Bénin : Empoisonnement de Boni Yayi : Sa secrétaire particulière à son tour devant le juge

Commentaires fermés [-] Texte [+] Email Imprimer

Le chef de l’Etat béninois Boni Yayi, président en exercice de l’UA et membre de l’Uemoa, évoque la prochaine saisine du Conseil de sécurité de l’ONU sur la crise malienne.

A cette allure c’est toute la République qui va passer devant le juge. Dans l’affaire de l’empoisonnement du chef de l’Etat, on apprend que sa secrétaire particulière, Dame Yasmine Baba Moussa est convoqué devant le juge en charge du dossier. Le docteur personnel du présent, Ibrahim Cissé, la Nièce et Gouvernante du Chef de l’Etat, Zoubérath Kora et l’ancien ministre Moudjaidou Soumannou ainsi que le principal garde de corps du Chef de l’Etat ont déjà connu cette étape chez le juge d’instruction. 

Rappelons que c’est le lundi 22 octobre 2012 que le dossier relatif à la présumée tentative d’empoisonnement du Chef de l’Etat a été révélé à l’opinion publique par certains journaux. Dans la même journée, le Procureur de la République et le Commissaire central de Cotonou confirment les faits et exhibent ce qu’ils considèrent comme des pièces à conviction. Dans la foulée, l’homme d’affaires Patrice Talon dont le nom est cité comme principal instigateur de l’opération et commanditaire présumé des actes répréhensibles, a catégoriquement rejeté les accusations portées contre sa personne, évoquant un « grossier montage ». Ce qui a suscité la réplique du ministre de l’Intérieur.

Depuis lors, partisans et opposants à Boni Yayi redoublent d’arguments pour faire passer leurs positions, pendant que déclarations, messes, marches et autres manifestations se multiplient pour soutenir le Président de la République. Avec son audition, le Chef de l’Etat se plie aux desiderata de la justice et semble décidé à laisser celle-ci jouer son rôle.

Il appartient maintenant aux acteurs de la Justice, notamment ceux ayant à charge le dossier, de démêler l’écheveau afin qu’éclatent au grand jour, les fonds et tréfonds de cette affaire, somme toute rocambolesque.

Sékodo  / BÉNIN – COTONOU LE 15 NOVEMBRE 2012 © koaci.com