Chantage contre le Maroc : Deux journalistes français mis en examen

6
Eric Laurent et Catherine Gracier
Eric Laurent et Catherine Gracier

Les deux journalistes français, Eric Laurent et Catherine Gracier, ont été interpellés jeudi 27 août et mis en examen le samedi par un juge d’instruction parisien. Ils ont été mis en liberté sous contrôle judiciaire après la levée de leur garde à vue dans les locaux de la Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP). Ils ont été épinglés pour chantage et tentative d’extorsion de fonds du Maroc. Selon une source judiciaire, une somme d’argent a bien été échangée et acceptée.

 

Les deux journalistes français soupçonnés d’avoir voulu faire chanter le royaume du Maroc avec des informations supposées gênantes et d’avoir extorqué un acompte de 40 000 euros, ont été déférés devant la justice ce vendredi soir.

Les deux journalistes français ont été interpellés jeudi 27 août alors qu’ils participaient à un rendez-vous organisé dans un restaurant parisien. La rencontre était surveillée par la police française, saisie après une plainte déposée par le Maroc pour tentative de chantage et d’extorsion de fonds. Une information judiciaire est d’ailleurs ouverte, à Paris, depuis mercredi, pour ces mêmes délits. Selon une source judiciaire, une somme d’argent a bien été échangée et acceptée.

L’avocat du Maroc, maître Eric Dupont-Moretti, affirme pour sa part qu’Eric Laurent aurait contacté le palais royal marocain le 23 juillet pour prévenir qu’il préparait, avec Catherine Gracier, un livre ” compromettant ” pour Mohammed VI. Selon l’avocat, Eric Laurent aurait par ailleurs demandé trois millions d’euros pour ne pas publier le livre. Cette demande aurait même été réitérée jeudi, alors qu’il était surveillé par la police.

Placés jeudi dernier en garde à vue, les deux journalistes ont été présentés à un juge d’instruction dans les locaux de la Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP) le vendredi au palais de justice qui a d’ailleurs décidé de les mettre en examen.

Ils ont été mis en liberté sous contrôle judiciaire qui leur interdit d’entrer en contact entre eux ou avec tout autre protagoniste du dossier.

Faut-il rappeler que cette affaire rocambolesque intervient au moment où les relations entre le Royaume du Maroc et la France sont au beau-fixe. Témoignent les visites des deux dirigeants (le Roi Mohammed VI en France et le Président français François Hollande au Maroc). Ces visites ont été suivies par celles effectuées par les Ministres des deux pays et la signature de plusieurs conventions et accords qui avaient  sanctionné les travaux.

B.KONÉ

 

 

PARTAGER

6 COMMENTAIRES

  1. la réalité des choses est toute autre : effectivement deux journalistes français qui vont fouiller la merde dans la famille royale çà la fout mal , surtout que Momo 6 a un train de vie honteux dans un pays ou la population vit en dessous du seuil de pauvreté . C’était une bombe à retardement aussi bien au Maroc ou l’opposition passe plus de temps en prison qu’à la maison 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 j’ignore le chiffre exact des marocains en France mais là aussi çà risquait de faire des vagues :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:
    Hors notre président appelé affectueusement Flamby par Fabius a tendance a baisser rapidement son pantalon à la moindre brise ,et dans le cas présent il ne voulait pas se facher une nouvelle fois avec Momo avec lequel il s’était justement réconcilier en 2014 ……………et les affaires étant ce qu’elles sont ,Flamby a fermé sa gueule meme si Momo est le premier producteur de haschich au Monde et qu’il empoisonne toute notre jeunesse 👿 👿 👿 👿

    • :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

      Quelle mauvaise foi :mrgreen:

      On te parle de deux journalistes qui faont honte à leur profession… et tu viens nous em.m.erder avec ton président !

      :mrgreen:

  2. ah les français, c’est terrible comme il leur est facile de semer le desordre partout où ils passent, admettons que c’est un dirigeant français chanté par un africain 😯 . n’imagine pas!
    c’est pourquoi ils ont des journalistes qui se font tuer comme des chiens partout dans : cas de la côte d’ivoire, du Mali du tchad et ailleurs par contre les journalistes africains n’oserons jamais le faire.

  3. Leurs comportement est a l’image de leur Pays la France. Elle fait la politique aux Pays francophones.

Comments are closed.