Cameroun: au moins 75 morts dans le dĂ©raillement d’un train

3
Cameroun: au moins 75 morts dans le déraillement d'un train
Des passagers tentent de sortir du train après le drame survenu à Eséka le 21 octobre 2016. © STRINGER / AFP
Un train de voyageurs a déraillé vendredi 21 octobre à la mi-journée à environ 120 km de Yaoundé avec à son bord des centaines de passagers. Le dernier bilan est lourd et encore provisoire : 75 morts et près de 600 blessés.

Le dĂ©raillement est survenu dans l’après-midi dans la ville d’Eseka, Ă  environ 120 km de YaoundĂ©. Le train intercitĂ©s qui allait en direction de Douala comptait dix-huit wagons, tous pleins Ă  craquer. Une longueur de rames exceptionnelle due Ă  un Ă©boulement survenu plus tĂ´t dans la matinĂ©e d’un pont sur la route Douala-YaoundĂ© et qui a causĂ© l’interruption de la circulation sur cet axe routier.

Des centaines de passagers dĂ©sireux de faire le voyage ont alors pris d’assaut le train, contraignant le transporteur ferroviaire Ă  un rajout de wagons pour satisfaire le surplus de passagers. Une option finalement fatale, ledit train n’ayant jamais atteint sa destination finale.

Le « train de la mort », comme l’ont qualifiĂ© dĂ©jĂ  les mĂ©dias locaux, a dĂ©vastĂ© un pĂ©rimètre de plusieurs centaines de mètres le long de la voie ferrĂ©e. Des tĂ©moins assurent que des carcasses de wagons, une quinzaine au moins, gisent ici et lĂ , dans un impressionnant amas de ferrailles. Certaines rames sont tombĂ©es dans un ravin. Les voyageurs ont Ă©tĂ© ejectĂ©s. Des cadavres jonchaient les lieux de l’accident, certains ecrasĂ©s sous les carcasses des wagons.

Rapidement les habitants ont afflué, aidant à extraire les blessés et les voyageurs sous le choc.

Le bilan est pour le moment d’une cinquantaine de morts et de très nombreux blessĂ©s. Bilan qui va vraisemblablement s’alourdir. Ce d’autant que la prise en charge des blessĂ©s est problĂ©matique, la ville d’Eseka ne disposant que d’un petit hĂ´pital de district. Mais les blessĂ©s ont aussi Ă©tĂ© Ă©vacuĂ©s par les secours vers une clinique et un centre de santĂ©, avant d’ĂŞtre envoyĂ©s Ă  Edea ou Douala pour les cas les plus graves.

A propos du pont qui s’est effondrĂ© la nuit passĂ©e sous l’effet de la pluie sur l’axe routier Douala YaoundĂ©, des travaux sont toujours en cours pour rĂ©tablir la circulation. Cette route reliant Douala la capitale Ă©conomique Ă  YaoundĂ© est un axe majeur de communication pour le pays mais aussi pour toute la sous-rĂ©gion.

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. Quelle tristesse toujours et tout le temps sur nos voies de transport.
    Mes sincères condoléances et que leur ame a tous et toutes repose en paix.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here