Attentats-suicides, guerres urbaines, zones sinistrées : La Turquie devient un pays du Moyen-Orient

0

C’est la dĂ©ferlante terroriste qui s’abat sur la Turquie. Attentats-suicides, guerres urbaines, zones sinistrĂ©es se multiplient dans un pays qui doit faire face Ă  trois ennemis : le PKK, Daesh et le DHKP-C. Le pouvoir politique, qui avait misĂ© sur la paix et la stabilitĂ© avant les lĂ©gislatives, est pris au dĂ©pourvu.

Ankara est devenue la nouvelle capitale du Moyen-Orient. 104 personnes ont pĂ©ri le 10 octobre 2015, 29 le 17 fĂ©vrier 2016 et 37, le 13 mars dernier. Soit 170 Turcs qui ont Ă©tĂ© frappĂ©s par le terrorisme en l’espace de cinq mois.

La mĂ©tropole turque est devenue, après Bagdad, la ville la plus touchĂ©e par le flĂ©au terroriste, devant Mogadiscio, Kaboul et Beyrouth. Et si on ajoute les attaques de Diyarbakir, Suruç et Sultanahmet, le chiffre macabre s’Ă©lève Ă  environ 220.

«Il faut s’habituer Ă  vivre avec de telles attaques»

Fin fĂ©vrier, quelques jours après l’attaque visant les militaires Ă  Ankara, le ministre de l’IntĂ©rieur, Efkan Alâ, annonçait que 18 projets d’attentats avaient Ă©tĂ© dĂ©jouĂ©s, dont trois en interceptant des vĂ©hicules chargĂ©s d’explosifs. Le MIT (les services de renseignements turcs), Ă  la tĂŞte duquel se trouve Hakan Fidan, un fidèle du chef de l’Etat Tayyip Erdogan, ainsi que le contre-espionnage de l’armĂ©e ont multipliĂ© les notes en direction des autoritĂ©s.

MĂŞme l’ambassade des Etats-Unis Ă  Ankara avait publiĂ©, deux jours avant l’explosion du 13 mars, un message sur Facebook, prĂ©venant les citoyens amĂ©ricains sur l’imminence d’un danger. Elle a d’ailleurs rĂ©itĂ©rĂ© son avertissement pour la date du 20 mars.

La peur s’empare donc des esprits après la dĂ©flagration de deux voitures piĂ©gĂ©es en trois semaines. Et c’est une dĂ©claration, qui s’apparentait Ă  une vĂ©ritable rĂ©signation, qui a choquĂ© les Turcs.

«Il faut s’habituer Ă  vivre avec de telles attaques», a lâchĂ© Ă  chaud le chroniqueur pro-gouvernemental, AbdĂĽlkadir Selvi, suscitant un dĂ©luge de critiques sur les rĂ©seaux sociaux.

Ebru Africa Mali

PARTAGER