«Covfefe»: Les pires fautes d’orthographe de Donald Trump

WEB Le président américain, qui a laissé la planète perplexe avec un tweet énigmatique, n'est pas vraiment le roi du clavier...

0
«Covfefe»: Les pires fautes d'orthographe de Donald Trump
Donald Trump a troqué son Galaxy S3 de Samsung pour un iPhone pour tweeter. — M.ROURKE/AP/SIPA

S’est-il endormi sur son iPhone ? Alors que le mot mystérieux « covfefe » et son tweet nocturne inachevé ont fait le bonheur des internautes, la nuit dernière, Donald Trump n’en est pas à sa première bourde. Faute de frappe, grammaire douteuse, ponctuation aléatoire… Le président américain pourrait aller faire une remise à niveau chez Bernard Pivot.

« Covfefe » = coverage

Donald Trump voulait clairement parler de la « couverture négative » de médias qu’il accuse d’être remontés contre lui. Mais sa faute de frappe n’explique pas pourquoi le président américain a laissé un tweet inachevé (« Malgré la covfefe de presse constamment négative »…) en ligne pendant plusieurs heures. Son staff a accès à son compte Twitter mais vu qu’il était minuit passé, il est probable que personne n’ait vu le message jusqu’au petit matin.

Tweets avortés

Ce n’est pas la première fois que cela arrive au président américain. Le tweet rappelle en tout cas le « Nous » (un seul mot), parti trop vite et effacé le 12 mai, ou le prometteur « RT @ : » du 25 décembre, un retweet avorté.

Problèmes d’orthographe

Donald Trump, bientôt 71 ans, est fâché avec l’orthographe, confondant souvent une voyelle avec une autre, ou ajoutant une consonne inopportune. Au lendemain de son investiture, il a dû corriger un premier tweet pour dire qu’il était « honoré » d’être le président, ayant remplacé un « o » par un « e ». Une erreur qu’il avait déjà faite en février 2016. Plus récemment, il a confondu council (conseil) et counsel (avocat).

En mars, il a eu besoin de trois tentatives pour écrire correctement « par la présente » (hear by, hearby, hereby). Il a encore inventé le mot-valise « sans président » (unpresidented) au lieu de « sans précédent » (unprecedented) pour qualifier le vol par la Chine d’un drone maritime américain. Il a encore accusé Barack Obama d’avoir mis ses téléphones sur écoute en écrivant tapp au lieu de tap.

La Maison Blanche pas en reste

Trump n’a pas le monopole de la faute. Les communiqués de la Maison Blanche contiennent régulièrement des erreurs plus ou moins graves. Une liste d’attentats mondiaux compilée en février par le service de presse a écorché les noms de la ville de San Bernardino (« San Bernadino ») et du Danemark (Denmakr). Les agendas officiels du président et du vice-président pour le 27 janvier ont dû être renvoyés deux fois pour rendre à Theresa May, la Première ministre britannique, le « h » qui lui manquait initialement.

Selon un récent communiqué, la priorité de Trump en Israël est la « pêche » (peach) et pas la « paix » (peace). Enfin, même le portrait officiel de son investiture a dû être modifié après une faute d’orthographe dans la citation retenue (nothing is to great au lieu de too great). La Maison Blanche a clairement besoin d’un nouveau directeur de la communication, après la démission de Michael Dubke, mardi.

Par 20minutes.fr/ Publié le 31/05/17 à 20h02

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here