frontière de l’Italie aujourd’hui est plus au sud de la Méditerranée, elle arrive au coeur du Sahel et du Sahara où passent les routes des trafiquants d’hommes et d’armes. Et la coopération veut dire consolidation des institutions et de la société civile”, a-t-il estimé, regrettant la réduction de l’aide au développement et “le désengagement de la présence” italienne ces dernières années en Afrique.

“Le fait que l’auteur musulman (Mohamed Merah) de l’attentat contre l’école juive de Toulouse (en mars dernier) soit considéré comme un héros par des groupes fondamentalistes en Afrique m’a frappé: le jihadisme de ce continent est plus dangereux que le jihadisme arabe parce qu’il n’est pas circonscrit à une seule culture, mais adressé à tous”.

 

AFP / mercredi 19 septembre 2012

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

10 COMMENTAIRES

  1. je crois que il faut appliqué la charia au mali LA DÉMOCRATIE N4A PAS MARCH2é il ya ” 3 présidant chaque vol a son coté il ya un proplem les malien il faut on debout

    • Oui, vous avez raison…le retour aux sources de l’Islam mettera fin à tous les malheurs du Mali et de sa population. Un retour au Moyen age, sans télévision, sans téléphone, sans radio, sans musique…sans électricité, sans voiture, sans camion, sans sotrama…un vrai retour aux sources, avec des amputations et des lapidations, il n’y a que ça pour améliorer le sort des Maliens…
      je suis de tout coeur avec vous et je loue votre hauteur de vue. Vive la charia au Mali.

  2. Tot ou tard la FRANCE serait forcee a intervenir militairement dans cette guerre anti-jihadiste au nord du Mali.

  3. les maliens vont s’en rendre compte quand le premier kamikaze va se faire sauter sur le grand marché de Bamako :mrgreen: :mrgreen:

  4. BRAVO NONALINERTIE MAIS NE VOUS INQUIETEZ PAS LE MALIEN DANS SA MAJORITE ACCEPTE PAR ABNEGATION BEAUCOUP DE SITUATION JUSQU A CE QUE LA LIMITE SOIT DEPASEE ET C EST CE JOUR QUE CA VA CHAUFFER POUR SANOGO CMD MARIKO ET AUTRES AGITATEURS D UN COTE ET DE L AUTRE COTE MUJAO ANE SARDINE ET MLNA.

  5. 1. Si vous vous évertuez à poser des conditions à ceux que vous quémandez, soyez courageux à vous débrouiller tout seul, DANS TOUS LES DOMAINES. Vous êtes souverain, indépendant, libre, fier, orgueilleux, courageux. DE GRACE, LIBEREZ LES 3/4 DE VOTRE PAYS AU LIEU DE VOUS BARRICADER A KATI!!!!!!
    2. Comme le Président DIONCOUNDA l’a dit dans sa lettre, que la sécurité des institutions de Bamako soit assurée par les maliens peut se comprendre. Que les maliens veuillent se battre en première ligne est compréhensible. Mais faut-il réellement croire que l’Etat malien refuse que les troupes de la CEDEAO ne passent même pas par Bamako (la route, l’aéroport) ? Et qu’on les invite à rejoindre directement le Nord par le Niger, le Burkina ou je ne sais quel autre tracé ? Pour ne pas effrayer nos braves soldats même en étant à quelques km de Kati ? Et on ose parler de coopération, d’aide, de demande d’appui (de mendicité en fait)…
    – Le plus terrible au Mali, C’EST LE SILENCE ASSOURDISSANT DE LA MAJORITE DU MALI SE TROUVANT MAINTENANT AU SUD, FAISANT MINE DE SE MOQUER EPERDUMENT DES FERMETURES D’HOTELS, DES ENTREPRISES, DES ONG, DU CHOMAGE GRANDISSANT, DU CHOLERA, DES FERMETURES DE CLASSES, DES CENTRES DE SANTE, DES PANTALONS IMPOSES A LA CHEVILLE, DU VOILE IMPOSE, DE LA BARBE IMPOSEE, DES TRAFICS DE DROGUES, D’ARMES, DE CIGARETTES ET D’HUMAINS, DES FLAGELLATIONS, AMPUTATIONS ET LAPIDATIONS IMPOSEES PAR DES DROGUES, PROFANATEURS, VOLEURS, VIOLEURS ET ASSASSINS.
    3. C’est toujours la toute petite minorité d’anarchistes, de sadomasochistes et de réactionnaires qu’on entend le plus. Et la société civile, politique et religieuse majoritaire joue à l’indifférent: AUCUNE PROTESTATION COORDONNEE CONTRE LA COUARDISE DES MILITAIRES QU’ILS VOUDRAIENT DISSIMULER SOUS DES FAUX AIRS DE FIERTE…

Comments are closed.