Burkina Faso: l’UA se félicite de la nomination de Michel Kafando

1

Burkina Faso: l’UA se félicite de la nomination de Michel KafandoL’Union africaine, qui avait lancé un ultimatum au régime militaire pour qu’il restitue le pouvoir, a salué lundi la « maturité politique » et le « sens des responsabilités » des Burkinabè. La présidente en exercice de l’U A s’est félicitée de la réalisation du processus vers la démocratisation dans le pays.

« Maturité politique et sens des responsabilités », c’est par ces mots que Nkosazana Dlamini-Zuma a salué les dernières avancées politiques au Burkina Faso. La présidente de l’Union africaine s’est ainsi félicitée du rétablissement de la Constitution et de la nomination d’une personnalité civile pour diriger la transition.

Une déclaration guère surprenante, puisque cette évolution correspond à ce qu’avait demandé le Conseil de paix et de sécurité de l’UA, le 3 novembre, il y a deux semaines donc, c’est-à-dire exactement le délai qui avait été accordé aux militaires pour remettre le pouvoir aux civils. Simple coïncidence, alors que le lieutenant-colonel Zida avait défié l’institution en assurant que ce calendrier n’engageait que l’Union africaine, la date a finalement été respectée.

L’UA n’aura donc pas à s’interroger sur la pertinence et sur la forme des sanctions. Elle s’évite aussi un imbroglio diplomatique avec les pays d’Afrique de l’Ouest. Faisant valoir leur implication régionale, les chefs d’Etat de la Cédéao avaient en effet plaidé pour qu’on laisse du temps au Burkina Faso, et avaient même félicité l’armée pour son rôle positif dans la mise en place d’un processus de transition. L’Union africaine était plus méfiante et elle peut se féliciter aujourd’hui que le pays ait « franchi une étape cruciale ».

 

PARTAGER

1 commentaire

  1. Nul ne peut mettre en doute le courage de la population du Faso en mettant fin aux ambitions de Blaise de rempiier pour un autre mandat; mais force est de reconnaitre que c’est du blaise sans Blaise qui entrain de s’établir chez les braves voisins. Enfin je reste un peu sur ma faim…..

    Un ancien ministre des AE et le second de la sécurité présidentielle comme PM, les intérêts de Blaise et son machiavélique système sont assures.

    Au moins ils ont montre le chemin aux autres comment être sur place tout étant en exil…. Des hommes forts pour des institutions apparemment fortes.

Comments are closed.