Afrique du Sud: un mort dans des affrontements entre police et mineurs grévistes

0
Face-Ă -face entre policiers et mineurs d’Amplats Ă  Rustenburg, en Afrique du Sud, le 12 septembre 2012
© AFP

JOHANNESBURG (AFP) – (AFP) – Un homme a Ă©tĂ© tuĂ© jeudi soir Ă  Rustenburg (nord) dans des affrontements entre policiers et mineurs en grève sauvage d’un site d’Amplats, numĂ©ro un mondial du platine, a-t-on appris vendredi matin de sources concordantes.

“Hier, les flics ont tirĂ© sur beaucoup de gens, une personne est morte. Le corps est encore lĂ  oĂą il Ă©tait hier soir, il n’a pas Ă©tĂ© emportĂ©”, a indiquĂ© Ă  l’AFP par tĂ©lĂ©phone un reprĂ©sentant des grĂ©vistes, Gaddhafi Mdoda, confirmant une information donnĂ©e par deux radios.

Un porte-parole de la police a confirmĂ© avoir entendu parler d’un mort dans le secteur de Rustenburg, et a affirmĂ© que des investigations Ă©taient en cours.

“Nous avons reçu des tĂ©moignages. Pour l’instant, nous essayons Ă  voir si nous pouvons retrouver le corps, mais nous n’avons pas de rapport de police” faisant formellement Ă©tat d’un dĂ©cès, a indiquĂ© le porte-parole Thulani Ngubane. “La situation est tendue, tout peut arriver”, a-t-il ajoutĂ©.

“Les policiers tiraient des balles rĂ©elles”, selon le reprĂ©sentant des grĂ©vistes. La police soutient en revanche que seules des balles en caoutchouc et des gaz lacrymogènes ont Ă©tĂ© utilisĂ©s pour disperser un rassemblement illĂ©gal sur une colline près du site d’Amplats.

Amplats est le numĂ©ro un mondial du platine, filiale du gĂ©ant anglo-sud-africain Anglo American, cotĂ© en Bourse Ă  Londres et Ă  Johannesburg. Des grèves sauvages bloquent tous les puits du bassin de Rustenburg depuis le 12 septembre, oĂą le groupe emploie 28.000 personnes. Les grĂ©vistes rĂ©clament une forte augmentation de salaire jusqu’Ă  16.000 rands mensuels (1.450 euros).

Des violences se sont produites depuis vendredi dernier, faisant cinq morts en début de semaine selon le syndicat national des mineurs NUM.

Les arrêts de travail sauvages se sont étendus cette semaine à deux puits exploités dans la province voisine du Limpopo (Union Mine et Bokoni).

Les grèves sauvages pour obtenir des augmentations de salaires, accompagnées de violences, paralysent une bonne partie du secteur minier sud-africain depuis la mi-août. Le mouvement a été exacerbé par la fusillade de Marikana, lorsque la police a abattu 34 mineurs en grève le 16 août sur un site de platine exploité par Lonmin.

 

AFP / 11:09 – 05/10/12

PARTAGER