Centrafrique: la Seleka traque son ancien allié Abdoulaye Miskine

1

La Seleka cherche Ă  capturer son ancien alliĂ©, Abdoulaye Miskine. Ce chef d’un autre mouvement rebelle de Centrafrique pourrait avoir Ă©tĂ© blessĂ© dans des combats. Il est toujours en fuite, quelque part près de la frontière camerounaise.

Des combattants de la Seleka. ©RFI/Cyril Bensimon
Des combattants de la Seleka.
©RFI/Cyril Bensimon

En Centrafrique, les hommes de la Seleka annoncent ĂŞtre Ă  la recherche d’Abdoulaye Miskine, le chef du Front dĂ©mocratique du peuple centrafricain (FDPC), l’un des groupes rebelles actifs sur le territoire national. La traque se dĂ©roule Ă  la frontière avec le Cameroun, dans la prĂ©fecture de Nana-MambĂ©rĂ©.

Pour la Seleka, tout a commencĂ© lors d’une opĂ©ration de rĂ©ouverture de la frontière. Les nouveaux maĂ®tres de Bangui assurent avoir tentĂ© de nĂ©gocier avec le chef rebelle, sans succès. Un accrochage avec Abdoulaye Miskine et ses hommes a eu lieu mardi 2 avril, dans la localitĂ© frontalière de Biti. La Seleka affirme avoir perdu trois hommes et avoir libĂ©rĂ© un policier camerounais qui Ă©tait retenu en otage. Le « gĂ©nĂ©ral » Mohamed Bax, qui commande la Seleka dans la zone de Bouar, assure avoir tentĂ© de nĂ©gocier avec le fugitif.

Joint par RFI, le porte-parole d’Abdoulaye Miskine dĂ©ment que le chef du FDPC ait Ă©tĂ© blessĂ© lors de cet accrochage. Il affirme que les Ă©lĂ©ments de la Seleka ont attaquĂ© par surprise les positions de son mouvement. Et qu’ils ont emportĂ© tout ce qui pouvait l’ĂŞtre, matĂ©riel ou vĂ©hicule.

 

RFI

PARTAGER

1 commentaire

Comments are closed.