Une intervention militaire va finir d’achever le Mali

19
Camp d’entraînement des Forces de libération du nord, Sevaré, septembre 2012. © REUTERS/

Le Mali est malade depuis longtemps et personne ne s’en est soucié. Mais une intervention lourde risque de plonger le pays dans une détresse encore plus profonde.

Depuis vingt ans, l’ONU multiplie les initiatives pour développer les mécanismes de prévention des conflits, mettre en place une diplomatie préventive et un système d’alerte rapide pour éviter le déclenchement de guerres sur le continent africain.

Malgré une litanie de recommandations, de préconisations, le «machin», comme le surnommait le général de Gaulle, intervient souvent après le début de la bataille.

L’organisation internationale est aux prises avec une énième crise qu’il n’a pas vu venir. Celle du Nord-Mali, un territoire conquis par quelques centaines de fous de Dieuqui menacent désormais l’Europe. Et surtout la France qui se trouve en première ligne. Elle non plus n’a guère prévu la descente aux enfers de son ex-colonie.

A Paris, c’est la mobilisation générale dans ce dossier jugé extrêmement périlleux. François Hollande a sonné l’alarme au début de l’été après avoir fait l’inventaire de l’héritage de son prédécesseur, Nicolas Sarkozy, dans la région: quatre otages français dont leur ravisseur AQMI réclame cent millions d’euros pour les libérer, une Libye délivrée de Kadhafi mais désintégré avec des combattants perdus qui se répandent dans la région avec leurs armes.

Le président français a commencé par nommer un représentant spécial pour le Sahel, Jean-Félix Paganon qui a pris son bâton de pèlerin pour convaincre les Maliens de laisser faire l’intervention militaire, les Russes de ne pas s’y opposer à l’ONU, les Européens de sonner l’alarme, la Cédéao de se mettre en branle.

La lourde machine internationale s’est mise en marche. Comme d’habitude, elle fonctionne au diesel et fait beaucoup de bruit.

«Pour l’instant, l’heure n’est pas à l’intervention» dans le nord Mali, a expliqué le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, en définissant un nouveau calendrier:

«Il s’agit pour les Etats africains de mettre en place un plan d’action qui doit être soumis à nouveau au conseil de sécurité dans un délai d’un mois.»

Ce sont les Africains qui sont à l’initiative et doivent reconquérir leur territoire, a ajouté le ministre, la France limitant, selon la doctrine officielle, son rôle à la formation des combattants, à un soutien logistique et à l’apport de matériel.

Trois mois après les premiers bruits de bottes, on n’a donc guère avancé sur le plan militaire. Pourtant le temps presse car les puissants vents de sable, qui surviennent dès fin janvier dans cette partie du désert, compliqueront les interventions aériennes et des centaines d’Islamistes venus d’Algérie, du Sahara occidental, de Libye viennent renforcer les troupes islamistes.

On se demande même s’il n’est pas trop tard pour agir sur un continent où le médecin (dans le cas présent, il s’agit d’un chirurgien) arrive bien souvent après la mort.

Pourtant, le Mali donnait depuis des années au moins quatre signes de mauvaise santé qui auraient dû alerter la France, la communauté internationale et l’ONU.

1— Les barbus ont pris Tombouctou avec une poignée d’hommes décidés

On savait pourtant que l’armée malienne était minée par la corruption et les clans. Tandis que la pléthore (on en comptait près de soixante-dix) de généraux en place avant la chute de l’ex-président Amadou Toumani Touré, la myriade de chefs de bataillon (une dizaine pour un bataillon vraiment opérationnel) faisaient leurs affaires dans divers trafics de marchandises, de drogue, y compris avec les islamistes.

Les troupes ne disposaient par mois que d’une quinzaine d’euros pour se nourrir. Les soldats avaient aussi en mémoire le massacre de 85 policiers et gendarmes maliens en janvier àAguelhok, retrouvés égorgés, éventrés et même émasculés par les rebelles.  Avec une armée constituée de chefs hommes d’affaires et de troufions crève la faim, le résultat des combats était connu d’avance.

