Accord de Paris: contre Trump, des gouverneurs amĂ©ricains fondent une “Alliance”

8
Donald Trump le 1er juin 2017 à la Maison Blanche à Washington / © AFP / SAUL LOEB
Donald Trump le 1er juin 2017 à la Maison Blanche à Washington / © AFP / SAUL LOEB

Le prĂ©sident des Etats-Unis a annoncĂ© jeudi soir que les Etats-Unis se retiraient des Accords de Paris sur le climat. Du cĂŽtĂ© de la sociĂ©tĂ© civile, la rĂ©sistance s’organise.

Des entrepreneurs, des personnalitĂ©s, des Ă©lus… La fronde s’organise aprĂšs la dĂ©cision de Donald Trump de retirer les Etats-Unis de l’accord issu de la COP21. Les gouverneurs de New York et Washington annoncent notamment la formation d’une “Alliance amĂ©ricaine pour le climat” ce vendredi afin de tenter de sauver l’engagement amĂ©ricain.

Plus tĂŽt dans la journĂ©e, un groupe de 30 maires, 3 gouverneurs, plus de 80 prĂ©sidents d’universitĂ©s et d’une centaine d’entreprises ont initiĂ© des nĂ©gociations avec Nations-Unies pour intĂ©grer les discussions au sujet de l’Accord de Paris. InterrogĂ© par le New York Times, Michael Bloomberg, ancien maire de New York Ă  la tĂȘte de ce mouvement a assurĂ© qu’ils allaient “faire tout ce que les Etats-Unis auraient fait s’ils Ă©taient restĂ©s dans l’accord”.

Pour autant tous ces acteurs qui garantissent leur engagement pour le climat pourront-ils peser dans les nĂ©gociations internationales ? Selon CĂ©lia Gautier, responsable des politiques europĂ©ennes et internationales de RĂ©seau Action Climat, l’Accord de Paris reste un accord entre Etats, mais garantit la reconnaissance du rĂŽle des acteurs non Ă©tatiques internationaux. “MĂȘme si les Etats-Unis ne font plus partie des nĂ©gociations, les collectivitĂ©s pourront y assister en tant que membres observateurs, prendre la parole et ĂȘtre plus actives dans les Ă©changes”, explique-t-elle.

Un moyen pour la sociĂ©tĂ© civile amĂ©ricaine d’indiquer prĂ©cisĂ©ment aux responsables internationaux de quelle aide elles ont besoin pour mener Ă  bien leurs politiques, malgrĂ© les rĂ©ticences du gouvernement fĂ©dĂ©ral. “Des villes comme Pittsburgh ou New York pourront collaborer et faire partie de diffĂ©rents rĂ©seaux avec d’autres collectivitĂ©s du monde entier pour faire avancer leur politique environnementale”, ajoute CĂ©lia Gautier.

Des stars du milieu de l’entreprise mobilisĂ©es

Des mouvements qui devraient ĂȘtre suivis par plusieurs Ă©lus ayant dĂ©jĂ  marquĂ© leur opposition Ă  Donald Trump. Qu’ils soient dĂ©mocrates ou rĂ©publicains, des maires et des gouverneurs marquent leur volontĂ© de respecter les engagements des Etats-Unis dans la rĂ©duction des gaz Ă  effet de serre. Le premier Ă  rĂ©agir a Ă©tĂ© le maire de Pittsburg. Donald Trump avait choisi de nommer cette ville pour souligner qu’il dĂ©fendait les intĂ©rĂȘts des AmĂ©ricains et non du monde entier. Bill Peduto, le maire de cette grande agglomĂ©ration industrielle, n’a pas hĂ©sitĂ© Ă  s’opposer Ă  la dĂ©cision du PrĂ©sident. “Je vous assure que nous continuerons de suivre les rĂšgles de l’Accord de Paris pour notre peuple, notre Ă©conomie et notre futur”, a-t-il assurĂ© dĂšs jeudi soir.

Le gouverneur de la Californie Jerry Brown, Bob Corker sĂ©nateur rĂ©publicain du Tennessee et mĂȘme l’ancien secrĂ©taire d’Ă©tat de Barack Obama, John Kerry ont eux aussi marquĂ© leur engagement concernant l’Accord de Paris. Dans un post publiĂ© sur son compte Facebook, il qualifie la dĂ©cision de Donald Trump “d’Ă©norme erreur”.

La lettre ouverte Ă©crite par les patrons de dix-neuf entreprises amĂ©ricaines donnait le ton. “Cher PrĂ©sident, nous vous exhortons Ă  maintenir les Etats-Unis dans l’Accord de Paris sur le climat.” Parmi les signataires, Tim Cook (Apple), Mark Zuckerberg (Facebook), Sundar Pichai (Google) ou encore Marc Benioff, PDG de la compagnie Internet Salesforce.

Mais attention: aucune signature de l’Accord ne sera pour autant possible, malgrĂ© la constitution d’un groupe identifiĂ©. “Il s’agit d’un accord entre Etats”, insiste CĂ©lia Gautier de RĂ©seau Action Climat. Et d’ajouter: “Il faut Ă©galement que les associations, les entreprises, les collectivitĂ©s qui prennent part au mouvement soient particuliĂšrement exemplaires !” Pas question de green-washing : la transparence totale, imposĂ©e aux Ă©tats signataires sur leur politique, s’appliquera Ă©galement aux collectivitĂ©s amĂ©ricaines.

