Afrique du Sud: jugés pour avoir voulu enfermer vivant un Noir dans un cercueil

Les deux hommes ont été jugés ce mercredi en première audience dans le cadre d'un fait divers raciste. Ils resteront en détention jusqu'à leur procès fin janvier 2017.

9
Afrique du Sud: jugés pour avoir voulu enfermer vivant un Noir dans un cercueil
Les deux hommes ont été jugés ce mercredi en première audience dans le cadre d'un fait divers raciste. Ils resteront en détention jusqu'à leur procès fin janvier 2017.

C’est la tête baissée et en jeans encore terreux que les accusés, Willem Oosthuizen, 28 ans, et Theo Martins Jackson, 29 ans, ont comparu, ce mercredi. Ces deux fermiers blancs sont poursuivis pour enlèvement et tentative de coups et blessures, après avoir tenté d’enfermer vivant un jeune Noir dans un cercueil. Un nouveau fait divers raciste qui ravive les plaies béantes de l’apartheid, 22 ans après l’avènement de la démocratie en Afrique du Sud.

“Vous serez maintenus en détention jusqu’au 25 janvier 2017”, date de la prochaine audience, a déclaré le juge, Jongilizwe Dumehleli.

La victime, Victor Mlotshwa, 27 ans, a fait le déplacement au tribunal de Middelburg (nord-est), gardé par des policiers anti-émeute alors que plusieurs centaines de manifestants réclamaient que “les racistes pourrissent en prison”.

“J’ai pensé qu’ils allaient me tuer”

L’affaire a éclaté après la diffusion récente sur Internet d’une vidéo de 20 secondes montrant le supplice infligé au jeune homme. On y voit la victime, allongée et effrayée, dans un cercueil flambant neuf, posé sur un sol rocailleux et poussiéreux. Un Blanc cherche alors à refermer le couvercle. Victor Mlotshwa, gémit et tente de l’en empêcher.

A la sortie du tribunal, Victor Mlotshwa a été acclamé par des centaines de supporters, quasi exclusivement noirs. Il a donné à la presse sa version des faits:

Le 17 août 2016, “j’étais en retard, j’ai pris un raccourci pour aller à Middelburg”, a-t-il raconté d’une voix faible. “Ils m’ont accusé d’être entré par effraction sur leurs terres. Ils m’ont tabassé et attaché puis emmené dans une ferme voisine. Et là-bas, ils m’ont mis dans le cercueil. J’ai pensé qu’ils allaient me tuer.”

“Pas un cas isolé”

Ce fait divers suscite un vif émoi en Afrique du Sud, où il rappelle les tortures infligées aux Noirs pendant le régime raciste de l’apartheid, officiellement enterré en 1994. “Ce pays a connu un passé très douloureux, qui semble être encore présent”, s’est indigné Mbuyiseni Ndlozi, porte-parole …Lire la suite sur L’Express.fr

PARTAGER

9 COMMENTAIRES

  1. des racistes de merdre que le tout puissant les envoie ds les fin fonds de l l enfer qu ils pourrissent en prison les prisoniers noirs doivent leur faire leur fete

  2. QUAND EST CE QUE LES NOIRS TENTERONT DE LES ENTERRER …HAHAHA…!!! 🙂 OEUIL POUR OEIL DENT POUR DENT….C’ EST BIEN CE QU’ ILS RESPECTENT …NOOON???!!!

  3. Des siècles de domination ne s’effacent pas en deux décennies. Les Blancs d’Afrique du Sud ont bâti ce pays à l’image des pays d’Europe et selon leur mode de vie occidentale, qui est nouveau pour les Noirs Africains. Les Noirs ne font que s’adapter à ce mode de vie. C’est pas évident, c’est toute une culture. Les Blancs d’Afrique du Sud ont du mal à accepter d’être traités sur le même pied d’égalité que les Noirs. La différence de couleur de peau y est pour beaucoup. Le chemin de l’égalité est long, il ne faut pas désespérer cependant.

    • Personne n’oblige ces blancs d’afrique du sud à y rester tous savent de quel pays europeen ils sont originaires, avec l’avènement de Mandela beaucoup sont partis en Europe, Australie, Nvlle Zelande. Sachez qu’en tant que noir même si vos ancêtres sont installés en Europe depuis des siècles ils ne vous accepteront jamais comme europeens. Imaginez que des africains essaient de faire cela aux africaaners ce serait le tollé dans le monde. Alors apprenons à nous respecter au lieu de justifier ce genre de comportement de desaxés-

      • Si tu trouve que je manque de respect envers les Miens et moi-même, en essayant de justifier l’injustifiable, c’est que je me suis mal exprimé. Si tu me connaissais tu ne dirais pas ça… ! Alors pas d’accusation gratuite… !

  4. Les noirs Sud-Africains sont de vrais pédés. Comment se fait-il qu’après avoir recouvrer la liberté, ils continuent d’accepter la sujétion? Voyez ce qu’ils ont fait de leur pays. Un pays avec une économie au top, mais qui avec la gestion des noirs, est entrain de régresser à un rythme effrayant. C’est comme pour dire que le noir n’est bon à rien, même incapables de maintenir le pays dans la dynamique de croissance qu’avaient laissés les blancs. C’est comme si les noirs de cette partie du continent étaient maudits. S’ils ne reprennent pas leur destin en main, les blancs vont continuer à les maintenir dans cet esclavage sauvage qu’ils ont toujours vécus. Les blancs continueront à les enfermer dans des cercueils et les puits, tant qu’ils feront les cons en stigmatisant leurs frères Africains vivants chez eux. Ce sont des sauvages, de vrais animaux qui n’ont pas mérités la liberté, ces enfoirés. Il est à vérifier si ces pratiques ne sont pas légion dans le pays. Ce n’est pas un hasard, si de si jeunes enfants ont pensé exécuter un noir de cette façon en guise de punition. Des enquêtes devraient être menées pour savoir ce que sont devenus les noirs portés disparus dans cette région où la forfaiture a été découverte.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here