Burkina: arrivée officielle du président Kafando au palais de Kossyam

1
Burkina: arrivée officielle du président Kafando au palais de Kossyam
Le président burkinabè, Michel Kafando, lors de sa prestation de serment à Ouagadougou, le 18 novembre 2014.
AFP PHOTO / ROMARIC HIEN

Au Burkina Faso, alors que le gouvernement est toujours attendu, une grande cérémonie officielle est organisée ce vendredi à 18 heures au Palais des sports de Ouagadougou. Une cérémonie symbolique, en présence de nombreux chefs d’État de la sous-région, qui marquera véritablement l’arrivée de Michel Kafando au palais présidentiel de Kossyam.

Pour les responsables de la transition, cette cérémonie est symbolique. « Depuis son investiture, le président Michel Kafando a les rênes du pays, la signature notamment pour les décrets », explique un responsable du protocole d’Etat. Il complète : « L’intitulé exact, c’est cérémonie de passation des charges ». En français facile, cela veut dire que le président va recevoir le drapeau du Faso, c’est un symbole fort.

Cette fête, comme le disent les Burkinabè, est aussi l’occasion de replacer le pays sur l’échiquier continental et international. « Peu de gens pensaient que c’était possible, mais la mise en place de la transition dans un temps record, sans trouble, est une réussite, c’est un pied de nez à l’Union africaine (UA) », indique ainsi un responsable politique.

Absence annoncée du président ivoirien

Les chefs d’Etat qui ont confirmé leur présence, ceux du Ghana, de la Mauritanie, du Togo, du Sénégal, du Mali et du Niger s’exprimeront peut-être sur les leçons à tirer de cette expérience burkinabè. Notamment sur la proposition faite d’ajouter dans la charte de l’UA une mention qui interdit à un président de rester plus de deux mandats au pouvoir.

Le président ivoirien Alassane Ouattara a lui décliné l’invitation, officiellement pour gérer les problèmes de son pays, la fuite de Blaise Compaoré sur son territoire – même s’il est depuis jeudi soir parti au Maroc – a sans doute pesé dans la balance. Il sera tout de même représenté par le ministre des Affaires étrangères.

 

Par RFI

PARTAGER

1 commentaire

Comments are closed.