Cameron « salue » l’intervention militaire de la France au Mali

Commentaires fermés [-] Texte [+] Email Imprimer

Le Premier ministre britannique David Cameron

Le Premier ministre britannique s’est dit « profondément inquiet de l’avancée récente des rebelles qui (…) menace la stabilité » du Mali et de la région.

Le Premier ministre britannique, David Cameron, a « salué » samedil’intervention militaire française au Mali, se disant « profondément inquiet de l’avancée récente des rebelles qui élargit le champ d’action des groupes terroristes ».

« Je suis profondément inquiet de l’avancée récente des rebelles qui élargit le champ d’action des groupes terroristes et menace la stabilité » du Mali et de la région, a déclaré David Cameron dans un communiqué. « Je salue l’assistance militaire que la France a fournie au gouvernement malien, à sa demande, pour arrêter cette avance », a-t-il ajouté. « Cette évolution montre la nécessité de faire urgemment des progrès pour faire appliquer les résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU au Mali et s’assurer que l’intervention militaire est menée parallèlement à un processus politique inclusif qui conduit à des élections » dans ce pays du Sahel, a-t-il ajouté.

Les forces françaises se sont engagées vendredi au Mali, aux côtés de l’armée malienne et contre les groupes armés islamistes, au lendemain de l’offensive des djihadistes dans le centre du pays. Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a déclaré samedi que la France avait mené la veille un raid d’hélicoptères « contre une colonne » d’islamistes qui tentaient de progresser en direction du sud.

David Cameron a aussi exprimé ses condoléances aux « familles de l’otage français tué en Somalie et aux familles des deux soldats tués ou portés disparus » lors de la tentative de libération, samedi, de Denis Allex par un commando français. L’opération commando française n’a pas réussi à libérer l’otage détenu en Somalie, a priori abattu par ses geôliers islamistes selon Paris, à la suite de combats ayant fait plusieurs morts, dont un soldat français. Un autre militaire est aussi « porté disparu », selon le ministre français de la Défense.

 
SOURCE:  du   12 jan 2013.