Manuel Valls giflé en Bretagne

5

L’ex-Premier ministre français Manuel Valls a été giflé par un jeune homme lors d’une visite en Bretagne…

© reuters.
© reuters.

Une campagne particulièrement chahutée pour l’ex-Premier ministre français. En décembre, pour rappel, Manuel Valls avait déjà été “enfariné” par un opposant politique. Cette fois, l’un de ses détracteurs est allé un peu plus loin.

Gifle
En visite dans le département breton des Côtes-d’Armor, à Lamballe, l’ex-chef du gouvernement a en effet été giflé par un jeune spectateur dès sa sortie de la mairie locale. Il lui aurait notamment dit: “Ici, c’est la Bretagne”. Immédiatement neutralisé par un garde du corps, l’individu a été interpellé et conduit au commissariat.

Réaction
Manuel Valls, détendu, a rapidement réagi à l’incident devant la presse: “Je ne suis pas venu parler de moi. Il y a toujours des individus qui veulent empêcher la démocratie de s’exprimer”, a-t-il dit. Et d’ajouter: “Il y a ceux qui contestent la démocratie et ceux qui l’incarnent comme les hommes politiques. La démocratie ne peut pas être la violence.”

L’auteur en garde à vue
Remis à la gendarmerie de Lamballe par le service de sécurité qui entourait l’ancien Premier ministre, le jeune agresseur, âgé de 18 ans, a été placé en garde à vue pour “violences sur une personne chargée d’une mission de service public”, a-t-on appris auprès du parquet de Saint-Brieuc.

Proche de l’extrême-droite?
Selon l’entourage de Manuel Valls, il s’agirait “d’un jeune homme proche de l’extrême droite bretonne”. D’après le quotidien Le Télégramme, il aurait “exprimé un ancrage et des motivations régionalistes”.

Solidarité
Son concurrent à la primaire socialiste élargie, Vincent Peillon, a condamné sur Twitter “avec la plus grande fermeté l’agression physique dont a été victime “, l’assurant de sa “totale solidarité”. “Cet acte violent et inacceptable est contraire au respect des idées des autres qui est au coeur du débat démocratique”, a ajouté l’ancien ministre de l’Éducation nationale.

Mélenchon condamne les faits
Le candidat de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon a condamné sur Facebook “les agressions physiques en politique comme dans la vie”. “Aucune incrimination contre Manuel Valls ne doit conduire à se manquer de respect à soi-même au point de frapper quelqu’un par surprise plutôt que régler son différend avec un bulletin de vote”, a-t-il insisté.

Une agression “scandaleuse”
A droite, le député LR des Alpes-Maritimes Eric Ciotti a jugé cette agression “scandaleuse”. Selon lui, elle “traduit la montée de l’intolérance de la part d’extrémistes de plus en plus violents”.

Par 7sur7.be

PARTAGER

5 COMMENTAIRES

  1. QUAND ON VIOLENTE LE PEUPLE, IL RÉPOND LUI AUSSI PAR LA VIOLENCE.

    VALLS EST TOUT SAUF UN HOMME INTEGRE ET DE PAIX. 😡 😡 😡

  2. Si on pouvait avoir un jeune courageux et nationaliste malien ou Azawadien pour donner une leçon de ce genre au vieux con, soulard IBK

    • 😀😀😀😀😀😀😀 IBK ne mérite pas d’être giflé, on doit lui couper l’oreille ! 😀😀😀😀😀😀😀😀😀

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here