2— Le mal vivre des soldats a été le détonateur

Mais l’Etat malien, miné par la corruption, est tombé comme un fruit pourri. Les révoltés sans chef sont allés chercher le capitaine Sanogo.

Les islamistes ont certes profité du coup de force à Bamako pour conquérir tout le nord du pays mais la déliquescence de l’Etat malien était si grande que cette issue fatale était inéluctable.

3— La question Touareg ne date pas d’hier

Depuis un demi-siècle, les nomades du désert se sont révoltés à trois reprises.

Les accords d’Alger, signés après le soulèvement de 2006 (ces accords fixent les modalités du développement du nord du Mali et permettent un retour à une normalisation des rapports entre les Touaregs et Bamako, Ndlr), n’ont rien réglé.

Ils prévoyaient des aides importantes pour le développement du nord Mali qui se sont perdues dans les sables du désert. La quatrième rébellion, instrumentalisée par les islamistes, a été la bonne

4— Les fous de Dieu sont arrivés au milieu des années 2000

Cela a commencé avec l’arrivée dans la région de Barbus venus d’Algérie, mais aussi d’Arabie Saoudite, du Qatar, du Pakistan, d’Afghanistan. Ils ont lentement tissé leur toile, organisant leurs trafics, se mariant sur place, aidant financièrement les populations abandonnées par Bamako.

Ils ont été renforcés l’an passé par des Libyens désoeuvrés après la chute de Kadhafi.

Le Mali était donc très malade depuis des années mais personne ne s’en est vraiment soucié. Maintenant que la menace islamiste frappe aux portes de l’Europe, on sonne le tocsin. Mais, en déclenchant une intervention lourde, on court aussi le risque d’achever un malade trop faible pour la supporter.

De précipiter une population où l’insécurité alimentaire est déjà présente dans une détresse encore plus profonde. D’envoyer des jeunes urbanisés, qui s’enfoncent dans une misère sans issue, dans les bras des islamistes. De donner un terrain du djihad à des Maliens, exilés en France et déjà convertis à l’islamisme radical.

Que faire alors? Comme de nombreux Maliens, le docteur Ibrahim Kissima Kandia est désespéré par la situation de son pays. Il affirme avoir «vidé ses comptes bancaires» pour venir début septembre au secours du Nord-Mali, sa région d’origine.

De ce voyage chez les fous de Dieu, il est revenu avec une série de constats: pillage systématique des biens,  minorités religieuses pourchassées, persécutées, forcés à l’exil ou tout simplement abattus de sang froid, centres de santé, hôpitaux et écoles saccagés, banques et les caisses d’épargne communautaires dynamitées et pillées, archives administratives détruites, intimidations, menaces, viols en série et en réunion de femmes, sévices sexuels, assassinats et exécutions sommaires.

Et pour couronner le tout, la charia, des lapidations de couples, des amputations de membres, la flagellation, l’interdiction de jouer de la musique, de sortir à certains moments pour les femmes, de se baigner dans les cours d‘eau, des camps d’entraînement pour l’enrôlement et le lavage de cerveau des enfants de 4 à 17 ans pour en faire des soldats et surtout des bombes humaines.

Qui peut rester les bras croisés face à une telle barbarie?

Philippe Duval / slateafrique.com/ 31/10/2012

PARTAGER

19 COMMENTAIRES

  1. Merci…tu nous cités toutes les raison de la nécessité d’une intervention militaire….FAUT JUSTE ÉVITER DE BOIRE TROP DE WHISKY ET JE GARANTI QUE LE TITRE DE L’ARTICLE SERA DIFFÉRENT… 😉 😉 😉

    CROYEZ VOUS AUX MIRACLES OU AVEZ VOUS UNE AUTRE SOLUTION MIRACULEUSE????????????????

    Moussa Ag, qui se demande comment on peut lire cet article et conclure qu’une intervention militaire est une mauvaise option … UN VRAI CROYANT CE MONSIEUR DUVAL

  2. hé!les Fréres on voit bien que vous aimez tous les deux votre pays,il faut tout simplement vous respectez,et tachons de donnez des arguments chacun pour nous permettrent tous de participer aux debats.ET partager ou critiqué vos dire.Nous sommes un trés grand pays avec des trés grand hommes.êtres MALIENS veut dire appartenir à une communauté unis fiért et indeboulonnable,inshallaw nous seront y arriver à vaincre ses malades de groupe rebelles.

