VIDEO. Une start-up soutenue par le fondateur de Google veut commercialiser une voiture volante

HIGH-TECH Le « Flyer » devrait être mis en vente d’ici la fin de l’année…

0

A mi-chemin entre le zodiac et la motojet de Star Wars, voici peut-être la voiture (volante) du futur. Une start-up de la Silicon Valley a annoncé lundi, vidéo à l’appui, le prototype de la machine volante qu’elle compte mettre en vente d’ici la fin de l’année.

L’engin ultra-léger, propulsé par huit rotors, décolle et atterrit verticalement comme un hélicoptère. Il est formé d’une plateforme qui ressemble à une toile d’araignée, où le pilote est à califourchon sur la partie centrale, qui repose elle-même sur deux… flotteurs.

Car le « Flyer » – c’est son nom – ne peut se dĂ©placer qu’au-dessus de l’eau douce. Comme le montre la très kitch vidĂ©o ci-dessus, il peut servir par exemple Ă  rejoindre des amis qui pique-niquent sur un bateau, au milieu d’un lac, avant d’aller boire un verre au bout d’un ponton. Il faudra donc remettre Ă  plus tard son rĂŞve d’aller chercher le pain en volant ou de se garer sur le toit de son immeuble pour Ă©viter d’avoir Ă  chercher une place.

Le prix n’a pas encore été dévoilé

Point positif, le véhicule, qui pèserait une centaine de kilos et se déplacerait à environ 40 km/h à quelques mètres au-dessus de l’eau donc, ne nécessite pas de licence de pilotage, seulement deux heures de formation. Son prix ne sera dévoilé qu’au moment de la commercialisation.

« Notre mission est de faire du rêve du vol individuel une réalité. Nous pensons que lorsque tout le monde aura accès au vol personnel, un monde nouveau et sans limites s’ouvrira », explique sur son site internet la société Kitty Hawk, à l’origine de la bête et qui bénéficierait du soutien du cofondateur de Google, Larry Page.

Commercialisé d’ici la fin de l’année

L’entreprise, installée comme le géant de l’internet à Mountain View, en Californie où se trouve également le siège du géant d’internet, prévoit de mettre en vente son « Flyer » d’ici la fin de l’année. Le « Flyer » commercialisé aura un design différent du prototype, précise Kitty Hawk.

Son président, Sebastian Thrun, professeur d’informatique à l’Université de Stanford qui a été considéré comme le père de la voiture autonome de Google, a tweeté : « Changer l’avenir du transport individuel. Rejoignez-nous sur @kittyhawkcorp pour avoir des informations sur le prototype #the Flyer ».

L’entreprise a annoncé qu’elle offrait une « adhésion » de trois ans pour 100 dollars afin de figurer sur une liste d’attente et de bénéficier d’une réduction sur le prix de vente. Plusieurs firmes, y compris le constructeur aéronautique européen Airbus, cherchent à développer des engins volants similaires.

Par 20minutes.fr

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here