A la frontière entre l’Ouganda et la RDC, la peur est là

0

En contrebas des pics dentelés et enneigés des monts Rwenzori, dans le sud-ouest de l’Ouganda, la ville de Mpondwe déborde d’activité. Mais l’insécurité qui règne de l’autre côté de la frontière, en République démocratique du Congo, y est une préoccupation constante.

Lentement, un à un, des camions traversent un pont métallique branlant sur la rivière Lhubiriha pour rejoindre la RDC où, selon les commerçants locaux, on peut faire des affaires, à condition de ne pas avoir trop peur.

“Nous n’avons aucune inquiétude ici (du côté ougandais), mais notre préoccupation c’est la sécurité là-bas”, remarque Henry Bwambale, un homme d’affaires, en pointant du doigt l’Ouest.

Des commerçants des environs font état, selon lui, de vols ayant mal tourné, voire pire, sur les routes menant aux villes congolaises de Butembo et Beni. “Nous avons entendu parler de gens tués, dépecés et dont les maisons ont été brûlées. Les gens sont décapités”, décrit-il.

Simon Mufalume, un commerçant ougandais, ne prend plus le risque de traverser la frontière et passe par des intermédiaires. “Aller au Congo pour faire du commerce est risqué”, constate-t-il.

Mais l’audace peut aussi être récompensée. “Les négociants qui prennent le risque et traversent, font d’énormes bénéfices”, assure Wilberforce Kanga, un homme d’affaires venu de Beni.

Ces dernières années, les violences ont surtout été imputées aux Forces démocratiques alliées (ADF), un groupe rebelle ougandais qui, de mouvement armé de défense des musulmans au milieu des années 1990, s’est transformé en milice brutale accusée de nombreux massacres dans la région.

Publié: le 24 -02-2017 par voaafrique

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here