Burkina: l’avocat de la famille Zongo exige l’extradition des Compaoré

2
Burkina: l'avocat de la famille Zongo exige l’extradition des Compaoré
Un portrait de Norbert Zongo, photo non datée.
Montage RFI

Les autorités de la transition ont tenu leurs promesses et annoncé mardi 23 décembre lors du Conseil des ministres que le dossier judiciaire de Norbert Zongo était rouvert. Norbert Zongo a été assassiné en 1998, alors qu’il enquêtait sur la mort du chauffeur du frère du président déchu, François Compaoré. Ce mercredi, l’avocat de la famille a demandé l’extradition de Blaise Compoaré, président déchu actuellement en Côte d’Ivoire, et de son frère François, aujourd’hui au Bénin.

En 2006, la justice avait déclaré un non-lieu et depuis, sa famille ne cessait de demander justice. Le parquet doit désormais relancer l’enquête. Pour l’avocat de la famille Zongo, maître Farama, la justice doit lancer des demandes d’extraditions à l’encontre de Blaise Compaoré et de son frère François, qui a été cité à maintes reprises dans ce dossier, ainsi que leurs inculpations.

« Nous pensons que dans ce dossier là, le crime aurait plus profité aux commanditaires qu’aux auteurs, explique maître Farama. Très clairement, nous demandons autant que les deux auteurs présumés survivants soient inculpés, que Blaise et François Compaoré le soient aussi. Et naturellement, pour qu’ils puissent être entendus devant la justice burkinabè, qu’une demande d’extradition soit lancée contre eux. »

 → À (RE)LIRE : Burkina Faso: vers la réouverture du dossier sur la mort de Zongo?

 

=============================================

 

Burkina Faso: le fils Zongo se félicite de la réouverture de l’enquête

Au Burkina Faso, les autorités de la transition ont tenu leurs promesses et annoncées, mardi lors du conseil des ministres, la réouverture du dossier judiciaire concernant la mort de Norbert Zongo. Ce journaliste avait été assassiné en 1998 alors qu’il enquêtait sur la mort du chauffeur du frère du président déchu, François Compaoré. En 2006, la justice avait déclaré un non-lieu et depuis, sa famille ne cessait de demander justice. Elle a désormais l’impression d’avoir été écoutée comme le confie Guy Zongo, le fils de Norbert Zongo, au micro de Guillaume Thibault.

C’est un sentiment de joie et de confiance quand même parce qu’à la dernière commémoration de la mort de papa, le 13 décembre, nous avions eu le plaisir de recevoir le Premier ministre et le ministre de la Justice.
Guy Zongofils de Norbert Zongo24/12/2014 – par Guillaume Thibault  

Écouter

 

Par ailleurs, mercredi 24 décembre, l’avocat de la famille Zongo a demandé l’extradition de l’ex-chef de l’Etat Blaise Compaoré et de son frère François.

 

 

Par RFI

 

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Ca, ça risque fort de rendre Ibk MEDITATIF! 😆 😆 😆

    De voir qu’au 21ème siècle, même quand on t’a viré du pouvoir, on peut quand même ressortir les affaires “qui dérangent” et te traduire en justice… 😆 😆 😆 😆

    Sur! Ca va nous le rendre MEDITATIF!…

    Il risque de penser au “après de après”!… :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: Quand il sera lui aussi réfugié en cote d’ivoire ou au sénégal avec Madame et Karim! Bref: Bientôt, quoi! :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

    • Tu vas quand même pas comparé IBK et à l’assassin Blaise compaoré!

      Quand même tu dépasses les bornes!

Comments are closed.