Barack Obama menace de sortir du bois si Donald Trump dépasse trois lignes rouges

3
Barack Obama salue la presse pour sa dernière conférence le 18 janvier 2017.
Barack Obama salue la presse pour sa dernière conférence le 18 janvier 2017.

ÉTATS-UNIS – Ă€ deux jours de son dĂ©part, Barack Obama a affirmĂ© mercredi qu’il se ferait discret pour laisser Donald Trump gouverner mais soulignĂ© qu’il prendrait la parole si les “valeurs fondamentales” de l’AmĂ©rique -immigration, libertĂ© de la presse, droit de vote- Ă©taient en danger.

Très Ă  l’aise dans la dĂ©fense de son bilan, le ton calme, le prĂ©sident sortant Ă  tracĂ© une ligne entre le jeu politique normal, auquel il n’entend pas se mĂŞler, et les questions qui touchent au fonctionnement mĂŞme de la dĂ©mocratie, lançant de fait un avertissement Ă  son successeur.

“Je mets dans cette catĂ©gorie la discrimination systĂ©matique, les obstacles au droit de vote, les tentatives visant Ă  faire taire les voix discordantes ou la presse ou encore l’idĂ©e d’expulser des enfants qui ont grandi ici et qui sont, Ă  tous Ă©gards, des enfants amĂ©ricains”.

Obama says he will speak out when “our core values may be at stake” like voting rights, efforts to silence press, rounding up of DREAMers pic.twitter.com/VIxx8v3upU

— Bradd Jaffy (@BraddJaffy) 18 janvier 2017

“Je suis profondĂ©ment convaincu que ça va aller”, a dĂ©clarĂ© le prĂ©sident amĂ©ricain, 55 ans, lors de sa dernière confĂ©rence de presse Ă  la Maison Blanche, dĂ©fendant, comme il le faisait dĂ©jĂ  lors de sa première campagne en 2008, une forme d’optimisme sur l’avenir de la dĂ©mocratie amĂ©ricaine.

“Ce n’est pas seulement Obama-le-calme qui dit ça. C’est ce que je crois vraiment”, a-t-il ajoutĂ© Ă©voquant les interrogations rĂ©currentes des journalistes qui veulent savoir quel est son vĂ©ritable Ă©tat esprit face Ă  la prĂ©sidence Trump.

Barack Obama quitte le pouvoir nanti d’une cote de popularitĂ© au zĂ©nith proche de celle dont il bĂ©nĂ©ficiait Ă  son arrivĂ©e en 2009. Selon le dernier sondage en date, rĂ©alisĂ© par CNN/ORC et diffusĂ© mercredi, 60% des AmĂ©ricains approuvent son action. Il figure en haut de tableau des prĂ©sidents en fin de mandat, juste derrière Bill Clinton (66% en janvier 2001) et Ronald Reagan (64% en janvier…

Retrouvez cet article sur le Huffington Post

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. Comrades it is difficult to take Obama comments as carrying any value considering his mediocre performance as president. Only group who truly benefited from Obama are homosexuals plus transsexuals. He rewarded them on becoming president plus as he leaves office but more so as individuals as he leaves office. I prefer to dwell at Obama will focus at becoming billionaire he so desire to be. He have laid ground work indication is he have not commuted prison sentence of Kilpatrick former mayor of Detroit. It have been stated he is guaranteed not to become billionaire if he release Kilpatrick being Kilpatrick is rumored to have excess 20 million corruption dollars tucked away in foreign places. Obama was kind of president that uplift losers in spirit but they do nothing with that uplifting but wait for next person who will uplift them for doing nothing to come along. As a Malinke Thought of Obama makes me sick.
    Very much sincere, Henry Author Price Jr. aka Obediah Buntu IL-Khan aka Kankan.

  2. A L’ARRIVE DE OBAMA IL A ETE LE PRESIDENT LE PLUS FETE PARTOUT DS LE MONDE .C’EST PAS LE DEBUT QUI COMPTE MAIS LA FIN .TRUMP FINIRA PLUS HAUT EN SONDAGE AUJOURDHUI 40% S;IL S’ATTAQUE A LA PAUVRETE AU ETATS UNIS ET AU MANQUE D’EMPLOI DES AMERICAINS.
    CETTE GUERRE QUE OBAMA A POURSUIVI A FAIT DE LUI UN PRESIDENT MAL AIME .LA LIBYE ,LA SYRIE ,LE YEMEN SONT LES COINS CHAUD ACTUELLEMENT ALORS QU’IL POUVAIENT EN ETRE AUTREMENT .
    SON PLAN OBAMA CARE PUINI LES GENS QUI N’Y ADHERE PAS JUSQUA 400 MILLES CFA 700 DOLLARD.QUEL BANDITISME CA?

    • 1- L’un des prĂ©sidents qui a Ă©tĂ© bien Ă©lu, Obamacare, c’est très peu Ă  cet Ă©gard! Evidemment la faute Ă  Poutine le RĂ©publicain!

      2- 08 ans en guerre au contraire de M Bush qui en a fait 3 “bonnes”

      3- Lignes rouges? Beh didon…! du dĂ©jĂ -vu en Syrie…! Sur parole!!!!

      4- Maintenant la grande dĂ©sillusion avec M Trump qui brouilla les radars malgrĂ© les sondes qui avaient Ă©tĂ© placĂ©es ici et lĂ ! Il est temps d’avaler cette couleuvre, surtout quand on est assez “DĂ©mocrate”…

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here