CONFLIT ENTRE ISRAĂ‹L ET LE LIBAN: Amnesty International marche

0
Face aux atteintes aux droits humains et aux violations du droit international humanitaire perpétrées dans le cadre du conflit en cours entre l’Etat d’Israël et le Hezbollah, l’Amnesty International Mali, à travers une marche pacifique organisée le lundi dernier, appelle les protagonistes à un cessez-le-feu total et immédiat. Aussi, l’organisation a-t-elle imploré les gouvernements du monde entier d’intervenir afin que cessent les exactions de la population civile innocente.
 
Le Bureau de l’Amnesty International au Mali a organisé, le lundi après-midi, une marche pacifique pour condamner le conflit en cours entre l’Etat d’Israël et son voisin du Liban. Occasion également pour exhorter, non seulement, les gouvernements du monde entier d’intervenir afin qu’il soit mis un terme à cette violence absurde, mais aussi et surtout de lancer un appel aux différents protagonistes à un cessez-le-feu total et immédiat. Ainsi, ils étaient plus d’une cinquantaine de personnes à scander les slogans comme : « Israël et Liban : cessez-le-feu », « Vive la Paix », « A bas la guerre » ou encore « solidaires des victimes, quel que soit le côté où elles se trouvent ». C’est dans ces cris de cœur et appels à la fin des hostilités entre les deux pays voisins que les membres d’Amnesty International, les sympathisants, les amis et organisations partenaires ont affirmé leur solidarité avec ceux qui ont souffert de ce conflit. Cela, à travers l’organisation de la marche pacifique qui, dans le respect des lois et sans cortège policier, a quitté le Palais de la culture, lieu de départ de la marche, pour passer par le Commissariat du 5ème Arrondissement et regagner le siège le l’Organisation à quelques 30 mètres de là.
Dans son message, l’Amnesty International, par la voix de son président, Me Amadou Badra TRAORE, déplore les événements catastrophiques du conflit entre Israël et Hezbollah qui viennent de s’amplifier, au cours des semaines écoulées, pour devenir une série terrible d’atrocités et de crimes de guerre. Car nombreuses sont des personnes qui ont trouvé la mort, des habitations détruites, des familles déchirées et des vies broyées. Aussi, l’Organisation, selon la teneur du message, pleure-t-elle les morts et exprime sa sympathie aux familles des victimes. Quant aux deux Etats, elle leur demande le respect de la vie ainsi que celui des droits humains des civils. Par ailleurs, Me Amadou Badra TRAORE annonce que l’Amnesty International a déjà envoyé deux missions au Liban et en Israël. Il s’agira donc pour l’Organisation de mener des recherches concernant les atteintes aux droits humains et les violations du droit international humanitaire perpétrées au cours du présent conflit. Aussi, les délégués tenteront-ils de rassembler des informations sur les crimes de guerre ainsi que sur l’impact de cette guerre sur les civils. D’autant que des centaines de milliers de civils, selon Me TRAORE, ont été contraints de fuir leurs maisons dans ce qui est en train de devenir une crise humanitaire majeure en raison de la destruction des routes, des ponts et autres infrastructures et du blocus israélien sur le Liban. En Israël, l’objectif de la mission est d’enquêter sur l’impact des attaques à la roquette du Hezbollah contre les civils dans le nord du pays et d’obtenir des informations des autorités du pays sur les enquêtes annoncées au sujet des homicides qui auraient été commis par leurs forces au sud du Liban. Elle traitera également des mécanismes mis en place pour protéger les civils des crimes de guerre qui auraient été commis.
C’est considérant tous ces événements et atrocités que l’Amnesty International, selon son président, appelle à un cessez-le-feu et demande, par même occasion, que soient menées des enquêtes indépendantes et impartiales sur toutes les affaires d’homicide de civils des deux côtés et que tous les crimes de guerre fassent l’objet d’enquêtes et de poursuites.

Par Mohamed D. DIAWARA 

PARTAGER