Centrafrique: la force multinationale d’Afrique centrale va envoyer des troupes

Commentaires fermés [-] Texte [+] Email Imprimer

Une rue de Bangui

La force multinationale d’Afrique centrale (FOMAC), qui compte plusieurs centaines militaires en Centrafrique, va envoyer de nouvelles troupes pour sécuriser la capitale Bangui, a annoncé jeudi son commandant, le Général Jean-Félix Akaga.

« Bangui est sécurisée au maximum par les troupes » (de la FOMAC), mais « d’autres (troupes) vont arriver pour renforcer cette mission de sécurisation de Bangui », a déclaré le Général Akaga à la radio nationale centrafricaine.

Cette force multinationale, mise en place en 2008, avait pour mission d’aider à consolider la paix dans le pays miné par des années de guerres civiles et de nombreuses rébellions. Elle a compté jusqu’à 500 soldats en provenance du Gabon, de République Démocratique du Congo, du Tchad et du Cameroun. Elle avait commencé à se retirer progressivement de la Centrafrique, qu’elle était censée quitter définitivement avant le 31 décembre 2013.

La rébellion du Séléka (Alliance en sango, la langue nationale) a pris les armes le 10 décembre et a conquis d’importantes villes du nord et du centre de la Centrafrique. Elle menace désormais la capitale Bangui, bien qu’elle a affirmé ne pas vouloir attaquer la ville.

La rébellion a appelé mercredi le pouvoir du président François Bozizé à déposer les armes.

 
SOURCE:  du   27 déc 2012.