Burkina: Boureima Kéré, le nouveau <> forcé de l’ex PM, Isaac Zida pour le compte de Roch Marc Kaboré

0

 L ’ex chef d’Etat-major particulier de la présidence et remplaçant du général Gilbert Diendéré après la chute du régime Compaoré- devra être interrogé ces jours-ci selon des sources de Confidentiel Afrique sur les faits de “désertion en temps de paix et du refus d’obtempérer”  retenus contre Isaac Zida. Une posture qui arrangerait fort bien le président Roch Kaboré qui cherche à tout prix à liquider l’ancien premier ministre de la transitioin, devenu “dangereux” de l’extérieur. Exclusif

Une des sources de Confidentiel Afrique nous informait  la semaine dernière, que le colonel-major Boureima Kéré, détenu à la MACA ( Maison d’Arrêt et Correctionnelle ) dans le cadre du coup d’État, était convoqué par le juge militaire. Mais cette fois- ci, il devra être auditionné pour une autre affaire, a révélé à Confidentiel Afrique, une source anonyme. Il devrait être entendu dans un dossier dit  » commissaire du gouvernement » contre Isaac Zida, l’ex premier ministre de la transition post Blaise Compaoré, bombardé plus tard, général de division. Confidentiel Afrique, bien renseigné, apprend que l’ex chef d’Etat major particulier de la présidence et remplaçant du général Gilbert Diendéré après la chute du régime Blaise Compaoré-  devra être interrogé ces jours-ci – sur les faits de “désertion en temps de paix et du refus d’obtempérer”  retenus contre l’ex PM, Isaac Zida. A priori, la thèse selon laquelle l’homme fort du palais Kosyam entend passer à la vitesse supérieure pour mettre à « l’échafaud » le général de division, Isaac Zida,se précise. Nos sources confirment d’ailleurs que l’ordre de poursuite signé récemment par le président du Faso, Marc Roch Kabore et ministre de la Défense devra refaire surface, les jours qui viennent. Contrairement à beaucoup d’officines qui doutaient de cette posture.  La réactivation de ce dossier en justice, si elle devait aboutir sans s’arrêter en chemin, devrait voir l’actuel général déserteur radié de l’effectif de l’armée et ses galons retirés. Le chef de l’état burkinabé, a donc choisi de passer à l’acte, après plusieurs mois d’hésitations et de réticence. La réactivation de ce dossier est perçue comme un acte politique pour se débarrasser  d’un officier « encombrant et dangereux » vivant à l’extérieur. Ce qui est absurde, car, Isaac Zida était hier l’ange et aujourd’hui il est présenté comme le démon du régime Kabore. Un officier de haut rang de la trempe de Kéré Boureima va t-il filer des informations compromettantes contre son ex allié fugitif ? Sera t-il une pièce du puzzle en intégrant le cabinet noir de Kosyam sous l’ère du tandem Marc Kaboré -Salif Diallo pour extirper la peur bleue d’une déconfiture du haut etablishment militaire, suite à l’emprisonnement collectif d’officiers gradés, réputés redoutables dans les connexions politiques, entre autres, les généraux Djibril Bassolé, Gilbert Djendéré etc…

Pour rappel, plusieurs officiers de l’ex-Régiment de sécurité présidentielle (RSP) avaient été arrêtés, parmi lesquels, .le colonel-major Boureima Kéré, le tout dernier chef d’état-major particulier à la présidence du Faso, mis aux arrêts depuis le 2 octobre 2015. Le Général Gilbert Diendéré, le chef des putschistes, s’était rendu à la justice de son propre gré ,  le 1er octobre 2015.

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here