Burkina : l’avocat sénégalais Yerim Thiam se bat pour la libération de son client Djibril Bassolé

1

Alors que la détention de l’ancien patron de la diplomatie du déchu président Blaise Compaoré perdure, sans procès toujours, un de ses avocats, le sénégalais Me Yerim Thiam, abat ses dernières cartes pour sa libération.

Après plus d’un an et quelques mois de détention à la MACA de Ouagadougou, l’ancien puissant ministre burkinabé des Affaires Etrangères, Djibril Bassolé, attend toujours d’être jugé par les autorités en place. Dans le pool d’avocats commis pour la défense de l’ex patron de la diplomatie du président Blaise Compaoré, figure l’avocat sénégalais, Me Yérim Thiam du barreau de Dakar. Il fait partie du collectif des avocats de Djibrill BASSOLE, aux côtés de ses collègues Me Rustico Lawson du barreau de Lomé, Me Marc Le Bihan, avocat au barreau de Niamey, Me William Bourdon, avocat au barreau de Paris. Me Yerim Thiam a fait du cas  » Bassolé  » un point d’honneur ultime pour le reste de sa carrière judiciaire, après le palpitant feuilleton du fils de l’ancien chef de l’état sénégalais, Karim Wade, dans lequel il avait été commis pour le compte de l’Etat. Voilà plus d’un an aujourd’hui, l’avocat Yerim Thiam multiplie ses aller-retour sur l’axe Dakar-Ouagadougou, où il est devenu un habitué des airs à bord d’Air Burkina. Confidentiel Afrique l’a croisé maintes fois entre deux avions pour aller défendre son client. L’homme qui a pris ses quartiers à Ouagadougou, n’a cessé de protester énergiquement contre la décision du Juge d’instruction près le Tribunal Militaire de Ouagadougou, qui a déclaré irrecevable la constitution des avocats étrangers commis pour la défense de l’ancien diplomate burkinabé. Dans les milieux avisés à Ouagadougou, l’avocat sénégalais, Yerim Thiam est considéré comme l’africain du collectif à la carapace forte qui peut sortir du  » trou », l’enfant de Nouna, village situé à quelques encablures de Bobo Dioulasso. Aura t-il gain de cause dans un procès qui tarde à démarrer et très attendu pour l’éclatement de la vérité.

Il y a quelques mois, les populations du village du ministre Bassolé avaient manifesté dans les rues de Nouna pour réclamer que le droit soit dit. Djibril Bassolé est détenu à la MACA avec le général Gilbert Djendéré. Ils attendent toujours l’ouverture du procès.

Ismaél AIDARA

Confidentiel Afrique

 

 

PARTAGER

1 commentaire

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here