Par L’Express

PARTAGER

8 COMMENTAIRES

  1. Siko, Mon pays d’adoption, Les USA a toujours ete’ une force pour le bien de ce monde. il ne doit en aucun cas ceder ce LEADERSHIP role a’ la Chine. LE MONDE EST MEILLEUR SI L’AMERIQUE DIRIGE!!!! J’espere de tout mon coeur que nous trouverons toutes les voies possibles pour reprendre notre place de leadership dans les accords de Paris. Trump a certes fait des promesses durant la campagne mais je crois fermement que certaines declarations de la campagne appartiennent a’ la campagne. GOUVERNER A SES PROPRES EXIGENCES!!!! LE LEADERSHIP ROLE DES USA DOIT TOUJOURS EXISTER. NOUS DEVONS EMPECHER LES ACTIONS QUI PEUVENT NOUS ISOLER DU RESTE DU MONDE.
    Mes premieres etudes universitaires aux USA etaient dans le domaine des sciences et plus particulierement des RESSOURCES RENOUVELABLES!!!! Je suis tres familier avec le sujet dont nous parlons. Mes nombreuses lectures me disent que les boulots perdus dans l’industrie du charbon ne reviendront pas. CLEAN ENERGY EST NECESSAIRE POUR COMBATTRE LE RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE ET POUR NOTRE… SANTE’!!!!
    Mr. Trump est notre president et il aura toujours de notre part le respect qui vient avec THE OFFICE OF THE PRESIDENT OF THE USA!!!!! Est-ce qu’une erreur a ete’ commise avec le retrait de notre pays des Accords de Paris? MA REPONSE EST OUI!!!!! PRIONS ET ESPERONS POUR DES NEGOCIATIONS RAPIDES QUI NOUS PERMETTRONS DE REPRENDRE NOTRE PLACE DE LEADERSHIP DANS LE COMBAT CONTRE LE RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE. L’administration OBAMA avait negocie’ un bon accord pour les USA et pour le monde. Meme le pape avait demande’ recemment au President Trump de ne pas se retirer des Accords de Paris! Trump est notre president, je respecte ses decisions mais cela ne veut pas dire que je les partage. JE PENSE QUE CETTE DECISION EST UNE ERREUR CAR LES ETUDES DEMONTRENT QUE QUAND IL Y A UN RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE, LE NIVEAU DE LA MER AUGMENTERA. CE QUI REPRESENTERA UN DANGER POUR LES ETATS AMERICAINS COMME FLORIDA, NEW YORK , AND CALIFORNIA. DES ETATS A’ TRAVERS LE MONDE COMME BENGLADESH CONNAITRONT UNE DEVASTATION. LA CAPITALE DE MA MAURITANIE BIEN AIME’E, NOUAKCHOTT PEUT BIEN SE RETROUVER SOUS LES EAUX!!!!!
    Let’s do what is right for America and the world!!!!!

    • Ah mon pauvre, ton pays de naissance Ă  un prĂ©sident inconscient, incompĂ©tent et ton pays d’adoption a un prĂ©sident idiot. À force de dĂ©fendre des idiots, ça dĂ©peint forcĂ©ment sur soi, fais attention 😂😂😂😂😂😂

      • “Ah mon pauvre, ton pays de naissance Ă  un prĂ©sident inconscient, incompĂ©tent et ton pays d’adoption a un prĂ©sident idiot.”

        LOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOL!!!

        Sacré Toto! lol lol lol

  2. TOUT LE MONDE SE REUNI CONTRE TRUMP MAIS LA POPULATION AMERICAINE EST DERRIERE TRUMP .A LA REUNION DES G7 LES PRESIDENTS EUROPEEN RIAIENT DE TRUMP MAIS IL VA METTRE LE PIED DS LEUR TRICHERIE CONTRE LES USA .tRUMP VEUT UN AMERIQUE ENERGIE INDEPENDANT ARRIVERA T ‘IL ?
    LES GOUVERNEURS N’ONT PAS ENCORE VU .TRUMP VEUT RENEGOCIER L’ACCORD .QT A MACRON A SA DECLARATION DIT: QU’IL N’Y AURA PAS DE RENEGOCIATION .C’EST L’AMERIQUE QUI PERDAIT DONC CELA VA T’IL BIEN ?IL FAUT QUE LES CHOSES SOIENT D’EGALES A EGALES .
    Qu’on ne permet pas a la Chine et a l’inde ce qu’on refuse au usa L’UTILISATION DU CHARBON .

  3. Trump n’a pas tort ! RĂ©flĂ©chissons un peu : le Mali a signĂ© combien de convention sur l’environnement ? DĂ©sertification, biodiversitĂ©, j’en passe pour quel bilan ? Je suis certain : un fond de lutte contre le changement climatique contribuera au rĂ©chauffement climatique au Mali, parce que l’argent sera dĂ©tournĂ© pour acheter des 4×4 gazoil.
    Merci Trump pour le respect de tes promesses de campagne

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here