Après la signature du projet Gazoduc : La diplomatie ivoirienne en marche pour le retour du Maroc à l’UA

0

Samedi dernier, en visite officielle en République Fédérale du Nigeria, Sa Majesté le Roi Mohammed VI du Maroc et le Président nigérian, Muhammadou Buhari, ont co-présidé, au palais présidentiel, la cérémonie de signature de plusieurs conventions de coopération bilatérales dont le projet de réalisation d’un Gazoduc régional devant relier désormais les ressources gazières du Nigeria, celles de plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest et le Maroc.

C’est ainsi que le lundi dernier, la Côte d’Ivoire,  à travers son Ministre des Affaires étrangères par intérim, M. Amon Tanoh, a salué la décision conjointe Sa Majesté le Roi Mohammed VI et le Président de la République Fédérale du Nigeria, M. Muhammadou Buhari, le lancement d’un Gazoduc régional devant relier les deux pays. Ce Gazoduc traversera dix (10) pays de la sous-région ouest-africaine dont la Côte d’Ivoire. Un projet qui vient, une fois de plus, démontrer l’engagement du Souverain marocain à contribuer aux efforts pour le développement du continent africain.

Ce projet est une initiative salutaire de par de multiples avantages compétitif qu’il accorde aux pays ouest-africain, a renchéri le Ministre des Affaires étrangères par intérim de la Côte d’Ivoire, dont le passage permettra à son pays d’augmenter ses capacités de commercialisation de l’énergie. Il initiera évidemment un grand nombre de projets parallèles. Ce qui contribuera de manière directe à la création de richesses et le développement de l’infrastructure des pays riverains. Ce qui fera de lui un projet émergent. Il permettra, entre autres, une restructuration globale similaire à celle du plan Marshall européen. En tant que projet majeur destiné à favoriser l’intégration économique régionale, il sera conçu avec la participation de toutes les parties prenantes, dans le but d’accélérer les projets d’électrification dans toute la région et qui servira désormais de base pour la création d’un marché régional compétitif de l’électricité.

C’est un projet pipeline sera une occasion pour les pays africains de consolider les relations bilatérales et multilatérales. D’où le soutien de son pays au retour du Royaume du Maroc au sein de la grande famille institutionnelle. Il a déploré cependant, à certains niveaux de l’Union Africaine, de la Commission africaine et de certains pays, des atermoiements concernant le retour du Maroc à l’Union Africaine. ‘’Cette situation  est totalement surréaliste’’, car face à une entité fantoche, qui n’est pas reconnue par l’Organisation des Nations Unies, ni par la ligue Arabe, il y a le Royaume du Maroc qui est un pays respecté, un pays reconnu par l’ONU, par l’organisation de la Coopération Islamique (OCI) et par l’UA. Nous ferons tout pour que le Royaume du Maroc puisse retrouver sa place naturelle dans la famille africaine le plutôt possible, et cela, dès le prochain sommet de l’UA. Notre diplomatie va se déployer pour cela. Lez Maroc a de nombreux amis sur le continent’’, a déclaré M. Amon Tanoh, le Ministre des Affaires étrangères par intérim de la Côte d’Ivoire.

B.KONE

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here