Burkina Faso: signature de la charte de transition

4
En direct: Zida pour une transition «dans un cadre constitutionnel»
Le lieutenant-colonel Yacouba Isaac Zida, chef de l’État provisoire et Zephirin Diabre, l’un des leaders de l’opposition, dimanche 2 novembre à Ouagadougou.
REUTERS/Joe Penney

Après un report d’une journée en raison de problèmes techniques et logistiques, la charte de la transition a été signée ce dimanche 16 novembre à Ouagadougou, au Burkina Faso, par les forces de défense et de sécurité, les partis politiques, les autorités religieuses et la société civile. Un président de la transition devrait être nommé dans la soirée avant minuit.

C’est officiel, la charte de transition, qui va permettre de lancer concrètement les travaux de la transition politique, a été signée sous les applaudissements par tous les acteurs impliqués dans cette transition : les forces de défense et de sécurité, les partis politiques, les autorités religieuses et la société civile. Les applaudissements ont été particulièrement nourris lorsque le lieutenant-colonel Zida a levé vers le ciel le document signé. Applaudissements également pour tous les autres signataires : Zéphirin Diabré le leader de l’opposition politique, Amadou Dabo député de l’ancienne majorité au pouvoir, le juriste Luc Marius Ibriga pour la société civile. C’est ce dernier qui a véritablement conçu ce texte fondateur.

Autre image forte de cette cérémonie, l’hymne chanté en ouverture avec fierté par toute la salle, civils et militaires, jeunes citoyens poing levé. Le lieutenant-colonel Zida participant d’ailleurs à ce geste de fierté. Ablassé Ouadraogo, l’un des leader de l’opposition politique a lu ensuite l’ensemble de la charte. Il a été ovationné, car il a énormément travaillé sur le texte. Enfin, il a été officiellement lors de cette cérémonie que le président de la transition sera nommé avant ce soir minuit. Le lieutenant-colonel Zida a clôturé la cérémonie par un discours lors duquel il a déclaré « l’insurrection a redonné aux Burkinabè leur dignité. Il y aura désormais dans notre cher pays un avant et un après 31 octobre 2014. »

La charte a été validée par toutes les composantes de la transition, jeudi 13 novembre au soir à Ouagadougou, mais il a fallu plusieurs jours pour organiser la signature officielle de ce document. Des personnalités venues de tout le pays ont dû se déplacer dans la capitale pour cet évènement. Il a aussi fallu régler plusieurs problèmes logistiques.

  Charte de la transition – Burkina Faso

 

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. Un grand pas de fait de la part du peuple burkinabe. Bravo.
    Le reste suivra apres avec les mandats d’arrets contre le Blaise, le petit protege de la France depuis pres de 30 ans, en premier et ses complices assassins comme lui meme.
    Bravo peuple du peuple et esperons tout ira pour le mieux.

    • ILS SAVENT ECOUTER D’OU’ LEUR FORCE!
      LA FAIBLESSE DU MALI D’AUJOURD’HUI EST D’AVOIR UN PRESIDENT EXTREMEMENT ARROGANT ET CORROMPU ET QUI N’ECOUTE PERSONNE! IL SE CROIT L’HOMME LE PLUS INTELLIGENT SUR TERRE!!!!
      ALLAH KA BE SON HAKILI GNOUMAN NA!!!

  2. C’est beau de voir un peuple mettre leurs differences a part et opter pour l’union nationale et en un temps bref.
    Le plus beau encore est que parmis les representants, l’ex majorite etait present.
    Au Mali, on les aurait decapite’ par la haine avec l’expression ‘fiche le camp d’ici, ton temps est fini, on DOIT commander nous maintenant ‘.
    Continuez a nous prouver qu’on peut toujour esperer en Afrique.
    Merci a l’ensemble du peuple burkinabe’, pour cet enseignement gratuis.

  3. PEUPLE DU BURKINA FASO, ZIDA VIENT DE LE DIRE: IL Y AURA UN AVANT ET UN APRÈS 30 OCTOBRE. ON EST FIERS DE VOUSTOUS QUI AVEZ FAIT CHUTER LE TACITURNE BLAISE. ON EST AUJOURD HUI FIERS D ÊTRE AFRICAINS GRÂCE À TOI, PEUPLE DU FASO

Comments are closed.