Allemagne: les homosexuels condamnés après-guerre enfin réhabilités?

0

L’Allemagne a ouvert la voie ce mercredi 22 mars à la réhabilitation et l’indemnisation de quelque 50 000 hommes condamnés pour homosexualité sur la base d’un texte nazi resté en vigueur longtemps après la Seconde Guerre mondiale. Ce projet de loi, qui aboutit après des mois de tractations, doit encore être approuvé par le Parlement.

C’est un pas supplémentaire vers leur reconnaissance. Le gouvernement fédéral a présenté ce mercredi 22 mars un projet de loi prévoyant la réhabilitation de quelque 50 000 homosexuels condamnés dans les premières années de la RFA. La présentation de ce texte, in extremis avant la fin de la législature, en dit long sur le tabou que représente toujours l’homosexualité dans une partie de la société allemande. Le ministre social-démocrate de la Justice, Heiko Maas, a dû longuement batailler avec son partenaire de coalition ultraconservateur, la CSU, avant de rédiger le texte. « Les homosexuels condamnés ne doivent plus vivre avec ce stigmate », qui a souvent « détruit leur parcours professionnel et leur vie tout court », a justifié le ministère de la Justice.

Pendant 122 ans, de 1872 à son abrogation en 1994, l’article 175 du Code pénal allemand a puni de prison « les actes sexuels contre nature (…), que ce soit entre personnes de sexe masculin ou entre hommes et animaux ». Sa sévérité avait été accrue en 1935 par un amendement nazi prévoyant jusqu’à dix ans de travaux forcés. Plus de 42 000 hommes ont été condamnés à ce titre sous le IIIe Reich, envoyés en prison et pour certains en camp de concentration. Mais l’article 175 a été maintenu après-guerre, restant pendant des décennies la seule survivance légale des persécutions nazies, et conduisant à 50 000 nouvelles condamnations dans la jeune démocratie ouest-allemande.

Le traumatisme de l’article 175 est toujours bien présent chez les homosexuels les plus âgés qui ont dû se cacher pendant des années. Le projet de loi du gouvernement prévoit 3 000 euros d’indemnité par condamnation, ainsi que 1 500 euros par année de prison

publié: le 22-03-2017 par rfi

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here