Colomès – Les Américains regrettent déjà le choix qu’ils vont faire

1
Colomès - Les Américains regrettent déjà le choix qu'ils vont faire
Les sondeurs prédisent que le vote pour les petits candidats fera perdre 10 % à Hillary Clinton et 7 à Donald Trump. © AFP PHOTO/ DSK

Le manque d’enthousiasme pour Hillary Clinton comme pour Donald Trump rend le vote des électeurs américains encore plus incertain.

L’importance prise pendant toute une semaine par la pneumonie d’Hillary Clinton est révélatrice de la volatilité de la campagne présidentielle américaine de 2016. On peut comprendre que les électeurs américains veuillent être sûrs de l’état de santé de celle qui est susceptible de présider à la destinée de leur pays. Mais imaginer qu’une faiblesse, en apparence passagère mais très largement médiatisée, allait la contraindre à renoncer à ce qu’elle ambitionne depuis vingt ans paraît surréaliste.

Quoi qu’il en soit, le mensonge par omission sur cet épisode médical, révélé avec deux jours de retard, a montré une fois de plus que la transparence, vertu cardinale dans la politique américaine, n’était pas le fort de la candidate. Toutes les supputations sur son véritable état de santé sont dès lors possibles. Mais aussi toutes les interrogations sur la façon dont elle a pu travestir la vérité sur ses imprudences dans l’affaire des e-mails, ou encore sur la manière dont, comme ministre, elle a pu favoriser les sponsors étrangers qui finançaient la fondation de Bill, son mari.

Sondage inquiétant

Rien d’étonnant, après cela, à ce que 41 % des électeurs démocrates, dans un sondage fait par le site Politico entre le 15 et le 17 septembre, déclarent qu’ils regrettent de ne pas avoir un meilleur choix que celui de voter pour la candidate choisie par leur parti. Et les républicains ne sont pas mieux lotis puisque 43 % de leurs électeurs reconnaissent qu’ils auraient préféré un meilleur choix que celui deDonald Trump. Et ce qui aggrave encore le climat de désaffection de l’élection du 8 novembre, c’est que l’institut de sondage, pour obtenir ce résultat, a interrogé 1 639 électeurs sûrs d’aller voter. On peut imaginer ce que pensent ceux qui ne sont pas certains de se déplacer. Cela laisse présager une forte abstention. Elle a toujours été massive aux États-Unis et risque d’être plus catastrophique cette année.

Dans un tel climat de désaffection, il existe un nouveau risque pour l’un et l’autre des candidats. Et c’est Hillary Clinton qui pourrait le plus en pâtir. Ce risque, c’est celui des petits candidats : le libertarien Gary Johnson et l’écologiste Jill Stein. Aucun des deux n’a, selon les sondages, atteint le seuil critique de 15 % des intentions de vote qui leur aurait permis de participer aux débats télévisés. Aucun des deux n’est donc directement dangereux pour le résultat final. Johnson (qui a montré dans une interview qu’il ne savait pas ce qu’était Alep…) culmine à 8 % et Stein, à 4 %. Mais leur électorat est constitué pour l’essentiel d’électeurs de moins de trente ans. Et parmi ceux-ci beaucoup de ceux qui soutenaient Bernie Sanders dans les primaires et qui, votant habituellement démocrate, vont faire défaut à Hillary Clinton. Les sondeurs prédisent que le vote pour les petits candidats fera perdre 10 % à Hillary Clinton et 7 % à Donald Trump.

Flou sur le vainqueur

Le résultat de cette mauvaise humeur des électeurs et de la dispersion de quelques voix pour les candidats autres que ceux des deux grands partis conduit à ce que, cinquante jours avant le vote, les experts sont incapables de dire qui va l’emporter. La cote d’Hillary Clinton restant légèrement meilleure. Mais celle de Trump s’améliorant chaque jour dans les États-clés, les « swing states » comme l’Ohio, la Floride, l’Iowa ou le Nevada.

Ce qui veut dire que le débat qui aura lieu dans une semaine, le 26 septembre, sera d’autant plus décisif que les attentats de ce week-end à New York vont sans doute enflammer les esprits et les arguments du candidat populiste toute la semaine.

PAR

Publié le 19/09/2016 à 10:02 | Le Point.fr
PARTAGER

1 commentaire

  1. informer sans deformer ..Il y a pres de $ 2 milliard qui seraient depenser pour cette election .les americains sont prets a voter massivement .

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here