  3. LE MALI EST DÉJA ACHETTER PAR ALGERIE ALA MAIN DU TRAITRE ATT ET C’EST L’INTERVENTION MILITAIRE QUI VA RESTITUÉ LE MALI AU MALIENS.

  4. LE MALI EST DÉJA ACHETTER PAR ALGERIE ALA MAIN DU TRAITRE ATT ET C’EST L’INTERVENTION MILITAIRE QUI RESTITUÉ LE MALI AU MALIENS.

  5. Ce que je vois est un camp de réfugié, sauf si les moustiquaires sont des chars et les piquets des batteries anti-barbu. Arrêtez de nous distraire!

  6. DERNIERE MINUTE! SANOGO DEFINITIVEMENT A L’ABRI DE LA CPI!!!

    Interrogé par un journaliste sur ses risques de se retrouver après la crise devant la CPI, le Capitaine a démontré, preuve à l’appui, qu’il ne courait aucun risque! Nous l’écoutons:
    Sanogo: Pfff! M’en fous la cpi! M’en fous complet!
    Le journaliste: Mais tout de même, Capitaine, vous ne pouvez pas nier qu’un risque de mise en examen existe bel et bien!
    Sanogo: Ouais je sais, et alors?
    Le journaliste, sidéré: Mais une mise en examen serait très grave pour vous!
    Sanogo: Pas du tout! Et c’est pour ça que même s’ils me mettent en examen, je ne risque RIEN!
    J’ai JAMAIS réussi un seul examen dans ma vie!
    😆 😆 😆 😆 😆

    • et toi tu n’es pas à l’abris de ta konerie… FICHE DE LÂCHE!!!

      • Calmes-toi un peu… Là…respire lentement…là…Pète un coup… Là.. c’est bien, tu vois quand tu veux… lààààà…

        Bon, maintenant que tu es calmé FICHE DE LACHE, tu voulais dire quoi? Fache de Lys? Face de lèche? Fils de laisse? Fesse de lache? Fils de louche? Fiche moilapé?

        Tu vois, tu t’énerves, tu t’énerves, et après on comprend rien à ce que tu écris… Lààààà… Respire… Ca va mieux déjà…

        Et comme déjà quand tu es calme, comme tu es naturellement con comme un bouc on a déjà beaucoup de mal à te comprendre, tu vois un peu le résultat?

        Làààààà… respire… pète un coup! 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀

        • dans tous les cas, prends le courage de m’insulter en face quand je serai à bamako: ni ye tien ye…

          sinon a toh ben ye kouma de ye

          tieya ti ben bolo

          • C’est curieux… Tu pourras remarquer à CHAQUE FOIS que tu m’allumes, je t’envoie une réponse qui A CHAQUE fois te fais passer invariablement pour con :mrgreen: :mrgreen: Je veux dire plus con qu’en temps normal, quoi!…

            Donc, UN: je me demande toujours pourquoi tu continues à me répondre 😯 😯 😯 , et DEUX: je me demande aussi pourquoi tu ne “réponds JAMAIS à mes réponses” 😯 😯 😯

            Enfin, au lieu de brailler que tu arrives à bamako, tiens plutôt compte une bonne fois pour toutes des informations précieuses que je te donne: Ils ont installé dans le nouvel aéroport un détecteur de con, il est réglé sur “sensible”, et inutile de te dire qu’un con de ton envergure sera immédiatement refoulé 😀 😀 😀 😀 😀

            Moi je ne te comprends pas: Je suis en train de t’aider, charitablement, je fais en sorte de t’aider pour que tu ne gaspilles pas l’argent d’un billet, et toi, en retour, je te sens moyennement satisfait; Mieux, on pourrait presque avoir l’impression que je ne te suis pas sympathique! 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀

            Non, je te jure, c’est décourageant à la fin! Et je prend à témoin tous les Maliwébiens qui nous lisent!

