Le coup de gueule d’un journaliste contre une porte-parole de Trump

0

ExcĂ©dĂ© d’ĂŞtre accusĂ© de publier des “fake news”, le journaliste Brian Karem a poussĂ© un gros coup de gueule dans la salle de presse de la Maison Blanche ce mardi.

“Après six mois d’intimidation par cette administration qui nous dit que nous sommes l’ennemi du peuple et Ă  quel point elle soutient le premier amendement (la libertĂ© de la presse, NDLR) – mais pas les gens qui en bĂ©nĂ©ficient – j’en ai eu assez”, Ă©crit Brian Karem, journaliste au District Sentinel mais aussi Ă©ditorialiste pour le magazine Playboy.Mardi 27 juin, lors du breifing quotidien de la Maison Blanche Ă  la presse, Sarah Huckabee Sanders, une porte-parole de l’administration Trump, s’est lancĂ©e dans une nouvelle diatribe contre les mĂ©dias, accusant ceux-ci de publier des “fake news” et de “continuer d’en rajouter chaque jour, de citer des sources anonymes et de donner des informations sans source”.

“SĂ©rieusement?”, interrompt alors Brian Karem. “Vous vous en prenez Ă  nous tous ici prĂ©sents en disant cela! Votre administration fait exactement la mĂŞme chose […] Ă€ la moindre erreur, le public peut dĂ©cider d’Ă©teindre la tĂ©lĂ© ou de ne plus nous lire. Vous, vous avez Ă©tĂ© Ă©lus pour au moins 4 ans, et ça on ne peut rien y faire! Nous sommes lĂ  pour poser des questions, et vous pour y rĂ©pondre! Ce que vous venez de faire est dĂ©vastateur auprès de nombreuses personnes dans ce pays qui se disent: ‘une fois encore, tout ce que dit le prĂ©sident est vrai et tout le reste ne sont que des fake news. Tout le monde dans cette pièce essaye simplement de faire son travail”, assène-t-il enfin.

“Je ne suis pas du tout d’accord avec vous. S’il y a bien quelque chose de dĂ©vastateur dans ce pays, c’est bien la malhonnĂŞtetĂ© dont fait preuve la plupart des mĂ©dias. Et je trouve cela scandaleux que vous m’accusiez d’ĂŞtre dĂ©vastatrice alors que je ne fais que rĂ©pondre Ă  une question”, rĂ©pond la porte-parole, avant de prendre la question d’un autre journaliste.

Sa sortie assez inhabituelle a fait le tour des mĂ©dias amĂ©ricains. Sur NBC, le journaliste, qui frĂ©quente la Maison Blanche depuis près de 30 ans, a Ă©tĂ© invitĂ© Ă  revenir sur son coup de gueule. Reconnaissant avoir quelque peu perdu son calme, Brian Karem a notamment expliquĂ© qu’il ne supportait plus d’ĂŞtre accusĂ© par Trump et son administration de colporter des “fake news”. “Cela devait sortir depuis longtemps”, a-t-il notamment confiĂ©.

Journaliste d’expĂ©rience, Brian Karem fut jetĂ© en prison au dĂ©but des annĂ©es 90 pour avoir refusĂ© de divulguer ses sources après avoir interviewĂ© le meurtrier d’un policier Ă  San Antonio, rappelle par ailleurs le site SFGate.

Source: HuffPost, SFGate

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here