Brésil : un ancien ministre des Finances de Lula et de Rousseff arrêté

0
Brésil : un ancien ministre des Finances de Lula et de Rousseff arrêté
Antonio Palocci est l'un des hommes forts du Parti des travailleurs (PT - gauche). © AFP/ EVARISTO SA

Antonio Palocci a été interpellé dans le cadre de l’enquête sur l’affaire Petrobras. En 2011, il avait démissionné après des accusations d’enrichissement illicite.

Nouvelle arrestation dans l’affaire Petrobras. Cette fois, c’est un ancien ministre des Finances des présidents brésiliens Luiz Inácio Lula da Silva et Dilma Rousseff, Antonio Palocci, 55 ans, qui a été arrêté lundi dans le cadre de l’enquête sur ce scandale politico-financier, ont annoncé les médias. Antonio Palocci est l’un des hommes forts du Parti des travailleurs (PT – gauche), il était à la tête du ministère des Finances en 2003 lors de l’arrivée au pouvoir de Luiz Inácio Lula da Silva. Il avait réussi à rassurer les marchés financiers terrorisés par l’élection de l’ancien syndicaliste et à restaurer la stabilité économique.

Trafic d’influence

Mais cet homme de l’ombre a été contraint à la démission en 2006 de son poste de ministre après avoir été impliqué dans un scandale de violation de secret bancaire. De même, en juin 2011, Antonio Palocci, chef de cabinet de Dilma Rousseff en 2011 et sorte de Premier ministre de la présidente d’alors, avait dû démissionner après des accusations d’enrichissement illicite. La police a confirmé l’arrestation d’un ex-ministre sans toutefois donner son nom. Placé en détention provisoire, il est soupçonné de trafic d’influence en lien avec des réseaux de corruption liant l’entreprise pétrolière Petrobas à l’entreprise de BTP Odebrecht, selon la police.

Après l’arrestation, la semaine dernière, de Guido Mantega, il s’agit du second ancien ministre des Finances arrêté dans le cadre de cette affaire pour laquelle l’ancien président Lula est poursuivi pour corruption et blanchiment d’argent. Lula est visé par trois enquêtes dans le cadre du scandale Petrobras, une affaire qui a coûté plus de 2 milliards de dollars à la compagnie phare du Brésil et a bénéficié à des dizaines de responsables politiques de divers partis, à des entrepreneurs du BTP et à des directeurs de Petrobras.

Publié le 26/09/2016 à 15:11 | Le Point.fr
PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here