            Si c’est comme ça, je vais arrêter de te rendre service et je vais me remettre à me foutre de ta gueule! Tu l’auras bien cherché! 8) 8) 8)

            Ingrat, va! 😆 😆 😆 😆

  7. Dieu, que ce type est con!
    …”Malgré une litanie de recommandations, de préconisations, le «machin», comme le surnommait le général de Gaulle, intervient souvent après le début de la bataille.”
    Ben oui, mon cher, partant du principe que TOUT pays est sensé avoir un état, un président, des ministres, une armée, une sécurité du territoire, l’ONU n’est pas sensé être à chaque seconde dans tous les coins du monde et sur les 5 continents, à scruter mètre par mètre où il y a un danger potentiel de conflit! Elle est sensé être prévenue par les pays qui eux-même sentent une danger potentiel sur leur propre territoire et demande sa vigilance ou son intervention!!! Abruti!!!

    Mais comme le mali a laissé tranquillement s’installer pendant 10 ans des terroristes et des narco-trafiquants, et comme le mali a acceuilli avec le tapis rouges des mercenaires armés jusqu’au dents, es-tu sûr que ce soit l’ONU qui ait été défaillante?????????????????

    …”Et surtout la France (…) Elle non plus n’a guère prévu la descente aux enfers de son ex-colonie…
    Ou tu es seulement stupide, ou tu es seulement mal informé, ou tu es un fieffé menteur, ou tu es un peu de tout ça à la fois :mrgreen: :mrgreen:

    La france n’a eu de cesse ces dernières années de faire un pressing incessant sur att pour qu’il “gère” cette pègre qui sévissait au nord;

    …”La lourde machine internationale (…) Comme d’habitude, elle fonctionne au diesel et fait beaucoup de bruit.
    Possible, mais dans ce cas la machine malienne, elle, doit être carrément en panne de carburant!!! 😀 😀 😀 😀
    Parce que je veux bien qu’on critique l’ONU, l’opinion internationale, la france, etc, etc. mais je te rapelle que depuis le début, EUX s’occupent de notre crise à bras-le-corps, pendant que NOUS, on boit du thé sous les manguiers et on danse dans les balani 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀

  8. Le Mali est trés malade et personne ne s’en est soucié !………………………et surtout pas les maliens trop occupés qu’ils etaient par leurs combines diverses et la corruption 😉 😉 😉
    CHACUN EST RESPONSABLE DE SON SORT :mrgreen: :mrgreen:

    • et ta mère est reponsable de ta vie inutile à l’humanité, même blanche…
      La retraite est là, courage la mort arrive pour mettre fin à ton mal … 😉

    • Non mon frère, ça, c’est pas au Mali! Au mali, on VICTIMES des autres par vocation! cépanou célézot cépanotfot! Kia kia kia :mrgreen: :mrgreen:

      • pour l’instant, je suis au boulot aus states, dans quelques mois, mon drapeau sera celui de mon PAYS : LE MALI…

        J’espère k’on se vera kom des hommes!!!!!!!!!!!!

        Mais pour l’instant, tu n’es k’un lâche à mes yeux!!!

  9. Non!!! Une intervention militaire va finir de ressusciter le Mali qui est l’agonie mon cher!!! Il faut evaluer les choses entre intervenir et pas intervenir…Je suis sur qu’on surestime les bandits du nord; abvec un peu de soutien à l’armée malienne, ces genres retourneront chez eux..

    • Pour la première fous…je ne suis absolument pas d’accord avec toi…

      CES GENS LA SERONT SOUS LE SABLE ET RÉCONCILIÉ AVEC LES 400000 VIERGES…LE NORD DU MALI N’EST PAS L’AFGHANISTAN…. LE CIEL EST TELLEMENT OUVERT…

      Bon…ils disent que c’est chez eux … donc tu n’a peut être pas tord 😆 😆 😆 😆 😆

      Moussa Ag, qui espère que quelqu’un paye le vol des b—atards du MNLA pour qu’ils retournent chez eux avant l’offensive

      • Sauf le respect que je te dois, je préfèreais quand même qu’avant de rentrer chez eux, ces salopes fassent un petit crochet par la cpi!!! Et là, je suis même prêt à participer de ma poche pour un aller simple Gao/CPI! :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

Comments are closed.