Affaire DSK : la partie de poker menteur se poursuit

0
1

L’avocat de Nafissatou Diallo est accusé d’avoir offert de retirer sa plainte au pénal en échange d’argent. Il dément.

Kenneth Thompson et sa cliente Nafissatou Diallo, le 28 juillet à New York. © Stan Honda / AFP

L’avocat de la femme de chambre qui accuse Dominique Strauss-Kahn de viol aurait offert de retirer sa plainte au pénal en échange d’un arrangement financier, annoncent vendredi plusieurs médias américains. Kenneth Thompson, le défenseur de la femme de chambre guinéenne, aurait pris contact avec la défense de l’ancien directeur général du Fonds monétaire international (FMI) après que la crédibilité de la femme de chambre a été mise à mal par ses “mensonges”, notamment lors de sa demande d’asile politique aux États-Unis.

Dans la semaine qui a suivi l’apparition de ces doutes, le 9 juin dernier, il lui aurait proposé d’abandonner sa plainte au pénal en échange d’un arrangement financier, écrit le Wall Street Journal. Les négociations n’auraient pas abouti. Si elle était avérée, cette information risquerait de peser lourd lors de la prochaine audience qui doit avoir lieu mardi 23 août et où devrait se jouer le sort judiciaire de Dominique Strauss-Kahn aux États-Unis.

“Des allégations”

Kenneth Thompson, qui a déposé la semaine dernière une plainte au civil parallèlement à l’action pénale entamée en mai dernier, a démenti ces informations, indiquant qu’il attendait l’audience de la semaine prochaine avec impatience. “Ces allégations portées contre moi sont complètement fausses”, a-t-il déclaré à l’agence Reuters dans un courriel. “C’est une nouvelle attaque sans fondement contre Mme Diallo et ses avocats qui a pour but de distraire l’attention du fait que Dominique Strauss-Kahn a violemment attaqué et sexuellement agressé une femme innocente dans cette chambre d’hôtel.”

Benjamin Brafman, l’un des avocats de “DSK”, s’est refusé à tout commentaire et le bureau du procureur de Manhattan Cyrus Vance n’a pas réagi dans l’immédiat à ces informations. Les avocats de Dominique Strauss-Kahn et de son accusatrice ont vivement polémiqué mardi dernier à propos des conclusions du rapport médico-légal rédigé juste après les faits présumés.

Dominique Strauss-Kahn est inculpé de sept chefs d’accusation, notamment de tentative de viol, agression sexuelle et séquestration. Il a été libéré sur parole le 1er juillet après la découverte de mensonges dans la déposition de son accusatrice.

Le Point.fr – Publié le 20/08/2011 à 10:17


NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.