Attentats de Bruxelles : Najim Laachraoui identifié comme le deuxième kamikaze de l’aéroport de Zaventem

0

Les enquêteurs ont désormais la certitude que l’un des hommes les plus recherchés d’Europe n’est plus en cavale. Coordinateur et artificier présumé des attentats du 13 novembre, Najim Laachraoui est l’un des kamikazes qui a explosé dans l’aéroport de Zaventem à Bruxelles, mardi 22 mars. L’homme de gauche, sur la photo des trois suspects poussant des chariots à bagages diffusée par la police belge.

Le premier kamikaze de l’aéroport, au milieu sur la photo, avait déjà été identifié : il s’agit d’Ibrahim El bakraoui, le frère de Khalid, qui s’est lui fait exploser dans le métro. Le mystère demeure toutefois entier quant à l’identité du troisième homme, qui s’est enfui après avoir déposé un sac rempli d’explosifs.

L’artificier présumé des attentats du 13 novembre

Najim Laachraoui, un Belge de 25 ans qui s’était rendu en Syrie en février 2013, était soupçonné d’avoir servi de soutien logistique aux commandos du 13 novembre en France. Les enquêteurs pensent qu’il a joué un « rôle clé » dans les attentats, possiblement en tant qu’artificier et probablement comme coordinateur.

Son ADN a été retrouvé sur du « matériel explosif » trouvé devant le Stade de France, à Saint-Denis, et dans le Bataclan, selon une source proche de l’enquête. Son empreinte génétique a également été mise en évidence dans un appartement de Bruxelles où ont été découvertes les traces d’ADN de Salah Abdeslam et de Bilal Hadfi, ainsi que du matériel destiné à la préparation d’explosifs.

Deux mois avant les attentats, Najim Laachraoui avait été contrôlé à la frontière austro-hongroise, sous la fausse identité de Soufiane Kayal, en compagnie de Salah Abdeslam et d’un certain Mohamed Belkaid. Ce dernier a été tué, mardi 15 mars, lors d’une opération de police dans un appartement de Bruxelles.

Najim Laachraoui et Mohamed Belkaid sont soupçonnés d’avoir coordonné à distance les attentats. Deux numéros de téléphone, qui bornaient aux mêmes endroits à Bruxelles le soir du vendredi 13 novembre, leur sont (…)

Lire la suite sur lemonde.fr

PARTAGER