Centrafrique: début des pourparlers entre pouvoir, rebelles et opposition

0
Le prĂ©sident centrafricain François BozizĂ© lors d’une confĂ©rence de presse le 8 janvier 2013 Ă  Bangui
© AFP

Les pourparlers centrafricains entre le rĂ©gime du prĂ©sident François BozizĂ©, la rĂ©bellion du SĂ©lĂ©ka et l’opposition ont dĂ©butĂ© mercredi Ă  Libreville sous l’Ă©gide des pays d’Afrique centrale, a constatĂ© un journaliste de l’AFP.

La dĂ©lĂ©gation rebelle, qui s’est fait attendre plus d’une heure, a finalement rejoint les autres dĂ©lĂ©gations arrivĂ©es Ă  la CitĂ© de la dĂ©mocratie dans la capitale gabonaise oĂą se tiennent les pourparlers.

Les dĂ©bats vont porter principalement sur la renĂ©gociation des accords de paix signĂ©s entre 2007 et 2011, notamment en 2008, entre le pouvoir centrafricain et la rĂ©bellion qui a pris les armes le 10 dĂ©cembre dernier et conquis une majeure partie du pays, en demandant le “respect” de ces accords.

“Je demande aux uns et aux autres, surtout Ă  l’opposition et aux groupes armĂ©s de respecter les engagements pris par les chefs d’Etats Ă  N’Djamena, d’axer leurs discussions sur les accords de 2008 de Libreville, et de s’en tenir aux règles de l’Union africaine par rapport au changement de rĂ©gime” a dĂ©clarĂ© Ă  l’ouverture de la rencontre le ministre congolais des Affaires Ă©trangères Basile IkouĂ©bĂ© qui dirige les pourparlers.

Le 21 dĂ©cembre, les prĂ©sidents de la CommunautĂ© Ă©conomiques des Etats d’Afrique centrale (CEEAC), rĂ©unis Ă  N’Djamena, avaient demandĂ© Ă  la rĂ©bellion de quitter les zones occupĂ©es depuis le 10 dĂ©cembre,. En l’absence de cessez-le-feu, le SĂ©lĂ©ka avait cependant continuĂ© sa progression jusqu’aux portes de Bangui.

Les prĂ©cĂ©dents accords de Libreville comprenaient notamment la mise en place d’un programme de DĂ©sarmement, dĂ©mobilisation, rĂ©insertion (DDR) qui n’a jamais Ă©tĂ© respectĂ©, selon la rĂ©bellion.

A l’issue d’une progression fulgurante, le SĂ©lĂ©ka avait demandĂ© Ă  François BozizĂ© de quitter le pouvoir, ce qu’il refuse de faire.

PARTAGER