Burundi: des tirs et explosions de grenades à Bujumbura

0
Burundi: des tirs et explosions de grenades à Bujumbura
Un policier burundais √† Bujumbura se rend sur le lieu d’une attaque √† la grenade, le 21 juillet 2015.
AFP PHOTO / CARL DE SOUZA

Les nuits se suivent et se ressemblent à Bujumbura au Burundi. Ce soir encore, on entend des tirs et des explosions de grenade dans plusieurs quartiers de la capitale.
La nuit derni√®re aussi a √©t√© mouvement√©e. Et c’est notamment le centre des jeunes de Kamenge qui s’est retrouv√© sous le feu.

Pour le porte-parole de la police, Pierre Nkurikiye, il s’agit d’une attaque d√©lib√©r√©e contre le centre des jeunes et pas contre la position de la police qui se trouve √† proximit√©. Selon Pierre Nkurikiye, un policier et un civil ont √©t√© l√©g√®rement bless√©s, mais plus de 10 grenades auraient √©t√© lanc√©es, une roquette.¬†Et toujours selon ce porte-parole, signe de la violence de l’attaque, quelque 200 douilles auraient √©t√© trouv√©es sur le sol.

Le centre des jeunes de Kamenge accueille une radio communautaire pour les jeunes, mais aussi un couvent avec des logements pour les pr√™tres et notamment monseigneur Jean-Louis Nahimana, le pr√©sident de la Commission v√©rit√© et r√©conciliation.¬†Il explique qu’il n’est pas en mesure de dire si les tirs dirig√©s contre le centre √©taient des balles perdues, r√©sultats d’affrontement, si c’√©tait la radio communautaire qui √©tait vis√©e ou bien eux, les religieux qui logeaient l√†. Toujours est-il que monseigneur Jean-Louis Nahimana confirme que des tirs ont bien atteint le couvent, provoquant de s√©rieux d√©g√Ęts, il parle d’impacts de balles sur les murs, d’un chambre ¬ę¬†pulv√©ris√©e¬†¬Ľ.

Des sources proches des insurgés démentent que les prêtres étaient visés. Elles parlent de cinq attaques dans la nuit contre des positions de la police.

Des tirs et explosions retentissent √† nouveau ce mardi soir, mais cette fois dans les quartiers contestataires du Bujumbura, Cibitoke, Mutakura et Ngagara. Des t√©moins parlent d’op√©ration de repr√©sailles de la police apr√®s les attaques de la nuit derni√®re.

PLUS D’INFOS de notre partenaire

 

PARTAGER