Bénin: qui sont les 33 candidats à l’élection présidentielle?

1
Bénin: qui sont les 33 candidats à l’élection présidentielle?
Il y a en tout 33 candidats à l'élection présidentielle béninoise. © RFI / Delphine Bousquet

Il devait avoir lieu le 28 février, mais le premier tour de l’élection présidentielle au Bénin a finalement été reporté au 6 mars, car la distribution des cartes d’électeurs a pris du retard. La campagne ayant débuté depuis le 19 février, ce sont en tout 33 candidats qui se présentent pour ce premier tour. Des économistes, des banquiers, des hommes d’affaires, deux généraux et beaucoup d’anciens ministres ou conseillers de l’actuel président Boni Yayi briguent la magistrature suprême.

Saliou Youssao Aboudou

Ce cadre du ministère des Finances, qui a eu 46 ans le 26 février, a dû quitter son poste de directeur adjoint au Budget pour faire campagne. Ancien député, il est fier d’être le premier candidat originaire de Parakou, la grande ville au nord du Bénin, où il est très investi dans le milieu associatif.

Simon Pierre Adovelande

Annoncé en 2011, c’est en 2016 que Simon Pierre Adovelande, 56 ans, se présente en indépendant avec « son parti, le peuple béninois ». Formé en partie à l’université Harvard aux États-Unis, il a été coordonnateur du premier Millenium Challenge Account, le fonds d’aide au développement américain, de 2004 à 2009. Cette année-là, son arrestation après des accusations de malversation dans un groupe immobilier avait suscité l’émoi. Son frère, Christian, préside la Banque ouest-africaine de développement.

Elisabeth Agbossaga

Pour Elisabeth Agbossaga, la présidente du parti Union pour la démocratie et le changement (UDC-Nounagnon), c’est une première. Entrée en politique il y a dix ans pour soutenir Boni Yayi, elle a été candidate aux législatives de 2011 sur une liste FCBE (l’Alliance des forces cauris pour un Bénin émergent) avant d’être élue conseillère communale en juin à Bohicon, sa ville natale, au centre du Bénin. Elle est importatrice d’intrants depuis 2011 et transitaire.

Gabriel Ajavon

Frère aîné de Sébastien Ajavon, Gabriel Ajavon, 54 ans, est lui aussi dans les affaires, depuis l’âge de 21 ans, et sans patron, comme il aime le préciser. Il dirige actuellement une société d’importation de spiritueux et de vins. Candidat indépendant, il estime que les politiciens ont failli et il veut que les choses changent.

Sébastien Ajavon

Sébastien Ajavon, 51 ans, a fait fortune dans les volailles et poissons congelés, en grande partie réexportés vers le Nigeria. Ce self-made man, qui reconnaît qu’il n’a pas fait d’études et qui a commencé dans la poissonnerie familiale, détient aujourd’hui une entreprise agroalimentaire, une société de transport ainsi qu’une chaîne de télévision et de radio. Il est aussi le président du Conseil national du patronat et sa fondation vient en aide aux démunis. Il s’est lancé en politique « pour être utile à sa nation ». Sa candidature, parfois moquée, a rallié des figures de la vie politique, comme le bouillant député de la mouvance présidentielle Rachidi Gbadamassi.

Fernand Amoussou

Un des deux généraux en lice, Fernand Amoussou, 60 ans, est le candidat de l’Alliance des forces de l’avenir. Chef d’état-major général des armées sous Mathieu Kérékou de 2000 à 2005, il a ensuite commandé l’opération des Nations unies en Côte d’Ivoire pendant cinq ans. Désormais retraité, il est consultant pour des organisations internationales. Il est aussi le petit frère de Bruno Amoussou, figure de la politique béninoise, président de l’Union fait la nation, coalition d’opposition qui ne présente pas de candidat.

Mohamed Atao Hinnouho

A 40 ans, il est le plus jeune candidat à cette présidentielle au nom du parti qu’il a créé : le RésoAtao. En 2011, il avait déjà été le plus jeune député. Cet homme d’affaires a bâti sa fortune en vendant des médicaments. Il est très populaire et influent, dans le quartier d’Akpakpa à Cotonou grâce à ses œuvres de charité, et auprès des jeunes issus des milieux défavorisés.

Issa Badarou-Soulé

Né un 24 décembre peu avant minuit, Issa Badarou Soulé, 62 ans, a fait une grande partie de sa carrière au Port autonome de Cotonou, le poumon économique du Bénin : directeur général dans les années 1990, il fut nommé au tout nouveau ministère de l’Économie maritime, des Transports maritimes et des Infrastructures portuaires en 2008 par Boni Yayi. Il est aussi le promoteur de Radio Wéké, très écoutée à Porto-Novo, la capitale, sa ville natale.

….Lire la suite sur rfi.fr

SOURCErfi.fr
PARTAGER

1 commentaire

  1. Xiriirka igala dhaxeeya 3 sano ayaa waxaa la taago oo i uga xunyihiin. My dooqday qarxay aniga iyo sharaxaad ma waxaan ka helay isaga ka. waayo, igu soo noqda isaga hesho, i leedahay in la helo xal, waxaan u baxay inuu 3 casters joogay kala duwan oo dhan waxay ku guuldareysatay inay dib ugu soo lover, run ahaantii ma aanan hubin dambe haddii kooxaha ahaayeen dhab ah si i yeelanayay search i hal subax ah arkay qaar ka mid ah dib u eegista weyn oo ku saabsan website Dr Abubakar http://spellcastersnetwork.com waxaan ahaa yara walaacsan markii hore laakiin saaxiib i weydiiyay in la isku dayo oo aan aragnaa waxa dhaca, sidaa darteed waxaan ka codsaday for jacaylka joogay ka doontid joogay this a, ayuu wuxuu ku yidhi doonaa qaataan waqti uu samayn joogay jacaylka in aan soo celin doonaa nin ii ah, qaar ka mid ah maalmood my lover ila heshii ka dib, Waxaa dareemay wanaagsan in ay dib u leeyihiin my lover, markii uu soo laabtay ayuu sheegay in uu mar dambe ma iga tegi lahaa. Waxaan arkay isaga beddesho ka nin ah oo doonayay in ay ka soo nin mar walba doonayay in uu igula jiri. Imminkase lover waa uu furan yahay, la Centre geedaha Dr. Abubakar Usman waan ogahay joogay jacaylka dhabta ah waa, Thanks to Dr Abubakar dhabarka ii helitaanka aan nin. Waxaan mahad uu waqti, dadaal, iyo tamarta oo dhan ayuu ka dhigeysa inta lagu guda jiro kabka joogay ka. halkan uu xiriir WhatsApp iyo +27629741839 Email on spellcastersnetwork@gmail.com, website: http://www.spellcastersnetwork.com

Comments are closed.